Pierrette et le drapeau rouge…

Posted on 31 juillet 2010

0


C’est étrange parfois, les associations d’idées. Je suis parti d’un article de Rue 89 sur le fait que les seins nus ne sont plus de mode sur les plages, et j’arrive sur Pierrette Le Pen, ex femme du Monsieur du même nom qui, en 1984, posait à poil dans Playboy. A poil certes, mais sous un tablier de ménagère.

Du coup, j’ai un peu perdu mon idée de départ. Ah oui, je voulais parler du retour au moralisme, j’aurais aussi pu dire normalisme.

En 1984, c’était encore la mode des seins nus sur les plages et pour se venger de son ex, Pierrette le Pen n’hésitait pas à se dévoiler dans Playboy. Aujourd’hui, c’est plutôt la mode du cachage de seins, et pour voir une photo de Carla Sarkozy nue, il faut avoir les bourses solides et trainer du côté de Drouot. Bien oui, ça coûte cher une photo de Carla en Eve, 7600 euros aux enchères.

Imaginez un peu Carla posant à poil dans Playboy aujourd’hui. Ou, non, Cecilia, ex épouse Sarkozy.

Oui, les temps ont vraiment changé.

Ceci-dit, Carla pas encore Sarkozy à poil, ça pullule sur le net. Même qu’en janvier 2008, elle posait encore en Eve pour un journal espagnol, et, dit-on, avec la bague de Cécilia. Et même Cécilia ex Sarkozy, tu peux lui voir le sein, mais là, c’est du paparazzisme.

Bref, 1984, janvier 2008, été 2010… Que s’est-il passé pour que, sauf quelques trublionnes adeptes du boobquake, l’on en soit aujourd’hui au cachage de seins ?

Bon, 1984, c’est évidemment Big Bother de Georges Orwell. On en a tiré plusieurs films, dont celui de Michael Radford, avec John Hurt et Suzanna Hamilton, sur une musique d’Euryhhmics. Et surtout Brazil, de Terry Gilliam.

Mais 1984 en France, c’est aussi la gôche qui déchante. On a voulu toucher à l’enseignement privé, et les curés sont dans la rue. Et aux élections européennes, c’est le grand jeu de vases communiquants du Parti communiste vers le Front National. Et toc, 10 élus FN, et le PC qui valse avec à peine 11%. Du coup, le gouvernement Mauroy valse aussi et les communistes du gouvernement avec. C’en est fini de l’union de la gôche !

Ouais, pas très réjouissant en matière d’avenir.

En 2008 le Petit Nicolas est au pouvoir, et ça commence mal, dès le 1er janvier, interdiction de fumer dans tous les lieux publics. Le mois suivant, alors que les français avaient voté non à l’Europe du fric, on nous la colle d’office via un vote à l’Assemblée. En juin, notre valeureuse équipe de foot est éliminée de la coupe d’Europe. En juillet, on se dope sur le tour de France. Mais en août, ça va mieux, la France remporte 41 médailles aux Jeux Olympiques, et du coup le pape nous visite le mois suivant. Et en novembre, alors que la « crise » démarre (enfin, c’est ce qu’on dit) et avec elle le chômage, on va faire un petit tour à Tarnac pour arrêter les épiciers anarchistes…

Et en 2010 ? Les commentateurs sportifs portent un zoli uniforme rose, alors que les championnats d’Europe d’athlétisme sont sponsorisés par Aréva, le numéro un du nucléaire. Et comme c’est l’été, notre secrétaire aux sports va sans doute se rendre à Barcelone en camping-car pour assister aux Championnats.

Et tiens, à propos de sport encore. La Catalogne va pouvoir recycler ses arènes, puisque c’en est fini de la corrida. Oui, la corrida, ce zoli sport qui consiste à faire mumuze avec le taureau jusqu’à lui couper les ouilles et les zoreilles. Il paraît que les ouilles de toro, c’est très bon en sauce tartare, et que ça redonne des couleurs à l’âme.

Vous ne connaissez pas la prière du toréador ? « Nous te rendons grâce Seigneur… Donne-nous notre ouille quotidienne… »

Mais au fait la Catalogne, ça a une frontière près de chez nous. Et une arène, c’est un peu comme un stade…

Comme Monsieur Besson va être sacrement occupé après les déclarations de « guerre » de notre Vénéré, et que les charters sont tous occupés par les vacanciers. On pourrait lui suggérer un truc. Faire un marché avec les Catalans qui ne savent plus quoi faire de leurs arènes…. C’est pratique une arène, un peu comme le Vel d’Hiv…

Bon, moi, j’ai perdu ma Pierrette dans tout ça. Quoi que… Qui a dit :

« Nous subissons les conséquences de 50 années d’immigration insuffisamment régulées qui ont abouti à un échec de l’intégration. Nous sommes si fiers de notre système d’intégration, peut-être faut il se réveiller pour voir ce qu’il a produit. Il a marché, il ne marche plus ».

Non, ce n’est pas l’ex-mari de Pierrette ! C’est un monsieur pour lequel « notre système d’intégration » a sans doute marché, puisqu’il a aussi dit :

« Les Français m’ont élu pour rétablir l’autorité de l’Etat partout sur le territoire de la République. »

Ceci-dit, j’en connais un qui doit plutôt se marrer dans son palais en béton Lambert… L’ex mari de Pierrette justement. S’il sait jouer d’Hadopi, il va peut-être toucher des droits d’auteur.

Et pour en revenir à nos moutons. Ce qui a changé depuis 1984, l’année où Pierrette nous faisait tourner les sens. Notre Vénéré, qui a toujours réponse à tout, il vient de nous la donner, la réponse. C’est notre « système d’intégration » qui a marché, et puis toc, il a dû se casser le système. Et en 1984 justement, l’année où les curés descendaient dans la rue….

Mais bon, en été 2010, ça va mieux. Comme en 2008, nos footeux se sont fait gicler de la coupe de truc, et comme en 2008, nos athlètes raflent des médailles au championnat de machin. Du coup, on aura peut être droit à une visite du pape en septembre…

Mais pour cela, il faut une France bien propre. Alors, oui, dépêchez-vous Monsieur Besson, les arènes catalanes sont à vendre… D’ailleurs, vous pourriez aussi y mettre les épiciers anarchistes…

Et peut-être que dans Playboy, on aura à nouveau de jolies photos… Et tiens, l’été prochain, les seins nus refleuriront sur les plages…

Dis toro, c’est pour quand la révolution !

Publicités