La moquette sous le parquet ?

Posted on 30 janvier 2010

0


 

 

La moquette sous le parquet ?

 

Il paraît que Madame Bruni joue la rédactrice en chef sur RTL aujourd’hui. Ca tombe bien, je n’écoute jamais RTL.

Ca me fait penser à l’affaire Clearstream. Je dois l’avouer, je ne sais même pas de quoi ça cause. Rien à faire de leurs petites gueguerres. Comme nous le fait justement remarquer Guy Birenbaum, journaliste râleur de son état, et avec la complicité de Boris Vian. Ils n’ont qu’à régler ça à coups de… Bien oui, à coups de claques dans la gueule !… Et j’avais même fait une faute, en écrivant « à coupe de… » Mais à coupes de champagne, ça doit le faire aussi.

 

http://www.dailymotion.com/swf/x9wd01

A coups de coupes de champagnes, en effet, je pense que cela doit marcher, parce qu’à force de nous faire croire que le parquet a fumé la moquette, on va finir par nous transformer en chameaux égarés au pôle nord.

D’ailleurs sur mon paquet de clopes, que je fume à défaut de moquette, je lis « fumar puede reducir el flujo sanguineo y provoca impotencia ». Oui, je le dis en espagnol, parce qu’à exprimer mon raz-le-bol en français, je risque de me retrouver en cabane pour outrage à… je ne sais même pas qui !

J’ai appris hier qu’un certain Nicolas, à qui l’on avait le droit de dire m… puisqu’il n’était pas encore président, affirmait bien fort en janvier 2007, « le droit à la retraite à 60 ans doit demeurer, de même que les 35 heures continueront d’être la durée hebdomadaire légale du travail. »

Alors franchement, « politicar perjudica gravemente su salud y la de los que estan a su alrededor ».

Il est vrai qu’il ajoutait néanmoins, « que ce soit un minimum, cela me va très bien. Ce que je n’accepte pas est que cela soit aussi un maximum. Quelle drôle d’idée que d’interdire aux Français de travailler plus pour gagner plus. »
(vu sur : http://www.mediapart.fr/club/blog/EmileJosselin)

Et quelle drôle d’idée que de toujours penser que les autres ont de drôles d’idées. A force, on finit par se transformer en girouette.

Tiens, pour me changer les idées, j’ouvre mon Larousse au hasard, et le hasard fait bien les choses, puisque j’apprend qu’une bilharzie est un ver parasite qui cause à l’homme une grave maladie. Non, pas la politicardie, mais la bilharziose. Quant à la bilharziose, on ne sait pas ce que c’est… un peu comme la politicardie.

La glossolalie est le don surnaturel des langues, encore un truc de politiciens. Et d’ailleurs, le verbe girouetter existe, mais Larousse ne lui donne pas de synonyme…

P.S. Une géline, c’est une poule, tout simplement.

 

 

Ou le parquet sous la moquette ?

Oui, Clearstream, c’est nul, et ça ne figure même pas dans mon Harrap’s. En gros, « clear », c’est pour nettoyer, et « stream », c’est plutôt de la flotte qui coule, un truc du genre le ruisseau ruisselant.

Je ne sais pas si vous avez déjà essayé de nettoyer un ruisseau ruisselant. Moi non ! Mais il m’est avis que ça doit être du style zarby, ou zarbi, si l’on veut. Et mieux vaut ne pas employer le karsher.

Ceci dit, en cette période d’identité nationale l’emploi du « y » ou du « i » peut faire une sacrée différence. Mais passons sur l’humour grégaire (j’aurais aussi pu dire gré-guerre).

 

 

Bref, c’est quoi le « zarbi » ?

Comme ce n’est pas dans mon Larousse, je cherche sur le net, et je trouve « inutiles en combat, mais tellement charismatiques, les Zarbi ne passent pas inaperçus depuis leur première apparition au coeur des Ruines Alpha de Or et Argent. »

Etrange, mais ça me rappelle quelque chose.

« Inutiles en combat, mais tellement charismatiques »… Sans vouloir viser personne, il me semble en connaître quelques uns. Et plus étrange encore, ils sont payés pour ça.

« Les Zarbi ne passent pas inaperçus ». Evidemment, ils accaparent les médias.

« depuis leur première apparition au coeur des Ruines Alpha de Or et Argent. »… Ce doit être du langage codé.

Mais si je décode l’ensemble, ça me fait penser à une certaine crise, au cours de laquelle certains se sont montrés totalement inutiles, mais ne sont tellement pas passés inaperçus, qu’ils en sont devenus charismatiques…

Et je fais semblant de ne penser à personne en particulier.

Lisons la suite :

« Avant de parler de la septième Île, encore faudrait-il savoir comment y accéder… » Cela pourrait servir de conclusion, si mon décodeur fonctionne bien, la « septième île » pouvant être l’après-crise.

Mais la conclusion est meilleure sur le net : « Vous voilà prêts à chasser du Zarbi ; p ! »

Ben oui, « p ! »

Avouons le, je ne sais pas ce que signifie « p ! » Mais je me sens (presque) prêt à chasser du Zarbi !

A condition de ne pas utiliser de karsher (ce qui ne rime même pas avec kalashnikov), et sans me noyer au ruisseau ruisselant.

Mais au fait, la chasse au Zarbi, c’est seulement un jeu… Rien à voir avec la politicardie… Sauf qu’il me faut le décodeur quand même !

Et Clearstream dans tout cela ?

Bien, c’est un peu comme une moquette posée sur un parquet qui se demanderait s’il y a une plage sous les pavés en cherchant dans l’annuaire une adresse à Montauban. (ouf ! L’était longue cette phrase.)

 

 

 

P.S. La Marine (pas celle à pompoms… L’autre !) me faisant signe que le mort « zarbi » ne doit plus être utilisé dans certaines banlieues, qui formeront bientôt le Groß Paris, sous peine d’incompréhension politico-policière, une précision s’impose : le verlan ne date pas des banlieues karsherisables, mais au minimum de la guerre d’Algérie.

 

Quant à la géline…

Dis géline, c’est pour quand la révolution !

Publicités