La magie du verbe !

Posted on 8 janvier 2010

0


Qui a dit :

« Je crois que la nation reste le cadre d’exercice naturel de la solidarité, et je pense que dans une époque où il va y avoir des tentations individualistes très fortes, il ne faut pas les dénigrer, mais c’est une réalité les tentations individualistes – elles sont dans le marketing, elles sont dans le fait qu’on va vous proposer des produits sur mesure adaptés à vos goûts en permanence, il y a des tentations communautaristes, y compris les technologies, regardez sur internet, les sites sociaux, on les appelle des sites communautaires. Vous avez ça d’un côté, et vous avez la mondialisation de l’autre. Le cadre d’exercice naturel de la solidarité nationale, comme on dit en France justement, pour moi c’est la nation. »

Je vous laisse deviner…

Non, ce n’est pas un collégien faisant face à sa première dissertation !
Non, ce n’est pas Sylvester Stalone après s’être fait ravagé les méninges dans Rambo !
Non, ce n’est pas Ratanplan confondant les Dalton avec des indiens !
Non, ce n’est pas un vieillard en soutane prenant le carrelage du Vatican pour une piste de ski, avant de béatifier Pie XII !
Non, ce n’est pas un maréchal de France signant un statut de la « race » juive quelques jours avant d’aller serrer la main d’un caporal en führer !
Non, ce n’est pas une bourde du nouveau site des « créateurs de possibles » ! Quoi que… L’on s’approche…

… Et je passe la suite…

Bref ! Il s’agit d’un certain ministre dont j’oublie les qualificatifs tant ils sont englobants, mais qui vient de commettre un ouvrage de haute littérature, ambitionnant sans doute une place à l’Académie Française.

Méa culpa, je n’ai pas lu son livre (et ne le lirai pas), mais j’espère que le nègre de Monsieur le ministre sait mieux écrire que le ministre ne sait parler, faute de quoi, un décodeur s’impose.

Je sais bien qu’il est de mode de reprocher à certains de sortir quelques phrases de leur contexte pour leur faire dire n’importe quoi. Je me prémunis donc en citant sans coupure, et sans altération. A vous d’y retrouver le fil !

Quant à moi, si je suis très heureux de comprendre, enfin, que la « nation » est justement le cadre de la « solidarité nationale » (mais où avais-je donc la tête ?), je suis encore plus heureux d’apprendre que mon individualisme vient du marketing et du fait que l’on me propose des « produits sur mesure » et adaptés à mes goûts…. C’est décidé, demain, mon individualisme achète une porche avec une poupée gonflable personnalisée. Quant à mon communautarisme, il ira sans doute visiter un site internet de partouzes intercommunautaires… Une bonne manière d’entrer de plein … dans la mondialisation !*

Au fait, à propos de « solidarité nationale », je lis dans Les Echos qu’alors que Monsieur Sarkozy s’était fixé pour objectif 27000 expulsion en 2009, notre ministre a fait du zèle, la France ayant expulsé de son territoire 29000 étrangers en situation irrégulière ! Pas étonnant que la solidarité interministérielle batte son plein et que Monsieur Hortefeux vienne au secours de Monsieur Besson lorsque celui-ci perd sa sémantique !

P.S. A Barcelone, c’était la fête des Rois Mages ! Et il paraît qu’il y avait un roi nègre !

* Vous pouvez mettre ce que vous voulez à la place des petits points !

Dis le Mage, c’est pour quand la révolution !

Publicités
Tagué: