La barbe !!!

Posted on 28 juillet 2011

6


La plupart des jeunes filles bien élevées (au lait de brebis et selon le manuel de l’UMP), l’auront parfaitement compris lorsqu’elles entendent leurs bonshommes grommeler le matin : « On nous prend pour des blaireaux, nom de dieu ! »

Et c’est ben vrai !

Toutes les femmes à barbe et les hommes à moustaches le savent, on a inventé il y a quelques temps une nouvelle génération de rasoirs, le rasoir jetable à deux lames. Et c’est vraiment nul, ce truc. Moi, il m’en faut deux et parfois trois pour un seul rasage, parce que les poils de ma barbe ont la géniale idée de se coller entre les lames, les rendant inopérantes au bout de cinq minutes. Et je peste : « Oui, on nous prend vraiment pour des blaireaux, y’en a marre ! »

Mon blaireau de me regarder incrédule.

– Ben t’as quoi ! T’as avalé ton oeuf dur de travers ?

– Mais non ! C’est ce putain de rasoir à deux lames ! Aussi efficace que si je me rase avec une brosse à dents !

– Ben t’as qu’a t’acheter des mono-lames !

– J’peux pas. Z’en vendent plus chez ma superette !

Oui, je sais, c’est juste pour faire marcher le commerce, cette histoire de bi-lames. D’où je râle encore plus fort : « Ouais ! Raz-le-bol ! On nous prend vraiment pour des blaireaux ! »

Bon, je pourrais vous faire la même histoire avec des truffes, des poires, des pigeons… Mais ce n’est pas pratique pour étaler la mousse. J’ai essayé, et je préfère nettement le blaireau.

Bref, si vous ne l’aviez pas compris, il m’emmerde le monde en ce moment, et en plus, il ne s’y passe rien de nouveau.

Qu’un débile se fasse passer pour un croisé pour massacrer ses congénères, qu’est-ce que ça a d’original ? Qu’une bonne dizaine de millions d’africains crèvent la dalle… et l’on ne s’en aperçoit qu’aujourd’hui ! Que même si l’on trafique les chiffres, cela n’empêche pas le chômage d’augmenter… cela vous étonne peut-être ! Que nos joyeux lurons de l’UMP se glorifient de chartériser de plus en plus et de plus en plus vite… ils sont payés pour quoi, à votre avis, en dehors de balancer de plus en plus de monde à la rue et de faire la politique du MEDEF ? Ou que nos chers dirigeants du monde ne sachent même plus comment nous faire payer nos dettes, tout en arrangeant au mieux les intérêts des banques mais, évidemment, sans que nous nous en apercevions…  c’est nouveau peut-être ?

« Ouais ! Raz-le-bol ! On nous prend vraiment pour des blaireaux ! »

Bref ! J’ai besoin d’un peu de dérision aujourd’hui, et je lance un concours.

Tout le monde se souvient du fameux Libdub dans lequel l’UMP se glorifiait d’avoir inventé la voiture pour aveugle en transformant Glilbert Montagné en as du volant.

Je ne vous le remets donc pas. Mais comme il n’y a pas qu’à l’UMP que le ridicule ne tue pas, j’ai collectionné quelques petites perles politiques.

Giscard d’Estaing à l’accordéon


Noël Mamère se chante lui même, dans sa salle de bain… L’est où mon beau miroir ?


Arlette… Bien alors mon p’tit loup ! Pas étonnant qu’il pleuve autan !


Et celui-ci que j’affectionne particulièrement. Vive le MEDEF !


Et allez les verts ! Bien sûr !


Dis, tu ne veux pas mon caramel ? Mais ne cherchez pas la synchro, y en n’a pas.

Si vous en trouvez d’autres, n’hésitez surtout pas ! Il paraît que le ridicule ne tue pas !

J’avais déjà tenté ce petit concours en décembre dernier. A l’époque, on venait de décerner une jolie palme… du ridicule !

L’on apprenait en effet que Brice Hortefeux, notre joyeux ex-ministre à faire le ménage venait d’être décoré du prix de la lutte contre le racisme et contre l’antisémitisme, dimanche 13 décembre, par l’Union des patrons et des professionnels juifs de France (UPJF). »

En faisant un tour sur le site de l’UPJF, on apprenait qu’elle comptait 1200 adhérents, mais surtout, il était (je ne le retrouve plus) intéressant de lire un édito de son président : « … nous sommes parvenus à la conviction que le temps était mûr pour procéder, avec vous, à une appréciation, réaliste et sans ambiguïté, du rapport des forces en présence, et des mesures d’urgence à adopter, à notre niveau, s’il s’avère – ce qui semble être le cas – que l’efficacité agressive de nos ennemis l’emporte nettement sur notre système de défense, et constitue désormais une menace existentielle. Vous aurez remarqué que je m’exprime dans un vocabulaire militaire. Ce n’est évidemment pas par bellicisme, mais parce que – c’est un truisme de le répéter – nous sommes véritablement en guerre. »

Sacrée référence que cette UPJF en matière de décorations !

Mais trêve de plaisanteries… Va donc savoir qui aura le prix cette année !

Dis la barbe, c’est pour quand la révolution !

Publicités