Comment jouer à l’autruche ?

Posted on 2 décembre 2010

6


 

Je n’avais pas envie d’écrire aujourd’hui, ou juste un poème. Rien à secouer des candidatures de Ségolène Royal, de DSK, ou de tout autre de cette gauche de droite. Quand je lis dans le Nouvel Obs que « le silence de Martine Aubry fait du bruit », j’ai envie de balancer mon ordinateur par la fenêtre en espérant que, très fortuitement, il tombera sur la tête de l’un de ces droitistes de gauche. Ou lorsque j’apprends que le très « socialiste » Manuel Valls a failli se prendre une tarte au marché des Tarterêts de Corbeil, vous voulez savoir ce que j’en pense ? Non ! Et vous avez raison… je préfère m’autocensurer…

Il paraît que Dominique Strauss-Kahn évoque sa succession au FMI. Et bien cela me fait autant d’effet que de savoir qu’un mec filmait les femmes dans les chiottes de sa mairie et qu’on lui colle un an de tôle avec sursis. Franchement, le scatologique, ce n’est vraiment pas mon truc. Mais chacun ses goûts.

Bon d’accord, j’ai mal dormi cette nuit, et je suis de mauvais poil. Il fait moche et froid. Et j’ai été obligé d’annuler mes vacances à Charm el-Cheikh parce que des requins rouges s’amusent à y bouffer les mollets des touristes. Tiens, nos chers socialistes de droite, ils n’auraient pas l’idée de se faire une polémique-université d’automne du côté de la Mer Rouge, histoire d’y vérifier la couleur des requins. Z’ont qu’a demander aux UMPistes de leur prêter des sous-marins avec rétroviseurs.

Bref, il y a des jours comme ça, tu ferais mieux de ne pas te lever. C’est ce qu’on appelle des jours de merdre. Lorsque j’apprends que notre ministresse des phinances, nous explique que les footeux devraient s’occuper de baballe plutôt que de vouloir faire sauter les banques. Je n’ai même pas envie de savoir ce qu’en pense notre joyeux directeur du FMI. M’est avis que si tu les colles tous les deux dans un sous-marin en direction de la Mer Rouge, avec de la laine et des aiguilles, ils vont nous pondre un joli tricot à trous… très utile pour ceux qui crèvent de froid dans les rues…

Ou lorsque j’entends notre ex-ministre des charters et ministre de je ne sais quoi aujourd’hui, nous dire que malgré les records de froid, il n’y aura pas de pénurie d’électricité. Je n’ai même pas envie de lui demander qui a inventé la gégène à pédales. Et allez hop, un petit tour de sous-marin vers la Mer Rouge…

Ouf ! Ca va mieux ! Ca fait du bien de se lâcher un peu !

Mais c’est quand même vraiment un jour de merdre !

Bon le foot, moi ça me gonfle. Voir une vingtaine de mecs se filer des coups de lattes pour savoir qui va attraper la baballe… C’est plus marrant avec des clebs. Donc, en général, dès que ça parle de foot, je zappe. Sauf lorsqu’un footeux reconverti en acteur (non pas Bernard Tapie), nous dit que pour faire sauter les banques, il faut vider ses comptes en banques… Mais lorsqu’ils sont vides… Qu’est-ce que tu fais ?… Et quant à ceux qui ont les bourses pleines, si tu crois qu’ils vont se les vider dans la nature en plein hiver… Tu peux toujours rêver…

Ouais, le foot, ça me gave presqu’autant que la politique de politiciens aujourd’hui. D’ailleurs, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais lorsque vous posez deux politiciens sur deux chaises et que vous leur demandez de débattre. Ca gueule autant qu’un commentaire de match de foot. Mais c’est nettement plus ennuyeux. Imaginez deux commentateurs de foot filmés pendant une plombe en plan serré, sans l’image du match… On croirait voir deux politiciens hurleurs…

Ouais, le foot… Tiens, en Iran, lorsque vous posez une femme de footeux sur une chaise, c’est pour la pendre !

Ben ouais ! Il y a des bleds, comme ça, on a encore le droit d’y pendre les gens, hommes, femmes, enfants… peu importe ! Et pourvu que l’affaire soit médiatique, c’est nettement mieux !

C’est ce qui est arrivé hier à Shahla Jahed, « épouse temporaire » d’un célèbre ex-footeux iranien.

Je laisse aux amateurs de faits divers les détails de cette histoire où il semble bien peu important que, depuis huit ans, la jeune femme clamait son innocence. Je passe sous silence le fait qu’une religion, quelle qu’elle soit, autorise des hommes à avoir plusieurs épouses « temporaires », lorsqu’une femme ne peut, même « temporairement », épouser qu’un seul homme. Je ne dirais même pas ce que je pense d’un Etat, quel qu’il soit, qui légitimise la lapidation, la pendaison, la chaise électrique, la décapitation…

Non, c’est simplement une journée de merdre, comme il en existe tant d’autres…

Selon les informations recueillies par l’AFP dans la presse locale, cette pendaison porte à au moins 146 le nombre d’exécutions en Iran depuis le début de l’année 2010.

En 2009, au moins 388 personnes avaient été exécutées en Iran, selon Amnesty.

Et aux Etats-Unis, 52 personnes ont été exécutées en 2009.

Alors oui, c’est vraiment une journée de merdre…

 

Et pour la révolution… Repassez donc me voir demain. Il y en a que je ne supporte pas !

 

 

 

 

Publicités