Lorsque la complotite…

Posted on 16 janvier 2010

1


« Un homme d’une cinquantaine d’années a été condamné jeudi à six mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Pau pour « faits de négationnisme », nous apprend le quotidien Le Pays du 14 janvier.

L’homme, un commerçant du Béarn, a adressé environ 300 lettres « dans toute la France » à des particuliers et diverses institutions – gendarmeries, mairies, préfectures et évêchés notamment -, dans lesquelles « il mettait en doute l’existence de l’holocauste » – c’est du moins ce qu’écrit Le Pays.

Sud Ouest nous en apprend plus, et notamment un peu du contenu de la lettre. Sous le titre « La vérité face au complot mondialiste ». On y pouvait lire : « Ce sont les juifs qui déclenchèrent les atrocités dont ils ont été victimes, après avoir favorisé la naissance des idéologies communiste et hitlérienne. Il leur fallait des martyrs pour sensibiliser les peuples et parvenir à imposer leurs lois et dominer le monde ».

Mais il y a mieux, l’auteur du-dit courrier s’explique : « je suis catholique. Et la charité, c’est de dire la vérité. Quand le peuple juif s’apercevra qu’on lui a menti, il se convertira ». Et de préciser qu’il continue de la diffuser.

Le personnage avait déjà été condamné en 2005 « pour des faits similaires ». On le retrouvera donc sans doute au tribunal en 2015.

Et l’on apprend encore qu’en réponse au président du tribunal, l’homme aurait déclaré : « J’ai raison, jusqu’à la preuve du contraire. Et c’est impossible de prouver le contraire. Les seuls qui détiennent la vérité, c’est la maçonnerie et les Illuminati ».

L’homme, loin de moi de faire de la délation, un honnête patron de café de Barzun du nom de Michel Piermee, est sorti libre du tribunal en attendant que le juge d’application des peines statue « sur un éventuel aménagement de sa peine d’emprisonnement. »

Si le juge a quelque discernement, il pourrait lui faire récurer les toilettes de l’hôpital psychiatrique voisin.
Ceci-dit comme Barzun n’est pas très loin de Lourdes…

Selon le procureur, l’homme aurait agi seul et ses compétences seraient le fruit de ses lectures sur internet. Nul doute toutefois que ce révisionniste solitaire, ne se fasse très vite des amis. Sur un site dont je tairai le lien, intitulé « Journal révision », un émule avisé lui donne déjà des conseils pour faire appel du jugement.

Coïncidence ou homonymie ? Sur la liste des candidats aux cantonales 2001 du MNR (Mouvement National Républicain), d’extrême droite s’il en est, on trouvait un Michel Piermee dans les Hautes Pyrénées… Et pour le canton de Lourdes !

P.S. La mairie de Barzun s’est dotée d’un site internet dont le maire est très fier, mais il ne parle pas de l’affaire.

Complotite et révisionnisme !

En faisant une petite recherche, je suis donc tombé sur un site « Journal révision », le peu que j’en avais lu m’avait ôté la moindre envie de parler plus en détail de ce site, de peur d’en faire la moindre publicité. Il y a parfois des choses qu’il vaut mieux laisser au soin des poubelles d’internet !

Je ne suis pourtant pas sûr d’avoir raison ! Sur la page consacrée au cafetier de Barzun, on peut en effet lire à propos de Claude Lanzmann qu’il s’agit d’un « youtron avide de cul… », et à propos du procureur Erick Maurel, un « judéosarrazin inconnu, dont le nom signifie maure augmenté d’El, ancien dieu suprême des Sarrazins avant qu’ils n’apparussent (…) Les parents de Maurel ont tenu à donner un prénom pseudo-nordique à leur enfant (…) Trois indications suggérant qu’Érick Maurel est judéosarrazin en dépit de son nez droit ; ce qui n’a rien d’étonnant quand on sait que Barzun ne se trouve pas très loin de Bordeaux, ville juive portugaise dont Montaigne, fanatique de l’excision, fut la plus célèbre et sinistre incarnation. »

Dans un autre article, on peut lire : « Ce qui autorise à dire que le juif a le gland cornu. À mettre en rapport avec le signe de main cornue du Sultan et avec les cornes du diable. Le juif est diabolique car son gland est cornu, CQFD. »

Je passe sur la suite. Le personnage dont un site à été suspendu récemment par Blogger se défend d’être antisémite, mais se réclame de l’antijudaïsme et pour cause « Vous devriez aussi savoir que si l’antisémitisme est répréhensible en France, l’antijudaïsme ne l’est pas. »

Personnellement, j’ai du mal à saisir dans ces propos la limite entre « l’antijudaisme » et le plus profond antisémitisme. Monsieur le procureur « judéosarazin inconnu » devrait peut-être se pencher sur son cas ! Notons quand même que c’est Claude Lanzmann que l’auteur qualifie de « youtron », et non le procureur. C’est peut-être en cela qu’il situe la nuance ! Ou peut-être un simple moyen d’échapper à la justice !

Bref, chez certaines personnes, s’il est de bon ton de cacher son antisémitisme, sous un prétendu antijudaisme, il n’en réapparaît pas moins après une simple grattage. De même, chez certains adeptes du complot (qui souvent sont les mêmes) qui cachent leur antisémitisme derrière un « antisonisme » de façade.

Et pour en revenir à notre personnage, si des places se libèrent dans un hôpital psychiatrique, on pourrait toujours lui en réserver une. Peut-être y serait-il bon, lui aussi, au nettoyage des latrines. Malheureusement, il n’est pas le seul !

Et certaines haines sont incurables tant elles suintent du plus profond du néant !

Désolé, un certain sens éthique, m’empêche de donner le lien vers le site. Mais on le trouve très (trop) facilement, parmi quantité d’autres du même calibre !

Une certaine France de Vichy n’en a vraiment pas fini de survivre.

Dis la haine, c’est quand que tu ferme ta gueule !

Publicités
Posted in: Raz-le-bol