Le Yéti existe, je l’ai rencontré !

Posted on 11 octobre 2011

3


Ben non, évidemment, c’est une blague. Sauf que j’ai lu tout à l’heure dans Libé qu’une délégation internationale de scientifiques avait trouvé des « preuves irréfutables » de son existence. Et non au Tibet, comme le pensait Tintin – toujours aussi stupide, ce Tintin – mais en Sibérie, et très précisément dans la grotte Azasskaïa. Il paraît qu’ils vont même créer une université spécialement dédiée à l’étude du Yéti.

Bon, la bonne nouvelle quand même, c’est qu’ils ne l’ont pas trouvé, en fait. Juste des poils et des traces de pisse qui marqueraient son territoire. Pas si bête, la bête, dès qu’elle a senti la présence du zhumain, elle est allé se planquer ailleurs.

Et d’ailleurs, selon le vice gouverneur du bled, l’important n’est pas « l’existence » du Yéti, mais qu’il attire les touristes.

En ce qui me concerne, elle peut être tranquille la bestiole, ce n’est pas moi qui irait faire du tourisme en Sibérie, il y fait bien trop froid.

Et ce n’est pas moi non plus qui irait faire du tourisme à Rodilhan, un bled dont je ne connaissais pas plus l’existence jusqu’aujourd’hui que celle de le grotte d’Azasskaïa – et c’est tant mieux, j’aurais mieux fait de ne jamais le connaitre ! Ou de faire comme le Yéti… me planquer !

Bref, en feuilletant le Nouvel Obs tout à l’heure, je suis tombé sur Rodilhan et sur ce qu’il faut bien appeler le déchaînement hystérique d’une foule d’aficionados de la corrida, furieux d’être empêchés d’assister à leur bain de sang traditionnel. N’étant pas psychiatre, ni spécialiste de la psychologie des foules en délire, je résume en termes plutôt nuancés, et vous laisse lire l’article, et surtout visionner quelques extraits de la vidéo. Inutile de tout voir, vous pouvez zapper et regarder à partir de 3 minutes 30 environ.

En gros, une petite centaine de militants anti-corrida sont allés le 8 octobre dans ce bled que je ne nommerai plus, mais qui se situe du côté de Nimes – si vous voulez l’éviter (ou léviter pour passer outre) – jouer les troubles fêtes à l’occasion d’une petite festia sanguinolente. Voici le résultat !


A l’heure où la Catalogne vient d’interdire la corrida…

Après cela, on comprend nettement mieux pourquoi le Yéti ne paraît plus dès qu’il flaire l’odeur de l’humain !

P.S. Cette action anti-corrida émanant de la Fondation Brigitte Bardot, je précise que je ne fais pas de publicité pour Brigitte Bardot, sa passion pour les bébés phoques, ne la dédouanant pas de certaines inimitiés profondes… Là n’est pas le sujet.

Dis Yéti…. Ouais, je sais !

Publicités
Tagué:
Posted in: Merdialisation ?