Comment fabriquer une bombe ?

Posted on 24 juillet 2011

5


Comment fabriquer une bombe ? Oui !

Si vous tapez cette entrée sur Gogole, vous obtenez 465.000 résultats. Et effectivement, c’est extrêmement simple, il vous suffit de deux ou trois trucs que vous trouvez facilement dans votre cuisine, du genre, produit à déboucher l’évier, papier aluminium, bouteille en plastic, et le tour est joué.

Mais vous pouvez évidemment y ajouter quelques raffinements de votre cru… Je ne vous raconte pas la suite…

Ouais, c’est vraiment fabuleux Gogole ! Même un môme de cinq ans peut vous faire péter la cuisine. Pas même besoin de savoir lire. Vous avez tout le descriptif en vidéo.

Je me suis donc posé une petite question. Si je tape « comment devenir débile ? » Combien de résultats vais-je obtenir ?

Tenez-vous bien, plus de 2 millions de réponses. Et en effet, elles sont toutes aussi débiles les unes que les autres. On y trouve par exemple « comment devenir le petit ami d’une jolie fille », « comment faire pour tomber enceinte de jumeaux », « comment devenir actrice quand on a 13 ans », « comment devenir un bad boy pour séduire les filles », ou encore « mon dieux (sic), comment devenir une fée »… Et même « comment devenir consultant en stratégie »…

Si vous le souhaitez, vous pouvez même apprendre « comment devenir ajouteur »…

Bref, la débilité gogolique semblant n’avoir ni début, ni fin, je m’arrête là.

Mais cela ne répond pas à ma question. Comment devenir débile ?

Si n’importe quel crétin, même aussi malhabile que moi en bricolage, peut se fabriquer une bombinette en moins d’une minute (et je n’ai pas posé la question à Gogole en anglais, ni en norvégien), comment empêcher un autre crétin (ou le même pourquoi pas) de s’en servir pour assouvir sa soif de massacre ?

Celui qui répondra à cette petite question idiote aura droit au gros lot, un beau nounours en chocolat.

– Ouais, c’est bien beau tout ça ! Mais ça sert à quoi tes questions débiles ?

A rien, je sais. Le monde continuera de tourner avec ou sans elles.

Mais sous prétexte de lutte contre le terrorisme, le 11 septembre 2001 nous a enfermé dans une stratégie de guerres en spirale dont on ne sait même plus comment sortir. Et lorsque j’entends l’actuel président américain parler de « terrorisme » après les carnages imbéciles de Norvège, cela me fait peur.

Oui, cela me fait peur. Et cela me fait bien plus peur que de tomber sous les coups d’un fanatique détraqué armé d’un cutter, d’un fusil mitrailleur, ou même d’un avion. Si cela arrive, je ne pourrai pas plus l’éviter que la bagnole qui grille son feu rouge sur mon passage piéton.

Non, ce qui me fait peur, c’est bien plutôt cette spirale de la peur, justement, dans laquelle l’on nous enferme et qui ne fait rien d’autre qu’attiser les peurs, et toutes les haines et les sordidités qu’elles entraînent (et réciproquement d’ailleurs).

Ces attaques rappellent « à toute la communauté internationale l’enjeu d’empêcher de tels actes de terrorisme et la nécessité de coopérer dans le domaine du renseignement » a dit Monsieur Obama.

Bien oui, fichez-nous, fliquez-nous, et vidéosurveillez-nous jusque dans nos chiottes. Mais même si vous mettez une caméra dans ma cuisine, qu’est-ce qui va m’empêcher d’y mélanger du destop et des feuillettes d’aluminium dans ma bouteille de coka. Et, si je pète un câble, d’y ajouter quelques petites fioritures de mon cru, et d’aller la balancer aux heures de pointe dans mon café du commerce préféré ?

Tous vos réseaux de surveillance ne s’en seront même pas aperçu. Certes, ils pourront sans doute me retrouver après. Mais combien de morts aurai-je provoqué ? Ces morts qui permettront sans doute d’améliorer les réseaux de surveillance et de renseignement, jusqu’à ce qu’un autre petit plaisantin s’amuse à … Et la spirale de n’en plus finir !

Et je ne prends ici que l’exemple d’un individu lambda et isolé tel que moi. Mais lorsque cela touche des réseaux, la spirale s’allonge de plus en plus. Et évidemment n’en finit jamais.

Si la guerre de Troie n’avait pas eu lieu, il aurait fallu l’inventer. Nous dit un célèbre proverbe norvégien.

Mais si un jour, nous changions le proverbe ! Et que nous gueulions haut et fort, non la guerre de Troie n’a pas eu lieu. Et elle n’aura pas lieu !

Certes, cela n’empêchera jamais un tordu d’inventer une bombinette pour qu’un autre tordu la fasse péter à la gueule de son voisin, uniquement parce que le voisin a une verrue sur le nez. Mais cela pourrait peut-être nous empêcher d’inventer chaque jour de nouveaux tordus qui rivalisent d’astuces pour être encore plus tordus que les précédents !

Ce n’est pas en déclenchant une guerre que l’on arrête une guerre !

Utopique, me direz-vous !

Bien oui ! Et alors !

Il fut bien un temps où l’on pensait que tout tournait autour de la terre, avant que l’on ne comprenne que non. Il fut bien un temps où l’on pensait que l’homme était la suprême créature de dieu, avant que l’on ne comprenne qu’il ne descend que de son arbre, qui lui même… Et même lorsque l’homme descendait de son arbre, il devait y avoir de sacrés tordus !

Alors oui, je me repose cette question, comment devient-on débile ?   

Tiens, une tortue géante de Luth est venue crever sur les plages de l’ïle d’Oléron. Vous savez pourquoi ? Et bien c’est très simple, elle s’est tout bêtement fait prendre dans les filets de la pèche humaine !

Dommage, c’est plutôt joli un accord de luth…

Et pour ? Ben non ! Pas encore

Publicités