Touche pas à mon dino !

Posted on 21 décembre 2010

2


 

Les dinosaures étaient-ils tous carnivores ? Ben non, ce n’est même pas vrai ! Ceci-dit, moi, en dehors de Jurassic Park, j’ai toujours pensé qu’ils bouffaient de la salade, et j’avais bien raison. Une équipe de scientifiques ricains vient de démontrer en effet que la plupart des théropodes étaient herbivores.

Bon, je sais, en dehors des scientifiques, tout le monde s’en fiche. Même Spielberg, puisque les t. rex et autres vélociraptors restent de bons bouffeurs de viande. Et d’ailleurs un théropode, c’est simplement une sale bête à pieds, comme il en existe beaucoup – mais je ne citerai pas de noms. Quoi que…

Tiens, dans Libé par exemple, on peut lire qu’une nana a été licenciée pour cause de… cancer du sein ! Si encore, elle avait été striptiseuse… Mais non, là où ça se corse, comme disent nos amis les belges, c’est qu’elle bossait dans un cabinet médical, que ce sont les deux médecins du cabinet en question qui lui ont détecté son cancer, et qu’elle a été licenciée dès le lendemain de ce dépistage, par ces deux mêmes médecins, pour… motif économique !

Vous savez ce que c’est que la compassion ?… Certains médecins non, semble-t-il ! Il paraît que compatir, c’est « souffrir avec »… Ils ont dû avoir peur que le cancer ne soit contagieux.

Et si vous voulez connaître les noms de ces médecins, dépêchez-vous de lire Libération qui les mentionne, avant qu’ils ne lui collent un procès. Je ne sais pas pour vous, mais personnellement, une histoire comme celle-là me donne une farouche envie de repeindre mon cabinet, faute de pouvoir en changer. Et je trouve vraiment dommage, parfois, que les vélociraptors aient disparus.

Tout le monde ne survivant pas à un cancer, l’histoire aurait pu s’arrêter là. Mais non la dame a eu la chance de s’en sortir, et s’en est, bien évidemment, allée faire un petit tour du côté des prud’hommes qui devaient être sacrement absents, ce jour là, et ont maintenu le licenciement. Si tu te demandes à quoi servent les prud’hommes aujourd’hui… Bref, il a fallu qu’elle fasse appel à la HALDE, qu’elle passe en cour d’appel, en conseil de discipline, puis en chambre nationale disciplinaire, pour que son licenciement soit annulé. Et, pas rancunière, qu’elle réintègre le cabinet.


Ouais, nous vivons dans un drôle de monde, quand même ! J’ai parfois l’impression d’être un cro-magnon vivant entouré de dinosaures carnivores.

Tiens, il n’y a pas longtemps, on apprenait qu’une mamie était restée coincée dans sa salle de bains pendant trois semaines à hurler et cogner contre les murs et les radiateurs pour alerter les voisins. Et bien que croyez-vous qu’ils ont fait les voisins ? Plutôt que de se demander ce qui se passait, ils sont allé porter plainte pour… tapage !

Il n’y a pas très longtemps encore (et cela arrive régulièrement) on apprenait que quelqu’un avait été retrouvé dans son appartement… mort depuis plus d’un an ! Doivent pas avoir d’odorat, les voisins, parce qu’un cadavre en décomposition, ça cogne bougrement. On a dû ne s’en apercevoir que le jour où un huissier est venu frapper à sa porte, parce qu’à force de ne plus payer son loyer, ses notes de gaz et ses impôts, le mort a fini par défriser le percepteur.

Ouais, c’est vraiment un drôle de foutoir ce monde. Tiens, aujourd’hui, je lis qu’une entreprise cotée au CAC 40 sur quatre ne paye pas d’impôt sur les bénéfices. Total, par exemple, plus de 8 milliards d’euros de bénéfs, 0 impôt dessus. Il paraît que c’est encore une histoire de niches. Il y en a même une qui s’appelle le « régime fille-mère ». Ca ne vous rappelle pas quelque chose ? On l’appelle aussi la niche à Copé.

Bon d’accord, coucouche caniche, qu’on me dira, ce n’est pas ton affaire ! Et certes, j’ai essayé de comprendre ce qu’était une niche à Copé. J’ai pigé que dalle. Evidemment, si tout le monde partageait la niche à Copé, ça ferait désordre. Mais lorsque François Baroin, notre joyeux ministre du Budget et incidemment chasseur de niches, nous dit que l’impôt sur les sociétés est devenu un « impôt de chagrin », on est en droit de se poser quelques questions, non ?

Ouais, l’est vraiment bordélique ce monde. Tiens, dans Libé encore, je lis que le Père Noël s’est délocalisé en Chine. Mais l’article suivant nous explique que Lady Gaga l’a décapité l’autre jour à Londres, le barbu en rouge. J’aimerais bien savoir comment il fait pour être à la fois en Chine et à Londres, le pèpère. Ca m’arrangerait bien certains jours, pas vous ? A moins que sa tête soit restée à Londres, et le reste se soit barré en Chine, ou l’inverse.

D’ailleurs, si elle lui a fait couic au barbu, c’est pour protester parce qu’il y a des gens qui sont seuls à Noël, que c’est pas possible, qu’elle veut que tout le monde soit heureux ! Et qu’en plus, il est plein de produits chimiques dangereux pour les enfants, le joufflu rougeaud. Et comme ils sont vachement futés dans Libé, ils se demandent ce qu’elle va bien pouvoir inventer à Pâques. Bien, marcher sur des oeufs, pardine !

Et tiens, ce matin j’ai encore reçu spasme me disant que le père Noël aime beaucoup ça. Je ne l’ai pas ouvert, mais comme l’objet du truc était la culture sexuelle, je me demande bien ce que ça peut être !

Mouais, l’est vraiment ridicule, ce monde. Notre Vénéré lui, il ne veut plus d’hôpitaux dans le rouge. Il va sans doute se transformer en peintre. Ceci-dit, ça va être rudement pratique si tu te chopes le cancer du sein. Il va falloir trouver une méthode pour opérer sans que ça saigne. Et ça fera des économies de serpillières.

Bon, c’est pas aujourd’hui que je vais repeindre la vie en rose moi – ce doit être la perspective de Noël qui me rend tout joyeux comme ça.

Quoi que… Dans Rue 89, je viens de lire que chez les espagnols, aujourd’hui, on avait le droit de traiter son patron de « fils de pute », ce qui est nettement plus joli en espagnol puisque cela se dit « hijo de puta » et même de lui balancer des coups de karaté. Bien oui, quoi, c’est la crise.

Ca au moins, ça me rassure un peu sur l’état du monde. Mais c’est quand même vraiment dommage que les dinosaures, les vrais, aient disparu. Je saurais très bien quoi leur donner à bouffer.

 

Dis dino, c’est pour quand la révolution !

 


Advertisements
Posted in: Raz-le-bol