54 % des français heureux !

Posted on 27 juillet 2009

0


Eh bien oui, le Superprésident de tous les français sauf moi (et au moins 47 % d’autres), victime hier d’un super coup de soleil médiatique, est enfin sorti de l’hôpital, ni en courant, ni à vélo, mais à pied(s) ! Du coup, Le Monde y va de son explication avec le Professeur Feldman sur ce qu’est un malaise « vagal ». « C’est un malaise extrêmement fréquent et tout à fait bénin ». Et moi qui croyais qu’il s’agissait d’une nouvelle abréviation pour qualifier le « vague à l’âme » ! J’en suis pour revoir ma copie !

Bref 54% des français qui s’abreuvent chaque jour de la nouvelle version de Plus belle la vie, version Palais de l’Elysée, est heureuse ! Il pète la forme son président. En 2012, il va pouvoir se représenter aux élections nationales du MEDEF.

Alors, moi, j’y vais aussi de citer mon Professeur :

« Dans un contexte culturel de dépersonnalisation, quand l’identité flageole, quand la fierté d’appartenir s’estompe, on comprend le retour des nationalismes qui offrent un « Nous » comme prothèse aux « Moi » fragilisés. Quand ce « Nous » raconte l’histoire d’un pays ou d’une région, c’est un progrès, il renforce l’identité du « On » anonyme des bonhommes-masse. Mais quand ce « Nous » se fait les griffes sur le dos d’un autre, d’un voisin, d’un étranger ou d’un différent, ce mécanisme classique du sentiment d’appartenance provoque les tragédies haineuses dont la guerre est l’expression logique. Le nationalisme est une religiosité profane, amoureuse et expiatoire qui renforce le délicieux sentiment d’appartenance au détriment d’un bouc émissaire. »

Boris Cyrulnik, Les Nourritures affectives.


Le béret basque, version ARTE

P.S. Dans la liste des articles les plus lus du NouvelObs, le malaise de notre Vénéré n’arrive qu’en seconde position aujourd’hui. Le premier étant consacré aux épousailles de Jean Dujardin avec Alexandra Lamy.

Dis le vagal, c’est pour quand la révolution !

Publicités