Une blague à 500.000 balles…

Posted on 26 juillet 2010

2


Barack Obama et Nicolas Sarkozy sont à égalité. Non, ce n’est pas une blague, ils sont tous deux classés septième parmi les dirigeants les mieux payés du monde, gagnant chacun l’équivalent de 8 fois le PIB par habitant de leur pays. C’est ce que révèle 20 minutes, en se basant sur The Economist.

Bon, vous savez ce qu’est une moulinette à étrangler les bananes ! Bien moi, je sais, j’en ai une qui vient de pousser dans mon jardin.

Et dans ce classement on apprend aussi que la première place est occupée par Monsieur Raila Odinja, premier ministre kenyan, qui gagne 240 fois le PIB par habitant de son pays. Et il ne s’agit évidemment que de chiffres « officiels ».

Bref, hier, c’était championnat du monde de… lancer de tongues. Je comprends nettement mieux pourquoi.

Et je vais m’y mettre de ce pas…

Mais au fait, vous savez quelle serait la prime de départ du président de BP s’il démissionnait ? Un an de salaire, soit 1,2 million d’euros, plus une prime annuelle de plus de 2,4 millions d’euros, et une petite retraite de 600.000 livres par an.

Ils sont vraiment payés comme des laquais, nos dirigeant du monde… par rapport aux chefs d’entreprises.

Bref, remettons un peu les pieds sur terre. Oui, pour certains, la terre, c’est uniquement devant sa porte, et chez nous, il y en a une bien bonne qui circule.

Une blague à 500.000 balles !

Non, c’est uniquement moi qui ai mal lu. Il s’agissait en fait d’une bague que Madame Bettencourt voulait s’acheter, selon Monsieur De Maistre, et pour laquelle il lui fallait sortir 500.000 euros.

Moi, une bague à 500.000 balles, je ne savais même pas que cela existait. Et je ne suis pas allé place Vendôme. Mais sur le net, au delà de 50.000 balles, pour le prix, tu peux repasser, c’est N.C. Par contre, tu trouves le prix de toutes les Rolex.

« Quand on gagne énormément d’argent, et quand on a les moyens de s’offrir un spécialiste de l’optimisation, la France peut avoir des allures de paradis fiscal. » Non, ce n’est pas une phrase de mon invention, c’est d’Eric Desmorieux, avocat fiscaliste, interrogé dans l’Expansion sur le rapport entre la fortune de Madame Bettencourt et ses impôts. Il paraît qu’il te suffit de créer des holdings de telle sorte que le pognon passe de trucs en trucs, mais pas trop par le fisc.

Ca rappelle un peu l’histoire des micro-partis, une manière tout à fait légale de détourner la loi.

Moi, je vais rapatrier mon pognon de suisse. Comme ça, en plus, je ferai des économies d’avion, et je vais même pouvoir revendre mon jet pour m’acheter un yacht. Et tiens, je m’achète un ou deux fiscalistes, avec mes économies.

Et d’ailleurs, le fisc, c’est amusant comme il est parfois arrangeant. « L’inspection des finances a fait un rapport extrêmement détaillé pour montrer que je n’étais jamais intervenu. » Elle n’est pas de moi non plus celle-là, mais d’Eric Woerth, et c’est Marianne qui révèle le lapsus. Bien oui, quand tu fais un rapport « pour montrer que… », c’est un peu comme l’histoire de BP qui paye ses scientifiques pour se taire…

Mais il n’y a pas qu’au fisc que l’on joue les arrangeurs. Il y a quelques jours, on nous saupoudrait la cervelle de merveilles, que l’Europe était « soulagée », les banques venaient de réussir des « stress tests ». Sauf que dans l’Express, ils ont mis le décodeur, et cela nous explique que les stress test sont « en fait d’un système d’auto-notation où chaque banque effectue ses propres calculs qui sont ensuite transmis à la banque centrale nationale qui les envoie ensuite à la BCE. Comme chaque Banque Centrale a sa propre définition des différents indicateurs, au final les Etats sont souvent tentés de sauver la face en prenant des critères qui avantagent leurs banques. »

Tiens, je vais aller faire un tour place Vendôme, pour voir si je peux auto-noter le prix de ma bague.

Et il fait quoi notre Vénéré, pendant ce temps ? Il déclare la « guerre aux trafiquants »… Mais on ne doit pas avoir la même notion du trafic… Et comme ce n’est pas suffisant, il la déclare aussi à … Al Qaida, ben oui, pourquoi pas, puisqu’il est à égalité avec Obama…

Et pour en revenir, non aux bagues, mais aux Rolex, j’ai entendu l’autre nuit Jacques Seguela sur France 5, dans une émission ennuyeuse ou des ventripotents nous expliquaient les années 70. Que c’était bien d’être anarchiste alors, mais qu’aujourd’hui… Bien Monsieur Séguela, celui qui nous expliquait que si l’on n’a pas de Rolex à 40 ans, c’est nul, il avait une sacrée conscience politique dans les années 70. Aux élections législatives de 77, il s’est retrouvé à faire les campagnes politiques de Chirac, Giscard d’Etsaing, et Mitterrand… Si, les trois en même temps ! Si ce n’est pas de l’anarchisme, ça ? A moins que… Oui, la Rolex.

Allez, je vais faire un tout place Vendôme, pour le prix de la blague, on me filera peut-être une Rolex, surtout si c’est ma holding qui la paye.

Dis la blague, c’est pour quand la révolution !

Publicités
Posted in: Merdialisation ?