L’est né quand le p’tit Jésus ?

Posted on 7 janvier 2011

5


 

Il est né quand le p’tit Jésus ? Faudrait qu’ils accordent leurs violons les chrétiens. Pour les uns, c’est le 25 décembre, pour d’autres, c’est le 6 janvier. Ca fait un peu désordre tout ça. Mais bon, après tout, ça les regarde. Qu’il soit né à Noël ou à la Saint Glin-Glin, personnellement, je n’en ai rien à secouer.

En fait, je dis ça parce qu’il fait un temps à ne pas laisser un âne dehors, que j’ai une farouche envie d’égorger la grenouille. Mais que je m’abstiens, parce qu’après tout, elle ne m’a strictement rien fait la grenouille. Et qu’en lisant la presse ce matin, je viens de réapprendre que nous avions un ministre des cultes.

Pour le ministre des incultes, et même pour les ministres incultes tout simplement, je le savais déjà. Mais pour le ministre des cultes, j’avais oublié. Et bien si, nous en avons un, et c’est notre cher plaisantin d’Auvergne qui en fait office.

Un truc autocéphale, c’est une chose qui se centre sur sa tête, mais pas vraiment à la manière d’un chapeau. Désolé, cela m’a échappé.

Bref, non seulement nous avons un ministre des cultes. Mais nous redécouvrons aussi que nous avons un président des cultes. Il est vrai que nous avons tendance à oublier que notre Vénéré, lorsqu’il ne s’occupe pas des affaires du MEDEF, de tordre le coup à notre système des retraites, ou d’allonger les 35 heures ad vitam aeternam, est aussi et à l’occasion chanoine de tout un tas de trucs.

Chanoine de Saint-Jean de Latran, certes, une bien jolie petite église romaine. Mais il est aussi chanoine honoraire de la cathédrale de Saint-Jean de Maurienne, chanoine ad honores de Saint-Hilaire de Poitiers, de Saint-Julien du Mans, de Saint-Martin de Tours, de Saint-Maurice d’Angers, de Saint-Jean de Lyon, de Saint-Etienne de Châlons et de Saint-Germain-des-Prés, et proto chanoine de la cathédrale Notre-Dame D’embrun.

Je ne sais pas si un multi-chanoine a le droit de se mettre en robe. Ni s’il pleut des embruns dans certaines cathédrales, mais un chanoine ayant le droit de réciter l’office, lorsqu’il tape du goupillon, il y va plutôt fort, notre Vénérable.

Et cela nous donne qu’il existe « un plan particulièrement pervers d’épuration du Moyen-Orient, d’épuration religieuse ».

Ma ferveur religieuse étant à peu près aussi profonde que celle d’une statue de plâtre, loin de moi l’idée de soutenir des barbares qui, sous prétexte d’une pseudo idéologie quelle qu’elle soit, profitent du rassemblement de quelques autres idéologues pour venir y jouer de la kalachnikov.

Encore plus loin de moi, l’idée de vouloir donner une leçon de « morale » à notre vénérable. Après tout, l’on n’a que la morale que l’on adopte, et je préfère nettement adopter les chats.

Mais une théorie est à la mode, depuis quelque temps, celle du point G. (non, pas celui-là, l’autre), le point Godwin. Personnellement, je la trouve quelque peu réductrice, et tel est sans doute son but, je la résume donc à ma manière. Dès lors que vous balancez une petite phrase qui prête à faire peur, vous pouvez être sûr qu’il y aura quelqu’un pour surenchérir dans la peur, et un autre et ainsi de suite…

Quant au « plan particulièrement pervers d’épuration religieuse », il suffit de lui remplacer un mot (et encore) pour qu’il me rappelle de drôles de choses…

Notre Vénéré serait-il donc (encore) en train de tenter l’escalade du point G.

Evidemment, à côté de tels propos, les mots doux de notre marine nationale à l’encontre de certaines génuflexions urbaines ressemblent à du lait d’autruche. Mais…

Et oui ! Il va bien falloir dire « mais » un jour. Avant que l’autocéphalite ne gagne tout le terrain… Et elle se transforme souvent en microcéphalite…


Quand à la grenouille après tout, si elle se mouche dans un bénitier, j’ai bien le droit de lui donner le coup de grâce ! Mais j’hésite quand même…

 

Dis chapeau, c’est pour quand la révolution !


Publicités