Mourir d’amour…

Posted on 3 décembre 2006

2


La vie m’a déchiré l’épaule,
j’ai le dos moite et les mains sèches,
une courbature à la nuque
et le sens de l’oubli qui suffoque,

je me retourne…

Il fait nuit noire dans mon silence,
et puis la nuit qui me décline
comme un verbe de grec ancien,
Platon querellant Aristide
en un banquet inachevé
où je m’oublie
puis je m’abîme,
et puis m’endors…

Mais je ne dors pas plus qu’hier,
pas plus que la vie me regarde,
pas plus que dormir dans un train
quand le bruit du train ne miroite
que des reflets d’inaptitude,
que des reflets d’inachevé
en une gare où tout s’arrête,
tout recommence,
ou tout finit…

Et puis l’oubli qui n’oublie rien,
surtout pas là où ça fait mal,
surtout pas la vie comme elle vient,
comme elle revient quand on la fuit
et comme elle fuit quand tu la cherches…

Dominique, Théo, Alex…
Où es-tu donc pour m’oublier?…
Et moi ici?…

La vie, c’est la mort il paraît…

Mais il paraît quoi? Et pourquoi si mal?…

……………………………Mourir d’amour,

……………………………si le sida n’était qu’un rêve…


Publicités