Une gaule, c’est bien, c’est quand il y en deux que…

Posted on 8 novembre 2010

3


Rien de bien intéressant dans l’info aujourd’hui, juste le blabla de tous les jours. Tiens, par exemple, on apprend que DSK est « le plus capable de faire gagner la gauche ». Il paraît que c’est vrai, c’est dans le Nouvel Obs. Et je ne lis même pas l’article parce que samedi, je suis allé me faire tremper contre la réforme des retraites. Si c’est la gôche de DSK qui passe, j’aurai vraiment été faire trempette pour rien. Une tempête dans un verre d’eau, qu’on appellerait ça. Et moi, la flotte c’est pas trop mon truc. A peine une goutte dans le Pastis – un vieil héritage de la fête de l’huma sans doute.

Bref DSK ou Sarkozy président ? Si vous voyez la différence, comme le disait la pub, payez la différence. Mais pour ce qui est des pots cassés, c’est sûr que c’est vous qui allez les payer. Une histoire de potiches encore.

Tiens, si DSK passe, vous croyez peut-être que c’est cela qui va empêcher un dirigeant du groupe LVMH de se faire 17,6 millions de plus value en une journée uniquement en boursicotant sur ses propres actions ? Moi, je n’ai peut-être pas inventé la machine à traire les cacahuètes, mais je n’y crois pas une seconde. Et quand à la retraite à 60 ans ? Après 60 ans de cotisations, ouais !

Dis papi, ça te dis la retraite à 85 ans ?

Bon, je ne sais pas comment on fait pour acheter 250.000 actions au prix de 10,49 millions d’euros, et les revendre le jour même pour la somme de 28,09 millions. Mais d’une part, il faut déjà avoir les 10 millions en poche, et de l’autre il faut être fichtrement doué en matière de phinances. Il a dû prendre des leçons au FMI le monsieur.

C’est marrant d’ailleurs, dans Le Parisien, on apprend que l’UMP est nulle en maths. Il paraît que lors d’une convention sur l’éducation, pour vanter leurs mérites, ils ont édité un dépliant sur lequel on pouvait lire que 6 + 2 = 7. Ils devraient prendre des leçons de calcul avec le monsieur de LVMH, ou pourquoi pas au FMI.

Ah que Johnny, c’est quand que tu chantes pour l’UMP ?

Et à propos d’UMP et d’éducation encore. En faisant une recherche sur Drancy l’autre jour, je suis tombé sur le blog de François Fillon. Le 25 janvier 2005, il prononçait en effet un discours sur la Shoah et le devoir de mémoire. S’adressant aux enfants, il leur disait « écoutes-moi et réfléchis car cela a existé ». Bon, tout le monde a le droit de faire des fôtes d’ortografe. Sauf que notre bon premier ministre était alors ministre de… l’éducation.

Passons ! On retrouve d’ailleurs le même discours sur le site du ministère de l’éducation nationale, mais en version corrigée.

J’en reviens donc à 6 + 2 = 7. Personnellement, je n’ai rien contre. 6 + 2, cela peut bien faire ce que vous voulez. Et comme au-delà de certaines sommes, je suis nul en calcul, je prends ma calculette qui me dit que 28,09 millions moins 10,49 millions, cela fait un bénéf de 17,6 millions en une seule (combine, pardon) journée.

Le SMIC net mensuel étant aujourd’hui de 1047,44 euros, ma calculette me dit aussi qu’un bénéfice de 17,6 millions d’euros, cela représente plus de 1400 ans de SMIC.

Et combien d’années de retraite ?

N’écoutant pas Radio-Lagardère, je n’avais pas entendu Dominique Galouzeau de Villepin nous expliquer sur Europain que l’épisode présidentiel de notre Vénérable était une « parenthèse » qu’il fallait maintenant refermer. Je ne l’ai appris qu’après coup en constatant que cela avait provoqué un tollé général dans les rangs de l’UMP, on se demande bien pourquoi !

Par contre, je n’ai entendu aucun tollé UMPiste à propos d’un mec qui s’est fait 1400 années de smics en un click de bourse.

Alors certes, il est des parenthèses qu’il serait bon de refermer. (Et d’ailleurs, je referme la parenthèse Galouzeau). Mais comme il en est qu’il serait bon aussi de réformer, je me pose la question de la parenthèse.

Comme beaucoup, j’espère bien que cette « parenthèse sarkozyste » se refermera en 2012. Mais n’aura-t-elle été qu’une parenthèse si DSK, ou cette gôche qu’il représente, prend le pouvoir en 2012 ?

Cette gôche FMIste empêchera-t-elle un mec de se faire 17,6 millions d’euros en un coup de baguette magique (non, je n’ai pas dit braguette), alors que le smicard, lui, rame pour s’acheter sa baguette quotidienne (et je ne vous dis même pas sa galère lorsqu’il lui faut réparer sa braguette parce que le bouton lâche) ?

Alors, en cette époque où six et deux font sept, j’y vais moi aussi de mon équation :

parenthèse = parentelle ?

Pour la droite, certes, la parentelle avec le MEDEF n’est pas nouvelle. La seule différence, c’est qu’aujourd’hui elle s’affiche sans aucun complexe. Pour la gôche non plus, cette parentelle n’est pas nouvelle, c’est celle qui a conduit monsieur Jospin à sa chute en 2002. Mais cette chute est surtout due au fait qu’on la cultivait sans l’avouer franchement.

Avec DSK en président de gôche, inutile de porter la voilette. Le MEDEF restera bel et bien la parentelle du pouvoir.

Dans les articles du Nouvel Obs auxquels nous avons échappé, j’ai lu que la nouvelle mode, chez les riches de Dubaï, c’était de picoler de la limonade teintée de paillettes d’or – du vrai or à 24 carats. L’argent n’a pas d’odeur, dit-on, pour l’or, je n’en sais rien. Mais sachant où finit la limonade après que tu l’aies digérée, c’est une drôle de façon de décorer ses chiottes. Et sachant aussi que cette limonade à l’or est fabriquée chez nous, dans un petit bled du Jura, je me pose une petite question :

pensez-vous que parce qu’il est de gôche notre bon président du FMI interdira une telle façon de repeindre sa cuvette, alors que personne n’est choqué d’apprendre qu’un mec peut se faire 1400 ans de SMIC en un coup de baguette ?

M’est avis plutôt que la parentelle va jouer comme une bretelle, un truc que l’on décroche au gré de ses envies, et que l’on n’est pas près de voir la parenthèse finir.

Merci donc, Monsieur de Villepin, pour avoir dit que notre Parenthèse « n’avait pas atterri depuis qu’il était à l’Elysée ». Il est vrai que son omniprésence médiatique peut nous le faire prendre pour un OVNI. Mais pour la parenthèse en minuscule, je vous conseille la limonade dorée à l’or.

Et d’ailleurs, pour ceux qui on chopé la grippe en manifestant samedi sous la flotte. Il y a un truc super passionnant ce soir sur France Sarkovision : qu’en est-il du gaullisme aujourd’hui ?

J’en entends déjà certains hurler dans les sous-bois : quand il n’y a qu’une gaule ça va, c’est quand il y en a deux que…

Mais celle-là, ce sera pour une autre fois.

 

Dis la gaule, c’est pour quand la révolution !

 

Publicités