Une éclipse dans l’oeil…

Posted on 5 janvier 2011

1


 

La lune est d’une étrange grisaille, un gris de plâtre qui colle aux doigts, le gris rouillé d’une vieille armoire métallique dont la porte ne veut plus se fermer.

Il y a un tas de vieilles branches mortes qui restent collées à ma mémoire

et lui bouffent sous le poil comme un pou.

Mais j’ai encore envie d’entendre le chant du cheval libre, s’il en reste encore un. Et de réapprendre à chanter comme lui, encore et encore.

Le chant de la baleine bleue qui t’observe l’attendre pendant des heures sous la pluie et qui, comme pour te remercier de cette longue attente, te cligne des yeux, juste au moment où tu vas t’en aller.

J’ai envie d’écouter le petit cri de la musaraigne

et le bruit de la mer, lorsqu’elle s’oppose à la falaise.

Envie de voir le sourire de la fleur d’aubépine, lorsqu’elle se transforme en un gros bouquet poilu.

J’ai envie de choses incongrues.

Et que le monde soit aussi incongru qu’elles.

Qu’il soit, enfin, tout simplement.

Et qu’il se laisse aller à vivre.

Hier, le soleil avait donné rendez-vous à la lune, mais je les ai loupé…

Et alors ?

Alors rien !

Oui, je sais ! C’est cul-cul la praloche mon truc, mais mon cerveau est en grève.

Et ça fait du bien !

 

Et pour la révolution…

Ben… Allez-y donc !

 

Publicités