Z’avez pas vu mon papothèque ?

Posted on 30 septembre 2011

3


C’est en persistant à pisser dans les violoncelles que l’on évite de devenir chèvre, nous dit un fameux proverbe papothèque. Malheureusement, en dehors de cela, l’on ne connaît rien de la sagesse, ni de la culture musicale des Papothèques, ils ont disparu de Vénus depuis que l’humain a inventé le télescope.

Dommage, l’on eut (ou ut, si vous préférez) sans doute beaucoup gagné de leur apprentissage. Mais il faut croire qu’ils n’ont pas jugé la réciproque utile.

A leur décharge, il faut d’ailleurs dire que l’invention de la lunette astronomique (à ne pas confondre avec celle des chiottes) témoigne d’un âge où l’humanité était si barbare qu’elle n’hésitait pas à vous envoyer à la torture si vous osiez affirmer que la terre n’était pas le centre du monde. Et en plus, qu’elle tourne, comme le disait Galilée.

Et si vous osiez prétendre que l’univers était infini, vous étiez inquisitionné comme hérétique, et toc ! Direct au bûcher ! Je pense, donc je flambe, comme le disait si justement Giordano Bruno.

Heureusement, l’humanité a fait de grands progrès depuis. Si grands et si rapides qu’elle n’est pas loin de s’approcher de la sagesse papothèque.

Dis, Plouchard, t’as fumé la moquette ce matin ? Qu’elle me dit ma chatte !

Euh, non ! J’essayais juste de rêver un peu…

Ben oui ! J’essayais… Mais… rassurez-vous, je ne vais pas vous parler aujourd’hui des guerres et massacres en tout genre qui égayent quotidiennement notre belle humanité, et l’élève chaque jour un peu plus près du divin. Je ne vous parlerai pas non plus des marées noires, des boues rouges, et de toutes les joyeuses émissions qui transforment de plus en plus vite notre planète et ses environs en un merveilleux paradis. Pas plus que je ne vous causerai des dictatures qui ne le sont un jour que pour mieux devenir le lendemain un jardin d’Eden (ou parfois l’inverse)…

Non, je veux juste à nouveau parler du pays de Cocagne, notre paradis des capitalistes (avant que la Chine ne s’éveille), les Etats-Unis.

Oui, les Etats-Unis ! Souvenez-vous, le 21 septembre où était légalement assassiné Troy Davis, alors que quelques heures auparavant un autre homme l’avait été de la même manière.

Beaucoup de gens, et moi même, y étaient allés de leur petit cri.

Mais le 22 septembre, lendemain de l’exécution de Troy Davis et de Lawrence Brewer, Derrick O’Neil Mason était exécuté, dans l’indifférence générale, par injection létale en Alabama – le cinquième dans cet état depuis le début de l’année et le 36ème pour l’ensemble des Etats-Unis.

Hier, une 37ème personne a été exécutée aux Etats-Unis, en Floride cette fois.

Manuel Valle, un cubain de 61 ans, après avoir passé 33 ans dans « le couloir de la mort », a été légalement assassiné, avec utilisation de Pentobarbital, un anesthésiant pour bestiaux.

Je ne sais plus trop où j’avais lu que les Etats-Unis allaient, cette année, faire des « progrès » par rapport aux 46 exécutions de 2010, qui elles-mêmes constituaient un « progrès » par rapport aux 52 exécutions de 2009. Mais si cela continue au rythme de septembre, cela semble plutôt mal barré !… Sauf s’il y a pénurie d’anesthésiant à bestiaux… quoi que… un bon coup de marteau sur la tête, cela marche aussi comme anesthésiant !

Bon, je ne vais pas vous refaire le coup du prix Nobel de la peine de mort… Bien que, cela me démange un peu… Mais il y aurait pas mal de postulants !

Et puis si, le Nobel justement ! Chaque année depuis 1991, le très sérieux magazine américain Annals of Improbable Research, décerne ses Ig Nobel Prizes.

« Ig Nobel » se prononçant en ricain à peu près comme « ignoble » chez nous, ces prix sont destinés à récompenser des travaux qui, pour paraître farfelus aux premiers abords, n’en représentent pas moins d’éminentes avancées de la pensée.

L’an dernier par exemple, l’Ig Nobel de physique avait été décerné pour des recherches sur… la lévitation d’une grenouille. Cette année, le même prix a été décerné à une équipe de chercheurs franco-hollandais qui, pour la première fois au monde, se sont posés la grave question de savoir … pourquoi les lanceurs de disque sont pris de vertige, mais pas les lanceurs de marteau !

Quant à l’Ig Nobel de la paix, il revient cette année à Arturas Zuakas, éminent maire de Vilnius en Lituanie, qui a résolu le problème du stationnement illégal, en détruisant des voitures mal garées… les écrasant avec un tank… Il est vrai que les rues de Vilnius sont larges, ce qui lui a facilité les choses… Mais ne soyons pas médisant.

Tiens, en 2009 ce même Ig Nobel de la paix avait été décerné à des chercheurs suisses, pour avoir démontré qu’il était préférable de recevoir sur la tête une bouteille… pleine de bière, plutôt qu’une bouteille vide.

Quant à l’ignoble prix de la peine de mort… Il n’a toujours pas été décerné…

P.S. Bruegel avait peint son Pays de Cocagne en pleine inquisition, à peu près au moment même où l’humanoïde inventait le télescope. Si les Papothèques l’ont vu dans l’envers du miroir, pas étonnant qu’ils se soient cachés à jamais. Comme moi, ils ont dû penser que les trois goinfres y étaient morts d’effroi.

Dis Papo, c’est pour quand la révolution !

Publicités