A trop penser l’avenir…

Posted on 4 décembre 2006

1


Chassé croisé contre une araignée
qui pose en gros plan
sur le bord d’un rêve –
le petit train qui passe comme un train
a écrasé la mouche, prise au filet,
et l’araignée se bat contre les murs –
lunettes noires et grand chapeau plat,
elle mouille le regard
mi tendresse, mi ombre,
et quelques bribes pour un ego.
Ce devait être, au moins, un passage obligé!

Puis la toile a filé comme file un bas
et un fragment de jambe nue s’est dessinée au bord du rêve.
Le petit train qui passe comme un train
n’y a vu que du feu
et l’araignée s’est empêtrée,
ses longues jambes de velours
ne sachant plus
où donner de la tête.

Pauvre petite bête!
La mouche, juste sortie pour un repas,
n’avait donc rien compris!
Ne restait qu’une jambe nue,
un tout petit peu nue,
et la lumière d’une lampe, vacillante,
où un papillon noir se frottait le menton.

Ne restait plus qu’une araignée,
posée dans un coin,
et le rebord d’un rêve,
comme un doigt,
écorché.


Publicités