Une petite humeur, c’est tout !

Posted on 11 octobre 2011

3


Vote utile, vote inutile, vote nécessaire, vote pour ci, vote pour ça… Il faut bien le dire, j’en ai lu de telles tartines depuis quelques temps que j’ai failli en faire une indigestion.

Et bien oui, il y en a marre de toutes ces incitations incantatoires (ou l’inverse) à aller voter que je lis deci delà, et de partout ailleurs.

Ce n’est pas sur le mode incantatoire que l’on va rendre les gens responsables, c’est sur celui de l’action. Et là, il y a un sacré boulot à faire, mais comme disait mon frère,

– « Soeur Anne, ne vois tu rien venir ? »
« Ben non ! » Qu’elle lui répondait la Anne. (A ne pas confondre avec l’âne qui, lui, aurait fait ânon !)

Ben ânon, justement ! Je ne suis pas allé voter à la primaire socialiste. J’irai encore moins la semaine prochaine, si l’on peut dire. Et je m’en réjouis !

Je me réjouis d’ailleurs tout autant de constater que plus de deux millions de personnes s’étaient déplacées pour ce vote et que 17% de celles-ci avaient voté pour le « un tout petit peu moins à droite » de ces candidats socialistes.

Paradoxe, me direz-vous ?

Non ! J’ai entendu hier soir notre valeureux chef des UMpistes nous dire qu’Arnaud Montebourg était « très proche d’une certaine ultra-gauche ».

Ah que ! Au secours Mamie, tu me changes ma couche-culotte, j’ai pissé de rire !

Et lorsque j’ai entendu le même valeureux nous dire que deux millions de personnes ayant voté à cette élection, cela signifiait que 96 % ne l’avaient pas fait, j’ai failli balancer ma TV par la fenêtre, et ma règle à calculer avec.

Je reprends donc.

La seule raison qui aurait pu me faire aller voter à cette primaire socialiste eut été mon aversion profonde pour l’extrême droitisme, que nos chers élus UMPistes risquent de banaliser totalement, tant ils semblent s’y baigner, et s’y complaire pour certains. Mais en aucun cas le « programme » de « changement » à l’eau de rose que nos chers socialistes leur opposent. Leur seul désir de changement (ou d’avenir pour d’autres) ne consistant en rien d’autre qu’à se vouloir à la place de l’autre… Changement de têtes, certes, mais pour le reste……….. Et comme il y a beaucoup trop d’autres, j’impasse…

Si donc j’avions dû aller voter, c’est que le ciel me seroit tombé sur la tête, et je serais bien évidemment allé voter pour le candidat socialiste « un tout petit peu moins à droite que les autres », Monsieur Montebourg donc.

Mais si le programme d’Arnaud Montebourd d’une « nouvelle France » en 2012 dans le cadre d’une « démondialisation » est « très proche de l’ultra gauche », comme le dit notre valeureux chef des UMPistes, c’est que j’ai dû virer à l’extrême droite, ou que mon « ultra gauchisme » a tellement viré à l’ultra, qu’il ne sait même plus dans quel ultra il est !

Outre qu’un programme pour une « nouvelle France » fleure un peu trop pour moi des relents de populisme à deux balles et, qu’en tant que citoyen du monde, si l’on me parle de « démondialisation », j’ai envie de m’exiler sur Saturne. Lorsque je lis dans son projet pour « reprendre le contrôle de la finance » qu’il faut que « la finance soit aussi sous contrôle » ou que l’on doive « proposer des lois sécuritaires sur la finance »…… Je me pose une petite question, ben vouis ! Tu proposes, mais c’est qui qui dispose ?…

Alors « ultra gauche », dites-vous Monsieur Copé ? Mouais, pour moi, cela ressemble plutôt à un emplâtre sur sur une (langue, pardon) jambe de bois !

Démondialiser ? A la rigueur, si j’abstrais ma sémantique, pourquoi pas, mais… si l’on ne décapitalise pas, à quoi bon ? Tiens, cela me fait autant d’effet que d’apprendre que l’on décerne le prix Nobel d’éconocroque à deux mecs pour leurs recherches empiriques sur la cause et l’effet en macro économie… Et sur la nano économie, cela fait quoi ?

Exit donc le vote ! Et exit encore plus le ouikend prochain lorsqu’il ne restera plus en liste que les deux plus droatistes de la goache !

Comme le disait encore mon frère à sa soeur Anne,

– « Il était une fois, trois adorables petits singes. Le premier s’appelait… Bien, je n’en sais rien en fait, et je m’en fiche. Ce que je sais par contre, c’est que l’un était sourd, l’autre aveugle, et le troisième muet… Et s’il doit n’en rester qu’un seul, lequel choisirez-vous au final… »

– Ben !… Euh !…

Bref… ! Mais pour en revenir à notre valeureux chef des UMPistes et à ses jolies leçons de calcul…

Si l’on m’a toujours expliqué que zéro ajouté à zéro ne donnait que la tête à Toto. J’aimerais bien que l’on m’explique un jour pourquoi un peu plus de deux millions de personnes ne comptaient jamais que pour du beurre… Et surtout lorsqu’elles se déplacent pour une élection n’ayant aucun enjeu direct !… A moins que comme lors des manifestations, l’on ne comptabilise pas les trottoirs…

Alors oui ! Même si je revendique mon droit de non vote, je me réjouis de celui de ces deux millions de français, dimanche !

Même s’il ne fera pas avancer le schmil-mille-machinchose d’un poil !

Dis le schmill, c’est pour quand la révolution !

Publicités
Posted in: Raz-le-bol