Pour une France ouverte ?

Posted on 9 janvier 2010

0


Qui a dit le 7 janvier 2010 : « c’est la mission d’un pays tel que la France, de s’ouvrir à toutes les cultures, de les accueillir toutes sur son sol, et de les promouvoir à l’étranger. »

 

Non, ce n’est pas Monsieur Besson. Ce n’est pas le Petit Nicolas, ni la Vénus de Milo qui aurait retrouvé ses bras. C’est notre très cher président !

La phrase est anodine en apparence.

Après tout, elle aurait aussi bien pu figurer dans les écrits d’Emile Zola, l’auteur de J’accuse, que dans ceux d’Albert Camus, l’auteur de La Peste… Ou dans les écrits posthumes de Monsieur Le Pen, l’auteur comique d’un certain pamphlet sur les camps de concentration comme « détail »…

Après tout, une phrase n’est qu’une phrase…

Mais les mots sont des mots ! Et lorsqu’ils ne portent plus aucun sens, c’est vraiment là qu’il est urgent de s’interroger sur le sens du monde.

Or, c’est clair, dans les propos de Monsieur Sarkozy, le mot culture n’a pas plus de sens que celui d’une bananeraie dans le Caucase au fin fond de l’hiver ! Pas plus en tout cas que dans les propos d’un Monsieur Besson, ou des adeptes de Monsieur Le Pen qui pullulent sur le site de l’identité nationale.

Je n’en cite qu’un, et il est loin d’être le pire :

 »Etre français s’est (sic) être né en France, des deux parents français. C’est suivre les droits et les obligations de la france (sic) tout en respectant les coutumes, les traditions, les symboles de la france (sic). »

Alors… lorsque le mot « identité » ne veut rien dire, qu’a-t-on à faire du mot culture !
Autant faire du saut à l’élastic !

Appel pour la suppression du ministère de l’identité nationale et de l’immigration
http://www.pourlasuppressionduministeredelidentitenationale.org/

Dis le mot, c’est pour quand la révolution !

Publicités
Posted in: Les essentiels