Nettoyage au karsher au Ministère de la culture !

Posted on 26 novembre 2009

1


Nettoyage au karsher au Ministère de la culture ! J’ai failli appeler cette petite note bien anodine « Allons enfants de l’apathie », un titre piqué dans un article de François Mizio sur la suppression de la Direction du livre et de la lecture et son remplacement par une direction générale des médias et des industries culturelles. Article qui m’a incidemment permis d’apprendre qu’il existait aussi jusque là une Direction du développement des média, elle aussi supprimée et remplacée la la-dite Direction générale…

Bref, j’ai parlé hier de l’intérêt de certains de nos politiques pour la lecture et de leur préférence pour les digests. Mais cet « intérêt » avait déjà fait son apparition dans les textes officiels depuis le 15 novembre. Non seulement il n’y aura plus de directeur du livre au Ministère de la culture, mais, effets de regroupement et restructuration obligent, la lecture fera désormais partie des « industries culturelles » !

Certes, au sens strict, le livre aussi une « industrie » dans la mesure où il fait vivre quelques éditeurs, libraires, imprimeurs… et parfois quelques vrais auteurs… Mais l’auteur, justement là-dedans, où et comment va-t-il se placer ? En tant qu’industriel de l’écriture ? Certains le sont déjà ! Mais ils sont tellement rares que l’on ne voit qu’eux sur tous les plateaux de télévision ! Ou en tant qu’ouvrier de la lettre ? La plupart le sont, mais on ne les voit jamais sur les plateaux de télévision ! Et pourtant, ce sont eux qui pensent, qui écrivent, et qui nourrissent notre pensée !

Je sais bien que l’analogie est un peu facile ! C’est toujours l’ouvrier qui remplit le ventre de l’industriel ! Mais de remplacer le mot livre, au Ministère de la culture, par le mot « industrie culturelle », m’interroge quelque peu.

Pourquoi ne pas aussi remplacer le ministère de la Culture par un Ministère de l’inculture – et mes majuscules sont volontaires !

D’ailleurs, ce « remplacement » ne concerne pas que la direction du livre. Il faut lire la suite du décret gouvernemental pour prendre la mesure de cette karchérisation : « Dans tous les textes réglementaires en vigueur, la référence au directeur de l’architecture et du patrimoine, au directeur des musées de France et au directeur des Archives de France est remplacée par la référence au directeur général des patrimoines ; la référence au directeur de la musique, de la danse, du théâtre et des spectacles et au délégué aux arts plastiques est remplacée par la référence au directeur général de la création artistique ; la référence au directeur du développement des médias et au directeur du livre et de la lecture est remplacée par la référence au directeur général des médias et des industries culturelles ; la référence au directeur de l’administration générale et au délégué au développement et aux affaires internationales est remplacée par la référence au secrétaire général. »

Mais après tout, et pour changer à peine de de sujet, un mathématicien étant destiné à être boursier, peu lui chaud de savoir où se trouve la banque de Singapour pour y placer l’argent virtuel des autres. Il lui suffit de jouer avec sur son écran d’ordinateur. Et peu importe aussi que l’on supprime l’apprentissage des mathématiques aux littéraires. Ils n’ont pas besoin de savoir qu’ils feront bientôt partie des 25% de chômeurs annuels en plus !

* De fait, il n’y en avait déjà plus

Dis le con, c’est quand que tu fouts l’anarchie !

Publicités
Posted in: Raz-le-bol