2009, année noire pour la presse

Posted on 20 décembre 2009

0


Selon le CPJ (Committee to Protect Journalists) au moins 68 journalistes ont été tués en relation avec leurs activités en 2009, ce qui en fait une année « record », le précédent étant détenu par l’année 2007 avec 67 victimes. Le CPJ enquête sur 20 autres morts de journalistes, afin de savoir si elles sont liées à l’exercice de leur profession. Ce bilan risque donc de s’alourdir.

Le bilan de RSF est plus lourd encore, avec 73 journalistes tués en 2009, 168 journalistes emprisonnés, 10 collaborateurs de presse emprisonnés, et 98 cyberdissidents emprisonnés.

Autre « record » de cette année 2009, celui du plus grand massacre de journalistes de l’histoire de la presse, le 23 novembre aux Philippines, où 32 journalistes ont été assassinés.

Pour rappel

Dans la province de Maguindanao, aux Philippines, le 23 novembre 2009, 57 personnes ont été massacrées, dont 32 journalistes. Elles faisaient partie d’un convoi qui accompagnait l’équipe de campagne d’un homme politique local, Esmael Mangudadatu. Accompagnés de nombreux journalistes, ils allaient déposer sa candidature pour le poste de gouverneur de la province de Maguindanao quand ils ont été interceptés par des hommes armés, probablement des miliciens à la solde du gouverneur en poste.

Selon l’AFP, « Le clan du gouverneur Ampatuan, mis en cause dans le massacre de 57 personnes dans le sud des Philippines fin novembre, a tué au moins 200 autres personnes durant la période où il a dirigé la province, a affirmé mercredi la commissaire philippine aux droits de l’Homme. »

Chez nous

Selon RSF, la France occupe cette année la 43ème place dans le classement mondial de la liberté de la presse, perdant huit places par rapport à l’année 2008.

Et RSF de déclarer : « Il est inquiétant de constater que des démocraties européennes comme la France, l’Italie ou la Slovaquie continuent, année après année, de perdre des places dans le classement. L’Europe doit faire preuve d’exemplarité dans le domaine des libertés publiques. Comment dénoncer les violations commises dans le monde si l’on n’est pas irréprochable sur son territoire ? L’effet Obama, qui a permis aux Etats-Unis de regagner 16 places, ne suffit pas à nous rassurer. Dans le bas du classement, nous sommes particulièrement préoccupés par la situation en Iran. Le pays se rapproche dangereusement du trio infernal pour la liberté de la presse, constitué depuis des années par l’Erythrée, la Corée du Nord et le Turkménistan », a ajouté le secrétaire général de l’organisation.

http://cpj.org/killed/2009/
http://www.rsf.org/index.php?page=rubrique&id_rubrique=1

Dis la démocratie, quand cesses-tu de te foutre de nous !

Publicités
Posted in: Raz-le-bol