Le grand collisionneur…

Posted on 20 juillet 2010

1


Saviez-vous ce qu’est un grand ollisionneur de hadrons ?

C’est un anneau souterrain destiné à percer les secrets de l’univers, un truc qui devrait nous faciliter la compréhension des mécanismes qui ont conduit à sa création, à l’univers ». Bon, il paraît qu’il en existe déjà un chez les suisses, et qu’on va même en construire un autre. Le premier étant trop petit.

Moi, je connaissais déjà les banquiers suisses, les gardes suisses, mais je ne connaissais pas les hadrons suisses qui se collisionnent dans le grand anneau.

Et tout ça pour quoi ? Bien, trouver dieu au fin fond de l’anneau, pardi !

Pourquoi pas ! Le mec qui nous a pondu le big bang était bien astronome et curé, et belge, si je ne m’abuse.

Bon, au premier jour, il y eut une fleur, au second, il y eut les épines… et j’abrège, au cinquième, il y eut l’homme, au sixième le bordel… Et au septième, dieu se reposa…
Je ne sais plus quel jour il créa les ours. Mais franchement, il aurait pu s’arrêter là. Cela nous aurait évité de devoir les réintroduire dans les Pyrénées pour qu’ils se fassent buter par des troupeaux de (chasseurs) moutons, ou des zautomobilistes ayant perdu leurs lunettes.

Cannelle, c’était pourtant un joli nom…

Je lis dans Le Monde : « Le plan de réintroduction des ours dans les Pyrénées est mis en veilleuse. »

Alors franchement, oui ! Moi, si j’avais été dieu, je me serais mis en veilleuse avant de créer l’homme, les chasseurs, les militaires et même les ministres. A la rigueur, j’aurais peut-être créé les poulets dieu soit loué, mais j’aurais bien fermé le poulailler pour qu’ils ne s’échappent pas. Bien oui, ils auraient pu se faire bouffer par l’ours…

Et vous savez ce qu’on trouve sous le titre du Monde, une jolie photo avec cinq zhumains portant une banderole, « Les Pyrénées ne sont pas la frontière sauvage ». Ah bon, et moi qui croyais… Mais non, ils n’ont pas de chapeaux de cow-boy, les zhumains, juste des bérets basques.

Et il y a même une secrétaire qui cause dans l’article du monde, « La croissance naturelle prendra plus de temps, mais on peut espérer qu’elle passera mieux, en banalisant la présence de l’animal. » Et oui, il s’agit de l’ours.

Non, elle ne s’appelle pas Cannelle, Madame la secrétaire.

Cannelle, c’était la dernière ourse en « appellation contrôlée pyrénées » comme l’on dirait aujourd’hui. Et elle fut abattue en 2004 par un chasseur qui l’avait sans doute prise pour un daim.

Et elle ne se prend pas pour dieu, Madame la secrétaire, en nous expliquant la « croissance naturelle », elle fait juste de la banalisation (j’ai failli dire bananisation, mais je m’atocensure) en faveur du nours (ou du chasseur, mais je me… encore).

Aujourd’hui, il ne reste qu’une vingtaine d’ours slovènes dans les Pyrénées, et basta, ça suffit. On n’en réintroduira plus que si un chasseur oublie ses lunettes et confond un ours avec un renard, ou si une auto est en panne de freins.

Alors oui, franchement, si j’avais été dieu, je me serais sacrement mis en veilleuse, avant de créer l’homme…

Bon d’accord, l’homme, il invente des collisionneurs de hadrons pour retrouver dieu aujourd’hui. Et il chante du Léo Ferré pour bouffer des sardines. Et les zhumains du Japon, ils zont même trouvé un truc génial pour recycler leurs déchets, comme ils sont surpeuplés, ils fabriquent des îles avec leurs poubelles, et ils continuent de se surpeupler sur leurs nouvelles îles. Mais ce n’est pas grave, il paraît qu’elles sont « aux normes ».

Et l’homme, il continue à tuer le nours, parce chez lui, ce n’est pas « la frontière sauvage ». Et il lui arrive parfois, aussi, mais c’est de l’histoire, de chasser le « raton », le « niaque », le « youtre », le « bougnoule », le « roumi », le « rom », parce qu’ils n’ont pas d’âme, et ne sont que des zanimaux…

Mais oui, c’est de l’histoire, et elle fut même commanditée par certains papes, en une époque où ils n’avaient pas les moyens d’inventer le collisionneur de hadrons pour trouver dieu, et prouver que leur âme était la seule âme qui soit en ce monde.

C’était simple pourtant. Platon nous expliquait déjà que dans la caverne, il y avait un jeu de miroirs, et que tout dépendait de la manière dont tu regardais les miroirs, pour connaître la couleur de ton âme. Ce à quoi Descartes répondait au plus simple, « je pense, donc je suis »… Et toc ! Au piquet, le Platon !

Demande donc à l’ours slovène des Pyrénées ce qu’il en pense. Et quant aux autres non pensants, il ne vaut mieux pas le leur demander, ils seraient capables de répondre…
Et quant à Cannelle… Elle est morte Cannelle, et personne ne lui a demandé de répondre…

Mais au fait, le truc à collisionner les hadrons, vous savez ce que c’est en fait ? Tout simplement, « une nouvelle machine qui associerait fonds et partenaires issus de plusieurs pays »…. Une simple machine à sous…

Dis lardon, c’est pour quand la révolution !

Publicités
Posted in: Les essentiels