Du télézapping chez les belges…

Posted on 17 janvier 2011

6


 

Ils sont étranges, nos amis les belges, cela fait plus de 200 jours qu’ils n’ont pas de gouvernement et ils sont en train de nous démontrer que l’on n’a pas besoin de gouvernement, justement, ni de politiciens pour fonctionner. Mais ils râlent ! Va comprendre le monde, parfois !

L’acteur Benoît Poelvoorde va même jusqu’à préconiser une grève du rasoir jusqu’à ce qu’un gouvernement soit formé.

Moi, la grève du rasoir, ce n’est pas vraiment un truc qui me gêne. Il y a bien longtemps que j’ai la barbe blanche, donc deux ou trois jours sans rasoir. Ca ne se voit même pas. Et je connais quelques filles qui vont apprécier, finie la séance de torture sous la douche, et le mec qui hurle ensuite dans la salle de bain en utilisant son rasoir tout élimé.

Bref, vous connaissez La Brabançonne ? C’est justement l’hymne national de nos amis les belges. Et bien le futur-ex premier ministre de Belgique, lui, ne la connaît pas, pas plus qu’il ne sait pourquoi l’on commémore la fête nationale dans le plat-pays.

Alors oui, on peut vraiment se poser la question. A-t-on besoin de politiciens !

De l’autre côté de la frontière, c’est parfois comme ça que cela se passe.

Et de retour chez nos amis belges, où le roi change parfois de sexe.

Et je ne résiste pas à celle-là.

Bon, La Brabançonne, en fait, c’est ça.

Bref, ça fait du bien de se défouler un peu.

L’autre jour, j’ai entendu Xavier Darcos, ex ministre de l’éducation nous dire que les français étaient moins optimistes que les vietnamiens. Va savoir pourquoi. Et les belges alors ?

Et dans la même soirée, lors d’une émission de télé-réalité-poubelle, un célèbre présentateur téléradiovisuel et un comédien jouant l’érudit, nous expliquaient que l’un était « monarchiste révolutionnaire », et l’autre « royaliste de gauche ». Et pourtant, ni l’un ni l’autre ne sont belges. (Désolé, je n’ai rien contre les belges, mais au cas où certains d’entre eux ne le sauraient pas, ils vivent en monarchie).

Il y a quelques temps, j’avais découvert quelque peu ahuri qu’il existait des zanars de droite. Mais pour les royalistes de goache, je ne connaissais pas. Il faut dire que je ne regarde pas vraiment ce genre d’émissions hautement culturelles, auxquelles je préfère nettement un show de Dorothée, ou même de Chantal Goya tiens.

Mais l’autre soir, le sociologue Edgar Morin passait à la télé, et comme il passait tard dans la soirée, qu’il n’y avait ni Dorothée, ni Chantal, ni Poubelle la vie, j’ai zappé sur tout ce que le « service public » (à vos souhaits) pouvait m’offrir de culturel. C’est ainsi que je suis tombé sur les monarcho-révolutionnaires et royalo-gauchistes. Et ce qui m’a marqué, ce n’est pas simplement le fait qu’ils ne parlaient que pour ne rien dire. Non, c’est que contrairement à nos politiciens traditionnels, non seulement ils ne se sont pas crêpés le chignon, mais qu’ils se marraient comme des chouettes endiablées à l’annonce de l’équinoxe de printemps.

Bon, je ne vous dirai pas ce qu’ils se sont racontés comme histoires drôles, j’ai zappé. Moi, le Bourbon, je ne l’aime que dans un verre et bien glacé, accompagné de jambon de Parme.

Bref, Edgar Morin a quand même fini par se pointer dans mon poste. Et mince, pour débattre, ils l’ont collé face à face à… une nanar de droite ! Là, il faut bien le dire, j’ai failli balancer ma télé par la fenêtre, en me disant que j’aurais mieux fait de regarder un reportage sur la culture du bonnet phrygien en papouaisie.

Mais non, j’ai tout simplement éteins ma télé en rêvant que, pendant cinq minutes au moins, j’étais le roi des belges…


Et pour la révolution ! Ben, demandez donc à une brabançonne !

Publicités
Posted in: Bof Bof...