C’est pour quand la « rivolution » ?

Posted on 21 octobre 2010

0


Bien c’est tout les jours à la téloche, en ce moment !

En dehors des guignols de Canal et des infos de France Présidentvision, je regarde rarement la téloche. Sauf à être abonné aux chaînes spécialisées, les bons films se font de plus en plus rares. Et avec la nouvelle mode du documentaire fiction, les documentaires sont de plus en plus insipides. D’ailleurs, si l’on supprime les docus où le mec nous raconte ses vacances au Pérou ou dans la steppe aztèque, il ne reste plus grand chose à voir. Bref…

Mais hier soir j’étais crevé et n’avais rien envie de faire. Et comme le meilleur moyen de s’abrutir, c’est encore de regarder la télé, c’est ce que j’ai fait.

Je suis donc tombé sur je ne sais quelle chaîne luxembourgeoise, sur un film nul, totalement entrecoupé de pubs. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais lorsqu’un film nul est complètement hachuré par la pub, vous arrivez à la fin que vous avez complètement oublié le début. Mais les pubs, elles, ça vous colle à la tête, même si vous n’y prêtez pas attention.

En général, lorsqu’il y a la pub, j’en profite pour aller aux coin-coins. Mais lorsqu’on te balance dix minutes de pub toutes les demi-heures, sauf à avoir la prostate endiablée ou la canicule dans le derrière, tu es bien obligé d’abdiquer, et toc, tu te tapes la pub ! Ceci-dit, on peut aussi en profiter pour repeindre les coin-coins, la peinture n’a pas le temps de sécher pendant les pauses film.

Tiens d’ailleurs, avant on parlait de pauses publicitaires, maintenant on devrait plutôt parler de pauses film.

Bref, ma prostate n’étant pas chagrine et mon moulin à vents bien au repos, je me suis tartiné la pub, et là, j’apprends que c’est « rivolution » ce soir. Comme je dormais à moitié, j’ai cru que c’était un flash info spécial, et je me suis rué dans le placard à la recherche de mon drapeau noir… Mais non, ce n’était rien d’autre qu’une pub pour du riz ! Et mon drapeau est resté au clou.

La pub d’ailleurs, ça te colle toujours je ne sais combien de décibels au dessus du film. Tu es bien en train de dormir devant ton navet, et vlan, ça se met à hurler pour te vendre la bagnole, la boîte de sardines et la couche culotte à Médor. Moi, je n’aime pas les sardines en boîtes, je roule en scotter, et ma chatte n’aime pas le canigou. Alors la pub…

Mais lorsqu’on me hurle à la tête que c’est rivolution pour me vendre un paquet de soupe, ça me laisse quelque peu sceptique, surtout en ce moment.

Tiens, je vais faire un truc, je vais remplacer les « é » par des « i », cela fera nouveau-nouveau roman.

Ouais, en ce moment ! Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais nous sommes quelques uns dans les rues à brandir drapeaux et pancartes en hurlant des slogans extrêmement sympathiques pour notre bien aimé président et ses copains (d’abord) de bord.

Oui, je sais, ce n’est sans doute pas ça qui va faire la révolution. Pour cela, il faudrait que l’on s’occupe de couper certaines bourses patronales, plutôt que de retourner engraisser son boss dès le lendemain de la manif.

Mais quand même, en entendant que c’est rivolution pour me faire bouffer du riz, probablement chinois d’ailleurs, j’ai vraiment l’impression que non seulement on me prend pour une pomme, mais que l’on se fiche de ma poire.

Il doit avoir un sacré humour, le concepteur de cette pub, ou alors il est payé directement par le MEDEF. 

Mais ce qui me fait le plus marrer, c’est que cette « riz-volution » fait un mini buzz sur le net.

En cliquant « rizvolution » sur Gogole pour chercher une vidéo de la pub en question, je suis tombé sur plusieurs groupes Facebook prêts à « riz-volutionner ».

L’un d’eux s’appelle « tout plaquer pour faire la riz-volution avec Lustucru » et 619 personnes aiment ça, comme on dit en jargon facebookien, visiblement, ce sont des lycéens et des étudiants. Un autre s’appelle « on veeut (sic) la riz-volution », mais circulez il n’y a rien à voir. Il y a même des blogeurs et autres chateurs qui se pseudonymisent rizvolution. Et un restaurateur qui fait depuis 10 ans de la cuisine riz-volutionnaire.

Ca me laisse songeur ! En tout cas, si ça marche bien pour la riz-volution. Pour la révolution, c’est une autre paire de manches.

Et juste pour finir, il y a quelque temps, Madame Lagarde, notre bonne ex-ministre des phinances (comme disait Jarry) nous faisait bien rire avec son nouveau concept de « rilance » (non, ce n’était pas un lapsus). Et bien cette « rilance » a tant fait rire dans les ministères qu’on l’a rebaptisée « rizvolution de Lustucru ».

Ah que ! Ce soir, je ne regarde pas la tili…

Dis tili, c’est pour quand la rivoulouzion !

Ouais ! Et ma main dans la gueule, c’est pour quand ?

Publicités