Le test de l’entonnoir…

Posted on 15 juillet 2010

1


Marée noire : BP remporte le test du nouvel entonnoir ! Non, évidemment, je m’étais trompé de lunettes, il fallait lire que le test était reporté.

Bref, je vous propose un petit jeu, qui remporte le test de l’entonnoir aujourd’hui ? Notre Vénéré ? C’est déjà fait depuis lundi. Eric Woerth ? Ca ne devrait pas tarder. Alors j’hésite entre Mireille Mathieu, Christian Estrozy, et Etienne Leenhardt.

Mireille Mathieu, on l’avait presque oubliée celle-là. Jusqu’à peu, elle était de toutes les campagnes présidentielles de droate, mais comme je ne l’ai pas vue dans celle de notre Vénéré, je la croyais disparue à jamais. Bien non, elle fait son come back et devient même officière de la Légion d’honneur. Il faut donc saluer sa longévité, troisième place au test.

Christian Estrosi, encore un ministre payé à… quoi faire, je me le demande. Mais il est aussi maire de Nice, et là c’est moins drôle. Il ne fait pas bon vivre à Nice en ce moment, interdiction d’acheter des cacahuètes la nuit. Bien oui, Monsieur le maire avait publié un arrêté imposant la fermeture des épiceries à 23 heures, et tout ça pour quoi ? Mettre fin aux troubles de l’ordre public liés à la vente nocturne d’alcool. Du coup, après 23 heures, impossible aussi d’acheter du sucre et des fraises, grosse colère des petits vieux niçois, si bien que hop, la justice administrative annule son décret.

Mais il faut saluer sa ténacité, à Monsieur le maire, il vient de publier un nouvel arrêté imposant la fermeture des épiceries à minuit trente, et comme c’est déjà le cas pour les restaus et les bistrots, z’avez intérêt de faire provision avant, sinon, après minuit trente à Nice, vous n’avez plus qu’à boire de l’eau de mer. Bon, seconde place au test de l’entonnoir.

Etienne Leenhardt, journaliste à France 2, et grand spécialiste de l’Afrique. Tellement grand spécialiste que pour lui « il n’y a pas de dictature en Afrique francophone » ! Et qu’il nous explique même pourquoi : ils sont tous tout blanc, les joyeux présidents africains… Certes, lundi soir, nous avons eu droit à un petit chef d’oeuvre en matière de blanchissage, accompagné d’un léger passage de brosse à reluire. Mais quand même ! On n’est pas obligé d’utiliser la langue de bois pour blanchir les pompes, à force, ça raye.

Petite explication de texte, selon Monsieur Leenhardt, « certes, le panorama n’est pas entièrement glorieux, mais il n’est pas non plus sans espoir, sur le plan politique, il n’y a pas de dictature en Afrique francophone… » Et de nous l’expliquer sur une carte :

« Il y a ces pays où les fils succèdent à leurs pères » ! Mais non, mais non, ce n’est en rien de la dictature, juste une « tentation héréditaire », et ils réussissent même à se faire élire, très démocratiquement comme au Togo, au Gabon, et probablement bientôt au Sénégal…

« Il y a ses présidents qui semblent être désignés à vie… » Et non, ce n’est vraiment pas de la dictature, ils ont été élus très démocratiquement et même, pour certains, très démocratiquement réélus, comme au Cameroun, ou au Tchad…

Et puis « il y a des réussites », peu importe qu’elles soient « relatives » Elles ont des « des élections et une opposition dignes de ce nom » comme au Bénin, ou au Mali…

Sur sept pays mentionnés par Monsieur Leenhardt (et heureusement qu’il n’en mentionne que sept) qu’importe s’il n’y a que deux « réussites relatives », et qu’importe aussi si dans les autres ni les élections, ni l’opposition ne soient pas « dignes de ce nom »… Il n’y a pas de dictature politique en Afrique Francophone !

Alors merci Monsieur Leenhardt pour cette petite leçon de géopolitique, vous avez droit à la toute première place au grand test de l’entonnoir.

Et une dernière pour finir, celle d’un commentateur sportif entendu lundi soir sur France 3 après la victoire d’un pédaliste français dans la boucle à vélos, cocorico, c’est le 14 juillet avec un jour d’avance ! Ben oui, quoi ! Celui-là, je le place ex-aequo avec notre Mireille Nationale.

Du coup j’y vais moi aussi de mon petit cocorico. C’était bien la colonisation, on les a sacrement bien éduqués, nos chers ex-coloniaux, en matière de démocratie… Non ?

Tiens, un petit exemple, au Togo, où Faure Gnassingbé, président depuis 2005, a été élu très démocratiquement après avoir été désigné par son père, feu le président Gnassingbé Eyadéma.

Au Togo où Amnesty International et l’Acat-France l’ont appelé, Monsieur le Président de père en fils, le lundi 25 avril 2010 à mettre un terme à l’ »impunité » qui « perdure toujours » dans le pays, cinq ans après les violences politiques d’avril 2005. Et avril 2005, c’était quoi ? Bien, la date de son élection ! Et circulez, il n’y a rien à voir.

Au Togo toujours, où la FIDH nous relate que « le 14 avril 2010 vers 16h, des forces de gendarmerie ont fait irruption au siège du principal parti d’opposition, l’Union des forces de changement (UFC) où étaient rassemblés des militants de différents partis d’opposition réunis sous la bannière du Front républicain pour l’Alternance et le changement (FRAC). Les forces de l’ordre ont violemment dispersé la réunion à coups de matraque et ont arrêté près de 77 personnes qui ont été soumises à des traitements dégradants et inhumains et notamment rouées de coups pendant leur détention. Les personnes arrêtées ont finalement toutes été relâchées le jour même et le lendemain. Les forces de sécurité ont, lors de leur intervention, emporté du matériel informatique et de nombreux autres objets (téléphones, sommes d’argent, documents, etc). »

Bien oui, quoi ! Mais non, mais non ! Ce n’est pas de la dictature !

Et aller, un petit coup de brosse à blanchir sur quelques autres des très démocrates présidents d’Afrique francophone.

Paul Biya, président du Cameroun depuis 1982, et très démocratiquement élu par trois fois (après avoir fait modifier la constitution à sa mesure).

Idriss Déby Itno, président du Tchad depuis 1991, et très démocratiquement élu par trois fois (après avoir fait modifier la constitution à sa mesure).

Ali Bongo, tout récent président du Gabon, élu très démocratiquement en 2009, après 42 ans de très démocrate présidence de feu son cher papa, Omar Bongo.

Ou encore Karim Wade, pas encore président du Sénégal, mais qui aimerait bien succéder à son cher papa Abdoulaye Wade, âgé de plus de 80 ans.

Et ceci pour ne prendre que les exemples cités par Etienne Leenhardt !

Alors oui, moi je pousse mon cocorico, ça a du bon (la francafric, pardon,) la colonisation !

Et comme il se passe des trucs vraiment géniaux en ce moment. Bien oui, les jeunes de l’UMP, ils « utilisent des méthodes trotskistes ». Mon cocorico, je vais aussi le tenter sur l’air de l’Internationale…

P.S. Mardi 14 juillet, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) estimait que le naufrage le 22 avril de la plateforme Deepwater Horizon avait provoqué le déversement de 2,3 à 4,5 millions de barils de pétrole dans le golfe du Mexique. Soit entre 365 et 715 millions de litres, mais comme personne n’est semble-t-il à même de donner une estimation précise, et que certains chiffres vont jusqu’à 60.000 barils de pétrole balancés à la mer chaque jour, on en est peut-être déjà à plus de 820 millions de litres d’ineptie humaine.

Mais c’est pas grave ! Il y a aussi du pétrole en Afrique !

Dis la pompe, c’est pour quand la révolution !

Publicités