Vers une sarkozysation des esprits

Posted on 19 avril 2011

3


Mon premier a appelé sa fille Marine.
Mon second l’a nommée Infanterie.
Mon troisième la prénomme Gendarmerie.
Mon quatrième… Tiens, pourquoi pas Cavalerie.
Et mon tout, je vous le laisse deviner…

Mais en fait, ce n’est pas de lui que je voulais parler.

Il y a bien longtemps déjà, Monsieur Badinter nous parlait de « lepénisation des esprits », et l’expression redevient à la mode. Sauf que je m’interroge de plus en plus. N’assisterions-nous pas, aujourd’hui, à une sarkozysation des esprits ? Et à une sarkozysation tellement insidieuse qu’elle finit par toucher même le plus pur antisarkozyste quaternaire que je suis ?

Et bien oui ! Depuis quand n’ai-je pas consacré au moins une ligne ou cinq de mes petits billets d’humeur à vilipender notre Vénéré, ses clones, ou ses proches ? Cela fait tellement longtemps que, sans doute, j’ai dû être touché par le virus de la sarkozysation. Faut vraiment que j’aille voir un psy !

Dites, c’est grave docteur ?
Ben… Vous voterez pour qui aux prochaines élections ?
Ben… Euh… Personne, comme d’habitude !
Alors oui ! C’est sacrément grave…

Je vous passe la suite. Mon psy aurait presque failli me transformer en adepte de la votance. Du coup, j’ai résilié mon abonnement chez lui en me demandant si lui aussi n’était pas atteint par le virus.

Ouais ! La sarkozysation des esprits, ça fait vraiment de gros ravages. Tiens, par exemple, aux infos de Francesarkovision l’autre jour, je ne l’ai pas vu une seule fois, notre Vénérable. Mais il m’a semblé le voir néanmoins.

Faut que je consulte un ophtalmo.

Et depuis quelques temps, je souffre d’un acouphène qui me répète sans cesse Sarkozy, Sarkozy, Sarkozy…

Faut que je consulte un orthorino.

Bonjour le trou que je vais faire à la sécu ! Mais tant pis, je suis vraiment malade. A moins que je ne souffre aussi d’hypocondriaquie. Auquel cas il faut que je me réabonne chez mon psy. Bref, c’est à s’en mordre la queue, comme dirait ma chatte.

Donc, soyons concis pour une fois. La sarkozysation, ça consiste en quoi ?

Elle touche deux catégories de personnes. D’un côté, il y a ceux qui voient du Sarkozy partout et qui aimeraient en voir encore plus. De l’autre, il y a ceux qui aimeraient en voir nettement moins (voire pas du tout), mais qui le voient partout quand même. Les premiers sont prosarkozysés, les seconds sont antisarkozysés, mais les uns comme les autres sont sarkozysés.

Il faut dire à la décharge des seconds que, les premiers étant au pouvoir, ils nous en balancent des couches et des couches. Tiens La France, par exemple, on a l’impression qu’elle leur appartient (ça me rappelle vaguement quelque chose…). Ils te collent de La France par ci, La France par là, si et tellement qu’on a l’impression qu’elle est bonne à tout faire, La France. Ils veulent tellement nous l’identifier, La France, qu’on finirait presque par la personnaliser.

Tiens, moi, je ne la vois pas du tout comme celle du timbre. Mais plutôt comme une grande godiche avec des nattes rousses et des taches de son un peu partout, le genre Bécassine en somme.

Bon d’accord, je suis né francaoui. L’un de mes grand-pères était chef de gare, mais l’autre était italien. Et d’ailleurs, je m’en fiche, je n’ai connu ni l’un ni l’autre. Mais si le premier n’a pas participé à la bataille du rail et était sans doute un bon pétainiste. L’autre, pourtant coco presque de naissance, n’a pas pour autant rejoint la résistance (sauf à la fin, comme presque tout le monde, même l’autre peut-être). Et je ne vais pas en faire tout un fromage ! Quant à La France, le jour où elle sera devenue ma référence, je serai moi petit zoiseau, et je la verrai du haut de mon nuage.

Tiens, je pense à un truc, dans le blanc du drapeau francaoui, si l’on collait une photo de Sarkozy, ça nous le rendrait un peu plus original le drapeau. Des bleu-blanc-rouge, il y en a partout dans le monde. Même les hollandais, ils nous l’ont piqué, et pourtant, ils ne causent même pas français, les hollandais !

Bon allez, y’en a marre ! Un peu de culture ! J’ouvre donc Le Monde et je tombe sur un article d’un écrivain que j’aime bien Tahar Ben Jeloun sur… « un président heureux » ! Ayant lu il y a peu un titre similaire dans Le Figaro, je me dis qu’il s’agit d’une fiction, et que l’écrivain va nous raconter l’histoire d’un président japonais 50 ans après Fukushima, ou une chose du genre. Mais non ! Il nous raconte simplement l’histoire d’un déjeuner hautement culturel avec notre Vénéré. Ah que ! Au secours Johnny !

Tant pis pour moi, j’y suis j’y reste, et je dois dire que je n’apprends pas grand chose, sinon que notre Vénéré semble s’être réconcilié avec La Princesse de Clèves, que son fils Louis (je ne donne pas de chiffre) est dévoré par Facebook, que lui-même a réussi « à faire passer la réforme des retraites sans incidents », et que l’on a bouffé des beignets au chocolat sauce safran. Rien de bien passionnant en somme, mais une bien jolie chronique du non sens pas très ordinaire, et une fois n’est pas coutume, je me mets à lire les commentaires. Ah que ! Au secours Johnny, pardon, je vous l’ai déjà fait avant ! Au secours Mireille !

Alors là, cela vaut son pesant de noisettes au safran ! Je note quelques bribes parmi les 56 commentaires :

chronique cire-pompes…
l’insondable simplisme de la pensée sarkozyenne…
VRP sarkozyste, ça rapporte combien ? Lamentable.
Bon appêtit à ceux qui réussissent à bouffer devant lui. Personnellement je ne pourrais pas digérer…
Dérisoire tintamare de crapauds énervé (…) La guillotine est au musée, OUF!!! Ce charme de la Révolution, mis au rancard par François Francisqué, ça les démange. (Un adepte du mitterrandisme, je suppose ! Il a dû confondre Le Monde et Le Figaro.)
Il y a des dinners (sic) de c… où il vaut mieux ne pas aller…
Suis-je tombé dans un monde parallèle, existe-t-il un complot pour faire mourir de rire la population, est-ce le premier effet du nuage de Fukushima ?
La seule information importante est que le président mange du fromage blanc. Ce n’est pas le plus gros reproche qu’on puisse lui faire, mais ça ne va pas arranger ses rapports avec Bové qui préfère le Roquefort !
Qu’est- ce qu’on se marre avec Sarkozy. Pour sûr qu’à son troisième quinquennat on sera tous hilares. Hilares sous les ponts, mais hilares.
Un homme qui s’apprête à déclarer la guerre où d’autres vont mourir sous les bombes mais qui est capable de se contenter de fromage blanc au lieu de beignets chocolat sauce safran ne peut pas être tout à fait mauvais. Il faut le rendre à la vie civile…

Ouais ! C’est bien ce que je pensais. la sarkozysation fait vraiment des ravages !

Bon vraiment ! Y’en a marre de marre. Dans Sciences et vie, on peut lire que l’on vient de découvrir que les dinosaures avaient aussi une vie nocturne. Ca au moins, c’est du scoop. Sauf qu’elle n’a pas dû leur servir à grand chose, puisqu’ils se sont éteins quand même.

Dis Dyno, c’est pour quand la révolution !

Publicités
Posted in: Raz-le-bol