Les potiches ridicules…

Posted on 20 octobre 2010

1


Chacun sait ce que c’est qu’une potiche. C’est un grand pot, généralement en porcelaine, mais qui peut être en faïence ou en grès et dans lequel on range ses fleurs. Bref, c’est un vase, tout simplement, sauf qu’à l’origine, il doit venir de Chine ou du Japon. Par extension, ce peut être le nom commun d’une cruche. Et selon mon Larousse, ce peut être aussi une personne qui n’a qu’un rôle de représentation, mais pas de pouvoir réel, un acteur de cinoche, par exemple, ou encore une cruche. Quant à la potomanie, c’est une habitude consistant à boire surabondamment. Lorsqu’il s’agit de pinard, on appelle ça l’alcoolisme, un truc assez fréquent aussi dans le milieu du cinoche.

Bref, dans la série « je n’ai rien à dire, mais je le dis quand même », je suis tombé hier sur les propos d’un célèbre acteur. Le genre de mec qui, lorsqu’il joue, passe plus de temps à s’écouter parler qu’à écouter les autres. Et qui, lorsqu’il ne joue pas, ferait nettement mieux de s’écouter parler. Un mec qui nous disait il y a quelque temps que les politiciens étaient tous « nuls » – ce en quoi il n’a pas vraiment tort. Que Martine Aubry avait une « haleine de bière » – ce que je n’ai jamais vérifié. Et que seul notre Vénéré avait « osé faire des choses absolument incroyables » – avec les Roms, certes !

Vous voyez de qui je veux parler ? Non, pas d’Alain Delon, mais de celui qui affectionne depuis quelques temps les rôles de cocos, Gérard Depardieu. Et bien le monsieur vient de nous expliquer que « ce qui se passe aujourd’hui en France est ridicule. Et il ne parle pas de la politique menée à l’encontre des Roms. Non ! Mais de la lutte contre la réforme des retraites. Selon lui d’ailleurs, « il s’agit d’une manipulation des syndicats ».

Il me semble que si les syndicats avaient deux ou trois millions d’adhérents, nous le saurions depuis longtemps. Et d’ailleurs, je ne suis pas syndiqué.

Mais comme l’acteur joue dans le film « Potiche » de François Ozon, mais, semble-t-il, pas le rôle de la potiche, je me suis demandé où était la cruche. Et j’ai donc cherché les définitions de « potiche ». D’où ma petite digression du jour.

Bref, fessera ? Fessera pas ?

Ce n’est pas facile de jouer du violon. Moi, je n’ai jamais essayé, mais pendant un moment, mes voisins ont tenté à toute force d’inculquer l’art de manier l’archet à une de leurs filles, en dépit de son incompétence absolue. J’ai fini par déménager avant de… Dans mes pires cauchemars, j’imaginais en effet une classe de conservatoire avec une vingtaine de mômes tentant de faire vibrer leurs cordes à l’unisson. C’était un véritable enfer !… Prof de violon, c’est donc un truc que je n’aurais jamais pu faire.

Le pipeau, c’est nettement plus facile. Pas même besoin de faire une grande école pour apprendre à en jouer. Ca ne se désaccorde pas, et en plus ça coûte nettement moins cher qu’un violon.

Et d’ailleurs, tout comédien qui se respecte devrait savoir jouer du pipeau, ce qui est sans doute le cas de Monsieur Depardieu !

En fait, je m’en fiche éperdument de Gérard Depardieu. Il y a nombre de sujets bien plus intéressant en ce moment.

Tiens, la marée rouge en Hongrie, par exemple. Il y a quelques jours, je vous disais que l’on ne parlait jamais de la Hongrie, sauf pour noyer les sujets qui fâchent… Et en effet, il a suffi de quelques jours et tout le monde a oublié cette marée rouge, quant à la Hongrie… Elle a disparu de nos écrans.

Il y a quelques jours encore, tout le monde tentait de nous expliquer qu’il n’existait pas en France de fichier ethnique concernant les Roms, mais que… néanmoins… un tout petit peu quand même… Et bien si ! Dans Rue 89, il en ont trouvé un qui « a été utilisé du début des années 90 jusqu’en l’an 2000 au moins ».

Mais bon, à force de nous dire le contraire de ce qui est (on n’appelle plus cela « mensonge »), on va finir par nous prendre pour des lessiveuses.

Et à propos de lessiveuses justement. Alors qu’en dépit des cris la rue, le MEDEF et notre Vénéré veulent à toute force nous imposer leur réforme des retraites, toujours sur Rue 89, on pouvait voir qu’en moins de trois minutes, nos chers élus se sont exclus de cette « reforme » des retraites.

Si vous souhaitez zaper cette vidéo, ce que je comprendrais, je vous en fait un petit résumé. Elle dure 6 minutes 3 secondes. Pendant environ trois minutes, le député Vert François de Rugy défend un amendement visant à aligner le régime des retraites des parlementaires sur le régime général. Il faut très exactement 2 minutes 59 secondes au (petit) rapporteur et à son ministre (des affaires) pour répondre, et que l’amendement soit rejeté. Et au cours des ces petites minutes, Nicolas Perruchot, député Nouveau Centre du Loir-et-Cher, nous apprend que les présidents des Conseils régionaux sont « en quelque sorte des ministres régionaux ». J’aurai au moins appris quelque chose. Ceci-dit, ils ne sont pas vraiment nombreux les députés, alors pourquoi pas de l’expéditif.

Il paraît que chez nous il y a séparation des pouvoirs entre l’exécutif, le législatif et le judiciaire. Ils ont au moins un point commun, en ce moment, d’être des pouvoirs expéditifs.

Bref, fessera ? Fessera pas ? Telle est la question que je me pose aujourd’hui. Il paraît d’ailleurs que l’interdiction de la fessée est encore un sujet d’actualité. Doit-on interdire la fessée aux CRS ?…

Désolé, je me suis encore barré en route. Mais ce n’est pas totalement de ma faute. En fait, je voulais parler du rapport annuel de Reporters sans Frontières sur la liberté de la presse, et je suis tombé sur un article à propos de l’éclaircissement des taches du léopard. Et bien les taches du léopard, c’est simplement du camouflage. Allez donc camoufler un CRS !

Donc RSF nous dit que la France perd encore une place et se classe 44ème dans le classement mondial de la liberté de la presse. L’an dernier, elle occupait la 43ème place, en 2008 la 35ème, en 2007 la 31 ème !

RSF qualifie la France et l’Italie de « cancres » parmi les pays fondateurs de l’Union Européenne, « où incidents et faits marquants ont jalonné l’année en cours, confirmant leur incapacité à renverser la tendance : violation de la protection des sources, concentration des médias, mépris et même impatience du pouvoir politique envers les journalistes et leur travail, convocations de journalistes devant la justice. » Et RSF d’ajouter que « la majorité présidentielle n’a pas trouvé de mots assez durs pour qualifier les journalistes qui ont enquêté sur l’affaire Woerth/Bettencourt. »

Ils sont plutôt sympas, je trouve à RSF…

Bref, fessera ? Fessera pas ? Je repose encore ma question.

Pour finir, je tombe sur un sondage nous indiquant que notre Vénéré est en train de battre un nouveau record, celui de son impopularité avec une cote négative de 69 %. Mais attention aux chiffres. Si les sondages se font sur les trottoirs, ils ne comptent pas !

D’ailleurs, 56% des personnes sondées sont convaincues que le PS mènerait une politique différente de celle de l’actuel gouvernement, et 54% sympathisent Dominique Strauss-Kahn. Va comprendre…

Un truc pouacre, c’est une chose sale, ou même très laide. Un truc qui mérite la fessée. Sauf que la palme de la fessée, il faut bien le dire, je ne sais pas à qui la décerner. A moins qu’elle puisse se partager.

Bon allez, je retourne trier mes potiches…

Et pour la révolution ? Ben oui, parlons en justement…

Advertisements
Posted in: Les essentiels