Un chat noir à l’Elysée !

Posted on 12 février 2010

1


J’ai d’abord cru à une plaisanterie, mais après vérification, non ! Nicolas Sarkozy est bel et bien « installé chanoine ». Mais ce qui pourrait passer pour une originalité, ne l’est en fait pas.

Sur le site très catholique des églises, on apprend que « Depuis le XVIIe siècle, les souverains et chefs d’état français reçoivent le titre de chanoine de la basilique Saint-Jean de Latran. Cette tradition date de 1604 quand Henri IV décida de faire don au Latran de l’abbaye bénédictine de Clairac (Lot-et-Garonne). Pour le remercier, le chapitre du Latran décida d’élever une statue, présente dans la basilique, et d’attribuer au roi le titre de chanoine d’honneur. »

Mais cette tradition n’a semble-t-il pas disparue avec la tête de Louis XVI, puisque chaque Président de la République française est d’office chanoine d’honneur de Saint-Jean de Latran. Et Saint-Jean de Latran, ce n’est pas rien, mais simplement la cathédrale du Pape, c’est à dire la « tête et la mère de toutes les églises de Rome et du monde ». C’est tout dire !

Pour être installé chanoine, il faut néanmoins se rendre à Rome et prendre possession du titre (on se croirait à un match de foot), ce qui n’avait plus été fait par un Président jusqu’en 1957 et René Coty. Depuis, tous s’y sont rendus, sauf Messieurs Pompidou et Mitterrand.

En fait, je dois bien le dire, que notre Vénéré soit chanoine de Latran, je m’en fiche éperdument. Dans mon Larousse d’ailleurs, mener une vie de chanoine, signifie mener une vie très agréable, mais il ne dit pas si la Rolex est de mise.

Mais alors que l’on nous a vitriolé les oreilles de laïcité pour nous faire passer le débat sur l’identité nationale, cela méritait d’être rappelé. Et alors que, sous couvert de laïcité encore (décidément, elle a bon dos) l’on stigmatise une jeune « beurette » portant foulard qui ose se présenter aux élections régionales, il convenait de rappeler que notre Vénéré président pouvait « réciter l’office divin ».

Pour son prochain passage sur TF1, il nous faudra apprendre le latin.

« C’est pourquoi nous devons tenir ensemble les deux bouts de la chaîne : assumer les racines chrétiennes de la France, et même les valoriser, tout en défendant la laïcité parvenue à maturité ». Non, ce n’est pas extrait d’une chanson de Carla Bruni-Sarkozy, c’est ce qu’affirmait notre très glorieux « Président de tous les français » lors de son « installation » cléricale.

Sur le très officiel site des élises, je trouve la définition suivante du chanoine : « Titre donné initialement à des religieux. Les chanoines réguliers vivent généralement selon la règle de Saint Augustin. Les chanoines séculiers sont des clercs diocésains, membres d’un chapitre cathédral ou collégial, ou de certaines basiliques dont la fonction essentielle est de réciter l’office divin. Chanoine honoraire est un titre honorifique donné à certains ecclésiastiques. »

P.S. Vous savez ce que l’on trouve en premier en tapant « beurette » sur Google, un site de vidéos xxx. Bienvenus chez Loppsi ! Et à propos de Loppsi d’ailleurs, il paraît qu’il y a des micros dans les fleurs de l’Elysée, dixit Madame Bruni. Sans doute des écoutes papales !

Et sans rapport, quoi que…

J’ai entendu hier à la télé que la météo serait dégoulinante. Du coup, pour les besoins d’une publicité déodorante, Garnier vient d’inventer une nouvelle pierre, la minéralite. Alors pourquoi L’Elysée ne réinventerait pas le peintre officiel ?

Et comme il paraît que le Père Fouettard accompagne Saint Nicolas dans tous ses voyages, et que son rôle est de punir les garnements désobéissants et mauvais travailleurs… cherchons le nom du peintre Elyséen… Et s’il s’appelait papa(l) Sarkozy !

En attendant… Je préfère crier !

Dis le cri, c’est pour quand que tu l’ouvres en grand !

Publicités