Du foie gras au cannabis, ça vous tente ?

Posted on 22 novembre 2010

5


Un mois de tôle avec sursis et 500 balles d’amende, c’est ce que vous risquez si vous donnez du cannabis à… vos canards.

L’histoire se passe à la Gripperie-Saint-Symphorien, un bled du marais Rochefortais, où les pandores ont découvert qu’un éleveur de canards sexagénaire (pas les canards, l’éleveur) avait planté de drôles d’herbes dans son jardin, pas tant pour sa consommation personnelle, que pour… vermifuger ses canards. Et toc, en correctionnelle le papi, les juges n’ont pas dû apprécier son humour. On ne sait d’ailleurs pas s’ils ont aussi condamné les canards pour usage de stupéfiants.

En fait, je suis tombé là-dessus par hasard en lisant Libé, et je pensais qu’un truc aussi absurde n’intéresserait personne. Bien non, ça fait tout un buzz, à tel point que l’on en parle même chez nos amis suisses.

Phénomène étrange que le buzz. La vieille d’ailleurs, une autre histoire avait connu le même destin.

Dans les Deux Sèvres, un violeur de chèvres a été condamné à cinq mois de prison avec sursis, deux ans de mise à l’épreuve et interdiction à vie de détenir un animal. Il faut dire que le mec s’amusait à les pendre, avant de les violer, et qu’il a même violé un bouc.

Sur Gogole, des pages et des pages nous racontent l’épisode. Même le Nouvel Obs y consacre un article. Et parmi les 72 réactions, on trouve une petite blague :

Un type se perd dans la forêt. Heureusement il se fait héberger par un paysan qui lui offre le gîte et le couvert. Le lendemain le type qui voudrait remercier le paysan, constate qu’il n’a pas un rond en poche, mais comme il est ventriloque, il décide de lui faire un petit tour en guise de remerciement.

Le type va vers une poule et lui dit : Salut Madame la poule ! Comment ça va ?

La poule : Bonjour Monsieur, ça va bien,il y a juste le paysan qui me pique mes oeufs mais autrement ça va…

Le paysan estomaqué : Dedieu !!! Vous faites parler les poules ?

Le type : Oh pas seulement les poules, regardez !

Il va vers la vache : Salut la vache, comment ça va ?

La vache : Bonjour Monsieur, ça va, il y a juste le paysan qui me tire mon lait tous les matins mais ça va…

Le paysan : CrévinDieu !!! Les vaches aussi ?

Le type : Oh ! Tous les animaux, regardez celle-ci.

Il va vers la chèvre et fait : Bonjour Madame la chèvre !

Alors le paysan tout affolé dit au type : Ne l’écoutez pas! C’est une menteuse !!!

Et une autre réaction signée « Défenseur des ânes » : « il lui est interdit à vie de détenir un animal domestique ». C’est très judicieux. On ne sait jamais, s’il avait l’idée de s’attaquer au chat ou au poisson rouge. Parce qu’une chèvre ou un mouton comme animal de compagnie dans un HLM c’est pas très bien vu.

Au Maroc en février 2008, c’est un violeur de coq qui avait été condamné à 3 mois de prison, mais ferme cette fois. Autre pays, autres moeurs.

Oui, c’est vraiment un phénomène étrange, le buzz.

Dans L’Express, on peut lire que les demandes d’aide alimentaire au Secours Populaire parisien ont augmenté de 25% en 2009 par rapport à l’année précédente.

Dans Sud-Ouest, la délégation basque du Secours Catholique a constaté une augmentation de 16% de la population aidée en 2009 (dont 55% de femmes).

Dans La Dépêche, on lit que dans la région de Narbonne, les Restos du coeurs servaient 76.500 repas il y a cinq ans. Ils en ont servi 93.000 en 2009 et en prévoient 100.000 cette année.

En haute-Loire, selon La Montagne, le Secours catholique a accompagné 1.399 personnes ou familles en 2009, contre 1.057 en 2007.

En Lorraine, le Secours Catholique constate une augmentation de 6% des dossiers traité en 2009.

En Corse, 1.275 personnes de plus qu’en 2008 se sont tournées vers le Secours Catholique en 2009…

Je vous en fais d’autres ? Ils sont tous aussi vrai les uns que les autres. Et je n’ai pas écouté le discours de notre Vénéré d’il y a quelques jours. Mais en a-t-il seulement parlé.

Sans doute non. Ce genre de faits ne cause pas un buzz. Va savoir pourquoi !

Si je ne m’abuse pourtant, 2010 est l’année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Une année que seul notre gouvernement semble avoir pris à la lettre, avec sa politique envers les roms…

En Europe, selon les chiffres « officiels » du Parlement Européen 84 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté.

Même la Suisse, pays des banques, du chocolat et des coucous, n’est pas épargnée par l’accroissement de la paupérisation. La Suisse où, pour la première fois, se réunissait une conférence nationale, non des banquiers, mais sur la pauvreté dans le pays.

Mais peut importe, ça ne fait pas le buzz.

Selon Madame Lagarde, notre joyeuse ministre des phinances, il paraît que nous sommes en pleine révolution, et qu’une révolution, c’est… « un virage à 360¨ ». Vous avez déjà tenté un virage à 360* ? Moi si, et je me suis retrouvé exactement à la même place, avec juste un peu de tournis, et envie de vomir mon quatre heures.


A propos de tournis, ce week-end, il y avait vente aux enchères de pinard aux Hospices de Beaune. Le vin le plus cher était une cuvée nommée « au président ». Et avec 5,1 millions d’euros, le record des enchères a été battu.

Ca, sans doute, cela devrait faire le prochain buzz.

Un Romanée-Conti pour accompagner le canard au cannabis, ce sera sans doute au prochain menu des restos du coeurs.

Et comme c’est la mode des remaniements, en ce moment. Je remanie la blague du Nouvel Obs.

Un journaliste se perd dans les couloirs de l’Elysée où il réussit à se faire héberger par un chaleureux président. Méticuleux, le journaliste en profite pour lui faire causette. Et comme il est ventriloque… Vous connaissez la suite… Mais allez donc savoir qui est la chèvre !

Dis la chèvre, c’est pour quand la révolution !

 

Publicités
Posted in: Raz-le-bol