Ministre, pourquoi pas ?…

Posted on 7 juillet 2009

0


A votre avis, ça sert à quoi un ministre du travail ?

Juste à dire qu’il ne sait même pas combien il y aura de chômeurs en plus en 2009, probablement 800 000, mais peut être un million. Bref, c’est comme un météorologiste, vous savez, le mec qui passe sont temps derrière ses ordinateurs à nous prévoir la pluie ou le beau temps, et que c’est généralement l’inverse qui arrive ! Il y a vraiment des gens qui sont payés à ne rien foutre !

Et pourquoi donc on ne créerait pas un ministre des chômeurs, tant qu’on y est. Ca ferait peut-être moins MEDEF que ministre d’un travail qui n’existe pas ! Ou pourquoi pas aussi un ministre de la crise ? Ou un ministre des licenciements ?Ou encore un ministre de la débine ?

Et vous savez ce que c’est que la débine ! Ben c’est la dèche, la mouise, la purée, il dit mon Larousse. Au fait, ça gagne combien un ministre du je ne sais pas trop ?

Non, j’ai trouvé, on va créer un ministère de la débauche, et on peut même l’écrire comme l’on veut ! Et même y entendre ce qu’on veut !

Et pour « débauche », mon Larousse il dit qu’à l’origine, c’était « détourner les ouvriers de leur travail »… pour « les entraîner à une vie dissolue » !

L’est un peu débile mon Larousse aujourd’hui…Et pour « débile », ça se dit d’une plante dont la tige est trop grêle pour se soutenir sans appui ! Chouette, non !

Alors du coup, un petit pot pourri pour rire avec Pierre Vassiliu


Dis la chouette, c’est pour quand la révolution !

Et pour certains (ou certaines) députés en quête de dépu… la suite

..

Dis le pucelage, c’est pour quand l’anarchie !

Publicités