Les six sens de…

Posted on 23 juillet 2010

0


Il se passe parfois des choses étranges. Je lis dans Le Point que « L’enquête sur l’affaire Bettencourt est suspendue à l’audition d’Eric Woerth ». Et ce titre pagine juste à côté d’un article où l’on apprend que Patrick de Maistre, le gestionnaire de la fortune Bettencourt, figurait parmi les 3000 évadés fiscaux listés par le fisc.

Je ne sais pas si vous vous souvenez, mais un certain Monsieur Woerth, alors ministre du fisc justement, s’était vanté de détenir cette liste. Aujourd’hui, il prétend à peine connaître Monsieur de Maistre qu’il a pourtant honoré de la légion. Il est vrai qu’entre temps il a changé de ministère…

Alors, oui, l’affaire Bettencourt est sans doute suspendue à son audition. Mais elle doit aussi être suspendue à ses autres sens, et même à son sens de l’humour.

Vous connaissez l’histoire du mec qui ne sait rien, qui n’a rien vu, rien entendu… Et bien sûr, qui n’a rien dit…

C’est étonnant d’ailleurs, comme la justice est courtoise dans cette affaire. Toujours dans Le Point, on apprend que Monsieur Woerth sera auditionné bientôt, parce qu’il n’a pas le temps en ce moment, étant trop occupé à défendre sa « réforme » des retraites. Et mieux encore, que Madame Bettencourt sera elle aussi auditionnée bientôt, mais pas en ce moment parce qu’elle est… en vacances.

Pour rappel, il y a quelques jours, notre Vénéré obtenait de la justice qu’un journal satirique soit censuré, et l’affaire fut bouclée en quelques jours. Oui, il existe une procédure « d’assignation d’heure en heure » qui permet de courir le lapin. Il faut croire qu’il existe aussi une procédure de vacances en vacances, lorsque s’il s’agit de courir le mammouth.

Et à propos de mammouth encore, il paraît que BP essaie de soudoyer les universitaires et les scientifiques « afin de se protéger dans le dossier de la marée noire ». Là, il n’y a pas besoin de comptes en suisse (quoi que, je n’en sais rien), il suffit de les payer pour une expertise, tout en leur faisant signer un contrat ne les autorisant pas à communiquer le résultat de leurs études. On devrait faire de même dans certains ministères…

Oui, encore une histoire de mec qui ne sait rien, qui…

Et toujours à propos de… je ne veux rien entendre… Ils se reconvertissent chez BP. Oui, la fuite de pétrole, c’est crado et ça coûte trop cher. Maintenant, ils se spécialisent dans la retouche d’images. Mais comme ils sont juste débutants et ne maîtrisent pas encore Photoshop, un blogueur américain les a tourné en ridicule.

Paraît qu’ils ont fait un minable copier coller digne d’un amateur. Ils ont publié une photo de leur salle de commande, mais comme sur l’original, les écrans vidéo ne fonctionnaient pas, un petit coup de collage et hop… On voit la mer sur les écrans. Evidemment, une salle de commande où même les écrans glandent, ce n’est pas très commercial. On pourrait croire qu’ils font du tricot, dans leur salle de commande, ou qu’ils jouent aux cartes en se tapant une bière.

Et tiens, dans la même rubrique, je vous livre la petite phrase du jour : «  »c’est logique de reculer la limite d’âge quand on recule l’âge de la retraite ». Il fallait la trouver celle-là, mais il est vrai que c’est canicule encore, ça chauffe les cervelles. Et non, ce n’est pas d’Eric Woerth, c’est de Patrick Devedjian.

Oui, Monsieur Devedjian a dû démissionner de l’EPAD, parce qu’à 65 ans, il était atteint par la limite d’âge. Et l’EPAD, c’est un truc à La Défense où postulait un certain Petit Jean, fils du Petit Nicolas.

Du coup, je ne sais trop pourquoi, on a interrogé Patrick Devedjian sur le fait qu’André Santini, âgé de 70 ans, ait bénéficié d’un report de la limite d’âge pour prendre la présidence d’un truc sensé surveiller le Grand Paris. Bon, le rapport est lointain, mais admettons. Il ne devait y avoir que Monsieur Devedjian, ce jour là, à interroger.

Sauf que derrière tout ça, il y aurait une petite rumeur, oui, encore elle.

Avec l’histoire du cumul des machins et des trucs, ça en fait beaucoup pour André Santini qui est aussi maire d’Ici-les-Moulineaux, député des Hauts-de-Seine, vice président de la Communauté d’agglomération du Grand Paris Seine Ouest, et conseiller régional. Il renonce donc à son mandat de conseiller régional, et devra peut-être aussi renoncer à son siège de député. Et c’est là que la rumeur forme la boucle, pour lui succéder à l’Assemblée, elle parle de… Jean Sarkozy… CQFD, on fait monter Monsieur Devedjian au créneau pour dire qu’il ne s’agit que « supputations », joli mot, n’est-il pas.

Vous savez ce que c’est qu’un moulineaux ? Bien moi non plus, ni mon Larousse. Mais un moulin-à-vent, ça je sais…

Et une dernière pour la route. M.A.M. célèbre ministre de la justice, et même, paraît-il, des libertés, s’était outragée que l’on puisse se torcher le … sur du bleu-blanc-rouge. Et paf, elle vient de nous pondre un décret – oui, ça pond des décrets les ministres, c’est bien plus facile, pas besoin de les mouliner à l’Assemblée. Désormais, si tu fais dans le drapeau, 1500 balles d’amende, mais ça, c’est que si tu le fais dans un lieu public. Par contre si tu le fais dans un lieu privé, tu as le droit, mais pas celui de le publier, 1500 balles aussi. Mais si ce n’est pas toi qui le fais, tu es tout à fait libre de le publier…

Si, je vous cite le décret :

« … est puni de l’amende prévue (…) le fait, lorsqu’il est commis dans des conditions de nature à troubler l’ordre public et dans l’intention d’outrager le drapeau tricolore : 1) de détruire celui-ci, le détériorer ou l’utiliser de manière dégradante, dans un lieu public ou ouvert au public ; 2) pour l’auteur de tels fait, même commis dans un lieu privé, de diffuser ou faire diffuser l’enregistrement d’images relatives à leur commission… »

CQFD, je vais demander à ma chatte… Ceci dit, il est ouvert à tous les passe-droit son décret à M.A.M. parce que si tu ne troubles pas l’ordre public, et que tu as plutôt l’intention d’honorer le drapeau… Et si tu en fais une chanson ou un dessin, tu as le droit aussi…

Ouais, moi, ça me trouble un peu les six sens tout cela. Et surtout celui de l’humour. Et d’ailleurs, je ne suis pas le seul, tiens, même Charles Pasqua se dit « meurtrit », toute sa vie « a été consacrée au service de la France, c’est pourtant la France qui sera condamnée »… Mais ça, c’est encore une autre affaire…

Alors une petite Marseillaise avec Léo Ferré…

Et juste un petit rappel, Ferré, Brel et Brassens parlant de l’anarchie, suivi d’une version en italien des anarchistes par Ferré…

Dis la chatte, c’est pour quand la révolution !

Publicités
Posted in: Bof Bof...