La république des blanquignols

Posted on 9 mai 2011

4


En principe, c’est bien connu, lorsqu’elles se rencontrent, la matière et l’antimatière s’annihilent dès qu’elles se frottent l’une contre l’autre. Ce qui explique que si l’on connaît parfaitement la matière, on connaît nettement moins l’antimatière. Et d’ailleurs, l’antimatière ayant disparu on ne sait trop où depuis le big bang, elle est très difficile à retrouver.

Sauf que le big bang est une invention de curé, et que c’est un chanoine (non, pas celui auquel vous pensez) belge qui nous l’a pondu. Chanoine et belge en plus, on aurait quand même pu se méfier. Mais bon, les gens sont naïfs parfois, il leur faut un début à tout, ce qui leur permet de se dédouaner de leur (in)humanité sur leur créateur.

Bref… Pas très bien réveillé ce matin, je suis tombé sur un titre assez énigmatique dans le NouvelObs, « Laurent Wauquiez vise les dérives de l’assassinat » ! Ah que ! C’est quoi encore ce nouveau truc ? Il va s’en prendre aux cowboys US, notre ami l’énarque. L’est tombé dans la théorie du complot, lui aussi ?

Ben oui ! Pendant 10 ans, on a eu droit à du Ben Laden par ci, Ben Laden par là, Ben Laden n’est pas ici, Ben Laden n’est pas là, Ben Laden est mort, Ben Laden n’est pas mort…. Maintenant qu’il est vraiment mort (enfin je crois), on nous fait encore le coup du suspens. Un jour il est mort comme ci, puis comme ça, puis autrement, et puis quoi encore ?

Sont nuls les communicants ricains, ou ils le font expresse ? A croire qu’ils se donnent à coeur de ranimer toutes les théories du complot. Ils ne veulent même pas nous montrer sa photo, paraît qu’elle est trop atroce ! Sauf qu’on est tellement abonnés aux atrocités que… Tiens, même sur les paquets de cigarettes maintenant. Et je ne vous parle pas pour le môme de deux ans dès qu’il sait allumer la télé, s’il se tape encore Chantal Goya ou Dorothée… Du coup, on nous refile quelques vidéos si totalement insipides et insonorisées que même le plus nul des matchs de foot paraîtrait attrayant à côté.

Alors oui pourquoi, pas nos ministres aussi d’y aller aussi de leur théorie du complot. Ben Laden n’est pas mort. Il s’est simplement rasé la barbichette et relooké en super Dupont. Ben oui quoi, les ricains ont eu leur Ben Laden, nous on a notre super re de de Dupont de machin ! Et si c’était le même !…

Mais non, je délire ! En fait, j’avais simplement mal vissé mes lunettes ce matin.

Ce qu’il vise, notre ministre de je ne sais quoi, ce sont les « dérives de l’assistanat ».

J’ai déjà parlé de Laurent Wauquiez ailleurs, je n’en rajouterai donc pas une couche. Sauf que dans le papier du NouvelObs, j’apprends qu’il fait partie d’un groupe intitulé « la droite sociale » et que c’est au nom de ce groupe qu’il vise les dérives de l’assistanat.

Lorsqu’on me parle de « droite sociale », évidemment, cela m’intrigue un peu.

Je ne ferai pas l’amalgame avec un certain national socialisme, mais il y a des mots qui vont assez mal ensemble. Donc, je fouille un tantisoi sur Gogole et je tombe sur le blog d’un certain député de Lozère qui m’explique que la sociale droite est un « véritable cercle de réflexion chargé de donner plus de visibilité à l’action sociale de la majorité et à proposer un nouveau pacte social à droite » et qu’elle réunit une cinquantaine de députés. Ce qui, somme toute, me fait une belle jambe et ne m’apprend rien.

Gogole étant très niais sur ce sujet, je me dis que j’aurais aussi vite fait d’aller fouiller sur un site éminent en matière de droite(s), celui du Figaro. Et bien m’en prend, je tombe directement sur une interview de Laurent Wauquiez qui m’explique la chose.

J’y apprend d’abord que le truc n’est pas un cercle, mais un club qui, comme chacun le sait, ne ressemble en aucune façon à un cercle. Le club ayant pour fonction bien précise d’envoyer une balle dans un trou lorsque vous jouez au golf. Le cercle, lui, n’ayant d’autre fonction que de vous faire tourner en rond (quand il ne sert pas à financer les partis politiques – mais c’est une autre histoire).

Mais passons… A en croire notre chère ministre donc, la droite sociale a pour première fonction de débalkaniser la droite en évitant les candidatures concurrentes à la présidence. Je ne savais pas que monsieur Balkany était aussi impopulaire à droite. Merci au Figaro de me l’apprendre.

Seconde fonction, la chose (j’en ai marre de parler de droite) sociale, se doit de mettre les points sur les « i ». Et notre bon ministre de nous expliquer que notre pays est celui d’Europe « qui consacre le plus de moyens aux dépenses sociales ». Donc pas question d’en dépenser plus, mais de les répartir avec « plus de justice ». Et comme ce sont les « classes moyennes » qui trinquent le plus, il va falloir leur filer un peu plus de pognon. Et comme il y a beaucoup de plus dans cette histoire, mais que le principe n’est pas d’en rajouter, il va bien falloir le trouver ailleurs, ce pognon. Or, étant « social » mais néanmoins de droite, on ne va quand même pas le taper aux riches, ce fric. CQFD, on va le taper chez les pauvres qui, comme ils n’en ont déjà pas, ne s’en apercevront même pas. Et vive le social ! D’où une chute avec beaucoup de « pas ».

Troisième fonction du machin social, il faut que l’UMP « marche sur ses deux jambes », c’est à dire par effet de répétition que nous (les UMPistes, pas moi) « soyons plus offensifs sur les questions liées aux classes moyennes et sur notre refus du développement de l’assistanat »… Un retour à la lutte des classes en somme, on comprend dès lors nettement mieux pourquoi Besancenot ne se présentera pas en 2012. Si on leur pique même la lutte des classes, aux anti-capitalistes, ils vont vraiment finir par devenir anarchistes.

Quatrième fonction du truc social, proposée cette fois-ci directement par le journaliste du Figaro, il faut « sortir du cercle vicieux de l’assistanat ». Les assistés devront donc bosser cinq heures par semaine, et notre social droitiste de nous proposer trois pistes. L’accueil dans les services publics (pour accueillir d’autres assistés, sans doute), le nettoyage des rivières (pour repêcher les assistés noyés, peut-être). Et enfin la surveillance aux abords des écoles (pour lutter contre la pédophilie probablement, les écoles étant souvent situées à proximité des églises, va savoir pourquoi).

Cinquième et dernière fonction du chmilblic social, il faut de l’exemplarité. Et l’on atteint là le summum du social. Si, étant aussi riche que moi, vous ne saviez pas qu’un riche peut très bien aller payer ses impôts en Suisse, au Luxembourg, ou dans tout autre paradis fiscal de son choix (personnellement, je choisirais plutôt une île ensoleillée), mais qu’en contrepartie extrêmement douloureuse, il ne doit pas résider plus de six mois en France. Vous apprendrez que notre social ministre de droite propose de réduire cette durée de résidence à trois mois, ce qui, si vous devenez riche, vous permettra de passer neuf mois de vacances sur votre île (à moins que vous ne préfériez le ski en Suisse).

Génial, non ? C’est vraiment vachement bien la droite sociale ! Je m’inscris de suite.

Ah non ! J’avais oublié, mais pour faire partie du club, il faut d’une part être député, et surtout être sarkozyste. je n’ai donc pas la moindre chance.

Bref, des branquignols, le seul film dont je me souvienne, s’intitulait « vos gueules les mouettes » et en dépit du titre alléchant et d’une jolie paire de fesses sur l’affiche, il faut bien le dire, ce n’était pas un film culte.

Quant aux blanquignols, j’ai un peu l’impression qu’on nous les sert à toutes les sauces aujourd’hui. Mais je vous les réserve pour une prochaine histoire, je risque de trop balkaniser ce soir, et de dépasser mon quota d’antimatière…

Et pour la révolution, si je vous faisais le coup du trou noir !

Publicités
Posted in: Bof Bof...