Rendez-moi ma baleine !

Posted on 16 octobre 2011

4


Je ne m’étais jamais préoccupé d’un fait pourtant essentiel, les voyages forgent la jeunesse. Tiens, demain par exemple, je me fais un Paris Montréal, sept heures et quelque d’aéroplane. Mais toc ! J’arrive moins de deux heures plus tard. J’aurais donc gagné cinq précieuses petites heures de ma précieuse petite vie ! Ah que ! C’est génial la vie ?

Ouais, bon ! Ce qui est un peu con dans cette histoire, c’est qu’il faut toujours tourner dans le même sens.

Si vous avez la malencontreuse idée de revenir, l’avion volant un peu plus vite, le vol est moins long, mais si vous partez de Montréal le soir, vous pouvez être sûr d’arriver à Paris le lendemain matin. Et toc ! Douze heures de perdues.

Bon d’accord, c’est la nuit, et pour peu que votre aéronef se soit noyé dans les nuages, vous pouvez toujours faire ce que vous faites la plupart des nuits, dormir.

Mais si votre voisin ronfle comme une roue de charrette mal huilée, vous faites quoi ? Même la lecture de la dernière parution de Bernard Henry Botul ne soulagera votre insomnie. Et comme vous êtes trop soucieux de l’humanité pour balancer votre voisin par le hublot. Toc ! Vous vous tapez des cernes pendant une semaine, que tous vos collègues se demandent ce que vous êtes bien allé faire au Quebec…

Je rectifie donc ma petite pensée initiale, les voyages forgent la jeunesse, mais il faut toujours aller de l’avant !

Ouais ! Bon ! C’est bien beau tout ça ! Qu’il me dit mon facteur, celui dont je vous ai causé l’autre jour. Mais si vous allez au Japon, c’est en avant, ou en arrière ?

Euh ???… Que je réfléchis… !!! Ben ! C’est pas tout, tout ça, mais il faut encore que je range mes skis dans ma valise… Et puis je n’ai pas envie de me faire fukichimer ! Et en plus, si je vais au Quebec, c’est pour revoir des baleines, pas pour les pécher « scientifiquement », comme le font les japonais !

Petite pause donc, le temps d’aller visiter l’orignal, l’ours, les bélugas, la baleine bleue, et si je force un peu sur le cidre de glace, peut-être verra-je même une baleine rose, qui sait !

Et pour le gaz de schiste, on fait comment ???

En attendant, un coucher de soleil, ce soir, sur Paris.

A bientôt.

Quant à … Ben, va savoir…

Publicités