Page noire…

Posted on 13 septembre 2009

0


Je fais panne d’inspiration aujourd’hui. ma pensée s’est perdue dans un grand trou noir. Et dire que durant toute mon enfance d’intellectuel attardé, on m’a bassiné le cerveau à coup de « crise de la page blanche ». Bien non, ça n’existe pas la page blanche, il suffit d’y poser un mot pour qu’un second vienne s’y coller. Il faudrait plutôt parler de « page noire », parce que les pollueurs de pages, c’est pas ce qui manque !

Il suffit de lire les infos un dimanche de fête de l’huma pour voir que même lorsqu’il ne se passe strictement rien, on bousille des arbres rien que pour écrire qu’il ne se passe rien. Si au moins, ils nous les faisaient en papier recyclé, les journaux ! Ou en papier tue-mouches ! Et je ne vous ferai pas le truc du papier-cul, bien d’autres l’ont fait avant moi – un peu éculé, comme on dit.

Bref, étant donné que c’est encore fête de l’huma et que, pris séparément, les communistes et les socialistes n’ont rien à dire, ni à proposer, ils ont décidé de se rapprocher, histoire de voir si, ensemble, ils ne trouveraient pas des idées nouvelles ! Ca promet !

A l’école, on m’a appris que zéro plus zéro, égale la tête à Toto. Si vous additionnez un « Y en a marre » avec un « Il faut que ça change », ça risque de finir en eau de boudin, et le MEDEF d’en pisser de rire. Bref, c’est à peu près comme de collectionner des cachalots en peluche pour sauver l’espèce !

Du temps de Marchais au moins, même si personne n’y croyait vraiment, elle était amusante l’union de la gauche. Ils passaient plus de temps à se tirer dans les pattes qu’à tirer dans le tas ! Les temps changeraient-ils enfin ?

Bien non, elle doit toujours être sponsorisée par Ricard, la fête de l’huma, vu le nombre d’affiches qu’on y trouve et de verres qu’on y écluse.

Donc, moi, je retourne à ma page noire.

Il paraît d’ailleurs qu’un certain ministre de je ne sais quoi – vu qu’ils changent de ministères comme de chaussettes, enfin j’espère – vient de dire que NON ! Il n’y aurait pas de test ADN avant de chartériser les milliardaires fraudeurs de Suisse vers d’autres paradis fiscaux ! Ca, au moins, c’est de l’info.

Dis Ubu, c’est pour quand la révolution !

Publicités