Le palais des congres*… ou la pseudophrénie convulsionnelle

Posted on 28 mars 2010

0


J’avais envie d’écrire un truc du style « 100.000 dollars tombent d’un camion, la foule se jette dessus », ou un truc du genre « La baguette à sept francs, on n’a plus d’argent pour le beurre »… Mais bon, je n’ai pas trop envie de réfléchir, alors je fais dans le facile.

J’hésite donc entre la pseudophrénie et la pseudofrénésie ! Mais en fait, où est la différence?

Pierre Desproges nous expliquait celle entre un psychotique et un névrosé.

« Un psychotique, c’est quelqu’un qui croit dur comme fer que 2 et 2 font 5, et qui en est pleinement satisfait. Un névrosé, c’est quelqu’un qui sait pertinemment que 2 et 2 font 4, et ça le rend malade. »

Eh bien, comme lui, je suis « à la fois psychotique et névrosé, je suis tour à tour très content que 2 et 2 fassent 4, ou déçu, terriblement déçu, que 2 et 2 fassent 5. »

Je dis, « moi ». Mais non en fait, parce que je me fiche éperdument que 2 et 2 fassent 4 ou 5.

Alors, suis-je psychotique ou névrosé ? Ou les deux à la fois ?

Bref, entre la pseudophrénie et la pseudofrénésie, il ne doit pas y avoir tant de différence.

Disons que la pseudophrénie, est l’incapacité de s’afficher ouvertement en hululant que 2 et 2 font 5, tant l’évidence est évidente qu’elle trouble.

Quant à la pseudofrénésie, ce serait plutôt un masque de surego, tant on est malade de ne pas pouvoir admettre que 2 et 2 font 4, qu’il faille se résigner au 2 et 2 font 5.

Si l’origine de la maladie diffère, le résultat est identique. Ne dire que des platitudes mal apprises pour cacher son mal-être et/ou sa haine de l’autre.

Vous avez entendu le décérébré télégénique qui se trémousse devant l’écran à coup de citations lepensques pour masquer qu’il n’a rien à dire, mais qu’il faut néanmoins le dire. Son oeil scrute l’horizon où ça… merdoie. Pardon, où ça mère doit…

Moi oui, mais à chaque fois, je change de chaîne.

Et je préfère Pierre Desproges, alors une autre…

*Mais au fait reste-t-il encore de la place au palais des con(gre)s ?

P.S. Ne cherchez pas « pseudophrènie » dans le Larousse. C’est une maladie somme toute assez récente, mais qui ravage de plus en plus le web… Elle est très en vogue chez le zemmourien ordinaire…

Dis le con(gre), c’est pour quand…
Coa ?
Ben, que tu la fermes, tiens !

Publicités
Posted in: Bof Bof...