La lumière des lucioles…

Posted on 29 octobre 2010

1


Si vous ne connaissez pas Bourg-de-Péage, le 3 décembre sera le jour idéal pour aller y faire une petite balade. C’est en effet le jour où un petit plaisantin de ce bled sera traduit devant le tribunal pour avoir… demandé une (fellation) « inflation » à Rachida Dati.

C’est ce qu’on pouvait lire dans le Dauphiné Libéré, ce matin, et qui forme l’info du jour. Je ne sais pas en quels termes il le lui a demandé, mais la plaisanterie n’a pas du passer, parce que le bourgeois de Péage, s’est retrouvé deux jours en garde à vue, son appart a été perquisitionné, et son ordinateur saisi. Le tout au saut du lit, j’espère pour lui que c’est un lève tard.

Bref, interdiction de prononcer le mot « inflation » désormais, l’UMP a du l’acheter aussi à Gogole. Par contre « fellation », c’est toujours possible. Notre péagiste aurait peut-être dû lapsusser dans l’autre sens.

Ca va finir par devenir difficile de causer sans lapsusser, à force. 7500 balles d’amende, il risque le joyeux monsieur, et six mois de prison ferme.

Quand on sait que d’autres joyeux plaisantins, lorsqu’ils ne se promènent pas dans les manifs, s’amusent à piquer les ordinateurs de journalistes trop curieux… On se demande ce qu’il va falloir taire pour causer désormais.

Bref, Bourg-de-Péage, je ne connaissais pas. Mais avec un nom comme ça, ce doit être au bord de l’autoroute, même que les habitants s’appellent les péageois. Et bien non, le bled doit son nom au fait qu’il est situé sur l’Isère et que les chanoines qui l’habitaient percevaient un droit de péage sur chaque pèlerin voulant soit passer le pont au dessus de la rivière, soit la rivière en dessous le pont. Pas cons, les curés.

Mais en fait, j’ai encore digressé. Je voulais en effet parler de la lumière des lucioles aujourd’hui, la politique devenant un tantinet trop bourbeuse chaque jour.

Donc, Les mâles de certaines espèces de lucioles clignotent en groupe, et leurs signaux lumineux sont alors synchronisés.

Si, c’est très sérieux. Et sans aucun rapport avec le fait que lorsque tu écoutes deux UMPistes, tu as l’impression qu’ils te récitent la même salade. D’ailleurs, les lucioles ne mangent pas de salades, mais des limaces qui, elles, mangent des salades.

Oui, je sais, j’ai parlé des crapauds l’autre jour, et bien les lucioles c’est pareil. Il ne faut surtout pas les tuer parce qu’elles protègent ton potager.

Et en plus c’est joli, une luciole. Enfin la nuit, quand tu n’en vois que la lumière. Et vous savez comment elles produisent de la lumière les lucioles ? En fait « tout se passe dans un organe spécifique situé à l’extrémité de l’abdomen des lucioles et stimulé par des signaux venant du cerveau. »

Aucun rapport avec une « inflation »…

Il aurait dû se documenter, notre bourg-en-péageois. S’il lui avait parlé de lucioles à Madame Dati, ça l’aurait peut-être éclairée un peu, et il ne risquait pas d’amende.

Lorsque la luciférine des lucioles est activée, elle émet des protons, et la bêbête scintille. Du coup, la luciole de sexe opposé se ramène, et la parade nuptiale peut commencer.

Mais la grande question à propos des lucioles, c’est de savoir pourquoi certaines espèces synchronisent leurs lumières, et d’autres non. Et bien ça, on n’en sait trop rien. Selon les entomologistes en tout cas, ce ne serait pas pour faire manif. D’ailleurs, une manif de nuit, ça porte un autre nom… Je vous le laisse deviner.

Dans les années 30, un biologiste décrivait un phénomène étrange : « Imaginez un arbre de près de 15 mètres de haut et dont, semble-t-il, chaque feuille porte une luciole. Toutes ces lucioles clignotent à l’unisson, environ trois fois toutes les deux secondes. Entre chaque émission de lumière, l’arbre s’obscurcit complètement. Imaginez une dizaine de kilomètres de bord de rivière, avec une file ininterrompue d’arbres qui portent tous des lucioles ; tous les arbres s’éclairent ensemble, et tous s’éteignent ensemble ! »

Pour les prochaines fêtes de Noël, on devrait tenter le coup sur les champs Elysées. Ca ferait des économie d’électricité.

Et un entomologiste de nous dire « les lucioles ont des têtes et des cerveaux minuscules, mais sont capables de choses complexes et étonnantes ».

Désolé, je ne connais pas le chant de la luciole…

Et sans aucun rapport, quoi que… Encore un humoriste viré de France Inter, Gérald Dahan ! Décidément, Philippe Val doit s’être fâché avec l’humour. Personnellement, je trouve la chronique un peu bof-bof. Mais la tête de MAM derrière vaut son pesant de lucioles…

………………………

Et si vous avez une petit moment de lassitude, ce week-end, une petite balade OGM, ça vous tente ?

Et sans rapport encore, quoi que…

………………………

 

Dis luciole, c’est pour quand la révolution !

 

Publicités