Plantez vos sous, paraît qu’ils repoussent…

Posted on 27 décembre 2010

8


 

 

Les milliardaires français seraient-ils de gros radins ? A en croire Libé, oui, et même à Noël. Lorsqu’on leur pose la question de savoir s’ils seraient prêts à redistribuer la moitié de leur fortune à des oeuvres caritatives, ils ont une étrange panne de mail. Et la plupart ne répondent pas, ou de manière si évasive que… va donc voir ailleurs si j’y suis… Il me semblait pourtant que tout milliardaire qui se respecte n’avait qu’une envie, imiter son collègue ricain. Mais il faut croire que non.

Je ne sais pas si vous vous souvenez, mais il y a quelques temps, deux des plus grosses fortunes du monde, Waren Buffett et Bill Gates, s’étaient rendus compte que, sauf à faire dix sept fois le tour de l’univers, ils ne parviendraient jamais à dépenser tout leur pognon. D’où l’idée de lancer un nouveau business, celui de la philanthropie. Le premier, dont la fortune est estimée à 47 milliards de dollars, décidait alors d’en léguer 99% de son vivant ou à sa mort (la nuance est d’importance, mais…) à des oeuvres. Le second, dont le porte-feuilles contient 54 milliards de dollars, décidant de n’en léguer que 50% (ce qui est nettement mieux que rien). Et les deux d’appeler tous leurs potes richissimes à ouvrir un tant soit peu leurs poches, histoire de repeindre le monde en rose.


Je ne sais pas au juste combien les Etats-Unis comptent de milliardaires, ni s’ils se font du bouche à bouche, mais l’appel a été entendu puisque 58 richissimes ricains, y ont déjà répondu et fait des promesses de dons.

J’ai regardé la liste. En dehors de Rockefeller (non, pas le chien, l’autre) et de Georges Lucas (qui aurait pu les aider pour le tour de l’univers) je ne connais personne. Et d’ailleurs l’appel n’a pas dû être entendu en dehors des Etats-Unis, puisque cette liste ne comporte que des ricains, pas un chinois, aucun russe, pas même un suisse, et bien évidemment aucun français.

Oui, je sais, on me dira que la plupart des milliardaires du monde ont déjà leurs oeuvres de charité. Chez nous, elles consistent principalement à soutenir certains partis politiques (que je ne nommerai pas, charitable que je suis aujourd’hui). Mais cette coutume ne nous est pas spécifique. Aux Etats-Unis aussi elle existe.

Voilà donc pourquoi les joyeux lurons de Libération ont eu l’idée d’envoyer à nos richissimes un mail de Noël en leur demandant s’ils étaient prêts à faire comme les 58 milliardaires ricains. Et parmi les exceptions qui ont répondu, le plus futé leur à dit que… Ben euh ! Les américains ne le lui avaient pas demandé !

Mais celui qui mérite le prix de l’humour, c’est le Pédégé des magasins Aublé (la publicité est interdite aujourd’hui), qui nous explique que, s’il ne faisait pas dans la charité, c’est parce que son papa avait créé « une entreprise et non un fonds de pension. »

Ah que, les bras m’en tombent ! Bon d’accord, les fonds de pension ce sont les fameux trucs qui ont failli ruiner son entreprise et toute l’économie mondiale avec. Quant aux pensions alimentaires, elles te restent parfois entre les dents. Et lorsque j’étais un môme braillard, on me menaçait de m’envoyer en pension chez les frères. Mais tradition coco oblige, on précisait les petits frères des pauvres. Et pour la pension de nos futurs retraités… n’en parlons même pas… Ni de la pension d’invalidité d’ailleurs…

Alors oui ! Sont vraiment radins les milliardaires français…

Oups ! Ca patine.

C’était à Paris sous la neige un 24 décembre.

Et pour la révolution ! On va peut-être le leur demander !

Publicités