Du blanc dans les épinards du MEDEF

Posted on 20 mars 2010

0


Je ne suis pas un adepte de la complotite généralisée (loin de là) qui fait croire à certains que le monde serait dirigé de manière occulte par quelques personnes organisées autour d’une « secte » du nom d’Illuminatis, ou autre, peu importe. Ce scénario de fiction-z ne m’intéresse même pas en film.

Non, le monde est dirigé à la va comme je te mets par une dérive du capitalisme qui pousse partout à la recherche du plus de pognon immédiat, et surtout sans penser plus loin. Quelques personnes peuvent très bien se regrouper dans des cercles, des sectes, des groupes de « réflexion », au final, ils n’ont que les oripeaux du pouvoir, mais sont incapables de diriger la machine. Remplacer un pantin par un autre, cela ne changera que les apparences, mais strictement rien au fond.

Et d’ailleurs, en cherchant des infos sur Monsieur Fabius, je tombe sur un rassemblement de ces tant-bien-que-mal-pensants du pouvoir ; un « club de réflexion » dénommé Le Siècle. Ce n’est pas un scoop, l’info que je trouve date de 2004, et il semble même que les guignols de Canal+ en aient parlé.

En fait, ce n’est pas tant l’organisation de ce « Siècle » qui m’intéresse, ni ses buts – on le comprendra -, mais bien plutôt sa composition. Ainsi, en dehors de quelques uns des mieux placés du top 120 des patrons les plus payés en France, on y trouve pèle-mêle des journalistes, des éditeurs, des hommes et femmes politiques… et pèle-mêle, oui, parce qu’autant de gôche que de droite. J’en cite quelques uns : Martine Aubry, Lionel Jospin, Dominique Strauss-Kahn, Jean-Pierre Chevennement, Laurent Fabius… Et, Nicolas Sarkozy, Rachida Dati, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Copé… Quant aux journalistes, on y trouve aussi bien David Pujadas ou Franz-Olivier Gisberg que Laurent Joffrin (directeur de Libé) et même Serge July (son illustre prédécesseur à Libé).

Bon, le document est peut-être contestable, d’une part, il date de 2004, et émane d’un site plutôt sujet à caution dénonçant le nouvel ordre mondial et la gourvernance occulte des illuminatis (pas si occulte que ça d’ailleurs, le site étant plutôt bien renseigné). Mais on trouve sensiblement la même chose, mis à jour en août 2007 sur web-libre, et un article plus récent et mieux documenté sur over-blog.

On y apprend notamment que Le Siècle est une association créée en 1944 dont les statuts précisent que son objet est de « créer un pont entre des mondes qui s’ignorent trop en France » et de « renforcer les chances de succès des jeunes en les faisant se connaître et s’épauler ». (Plutôt joli, non !)

En dehors de cela, les membres et invités se réunissent régulièrement pour banqueter et faire causette. Même que selon Etienne Lacour, secrétaire général de l’association, il s’agit d’une « sorte d’auberge espagnole où chacun retire ce qu’il y apporte ». Bref, le genre de chose totalement anodin et sans autre intérêt que de faire se rencontrer gôche et droite autour de la table.

Et savez-vous qui est le président du Siècle ? Non, pas le petit Nicolas, mais un certain Denis Kessler, PDG du groupe d’assurances SCOR et… ancien vice-président du MEDEF !

A moins que les dîners-causeries-gôche-droite-MEDEF du Siècle ne se terminent en échanges de tartes à la crème, ce petit détour réaliste nous permettra sans doute d’un peu mieux comprendre les dessous de la politique française : gôche, droite, MEDEF… même combat !

Et lorsque je lis que Laurent Fabius nous dit : « Pour ma part, au-delà de l’immédiat, je suis partisan – et j’ai déposé une proposition de loi en ce sens il y a déjà quelques années – du vote obligatoire avec reconnaissance du vote blanc. »

Je réponds :

J’irai voter lorsque l’on cessera de me prendre pour une dinde de Noël.
J’irai voter lorsque je me présenterai, et uniquement pour moi (et encore, il faudra que je sois saoul).
J’irai voter lorsqu’il y aura un vrai projet pour changer totalement de système (et noyer le capitalisme dans un verre de rouge).
Ou encore, lorsque dieu, en personne, me le demandera. Mais étant donné la cordialité de nos rapports, ce n’est sans doute pas pour demain.

P.S. Je ne sais pas et me fiche de savoir s’il y a des illiminatis au sein du Siècle, en tout cas, il paraît que l’on y mange bien, au très chic Automobile Club de France. Et pour pas si cher que ça, uniquement 80 euros ! Si l’on m’y invite, j’irai peut-être voter… pour Blanche Neige !

Dis le Blanc, c’est pour quand la révolution !

Publicités
Posted in: Bof Bof...