Blanche neige et la cruche à l’eau !

Posted on 26 juin 2011

1


Plus un corps s’approche du blanc parfait, plus son albédo est élevé, plus il tend vers le noir absolu, plus son albédo baisse. Or, s’il est avéré que l’albédo est proportionnel au réchauffement, c’est qu’il l’est aussi au refroidissement. Et l’on apprend ainsi qu’un corps blanc est plus sujet au refroidissement qu’un corps noir, ce qui explique que la neige soit plus froide que la terre glaise, et que la fonte des glaciers provoquée par le réchauffement climatique accélère encore ce réchauffement climatique.

Bon m’est avis qu’avec une telle explication, j’aurais eu zéro à mon bac de physique, sans avoir besoin de tricher.

Et tiens, à propos de tricherie. Je dois avouer que j’ai triché au bac, et sans même le savoir, ni me faire prendre (ce qui est le comble de la sottise, il faut bien le dire).

Je passais un oral d’allemand sur un texte de Brecht, Quand les petits poissons bouffent les gros, ou l’inverse, je ne sais même plus tant j’étais nul en teuton. J’avais une dizaine de minutes pour le préparer pendant que le condamné précédent passait son oral. Et hop, ni une ni deux, j’ouvre mon cartable et étale bien tranquillement sur la table tous mes bouquins d’allemand, ce qui, je ne le savais pas (je le jure) était formellement interdit.

Je ne sais pas si le condamné précédent était bon ou nul, mais j’ai eu tout le temps nécessaire pour me livrer à un petit copier-coller suffisant pour multiplier ma note d’allemand par trois par rapport à ma moyenne annuelle et ranger tranquillement mes affaires, avant de passer l’oral expiatif.

Pendant ce temps, je voyais sans comprendre le mec qui devait passer après moi plié de rire à l’entrée de la salle de classe. Ben quoi, j’ai une verrue sur le nez ? J’ai oublié de fermer ma braguette ? Je me suis teint les cheveux en vert ?

Bref, je passe l’oral, et j’attends que le suivant en fasse de même pour comprendre son esclaffade.

Ben toi, t’es sacrément culotté qu’il me dit !

Quoi ? Qu’est-ce qu’elle a ma culotte. J’ai un trou au cul ?

Il me regarde interloqué. Ben non, mais tu es sacrément doué pour la triche. La prof n’y a strictement rien vu !

Moi triché ? Mais ça va pas non !

Mais j’ai fini par comprendre que si ! Et en toute bonne foi !

Comme quoi la bonne foi vaut nettement mieux qu’un anti-sèche. Ou peut-être que c’est l’albédo qui m’avait fait plus blanc que neige…

Bon allez après cette fracassante révélation qui m’a évité (une  gloasguination, pardon une guéantisation, pardon) une néantisation de l’esprit, il est temps de partir quelques jours en vacances… histoire de ne pas faire école buissonnière…

Et pour la révolution ? Ben euh….

Publicités