J’ai perdu mon clou…

Posted on 26 décembre 2011

1


On apprend des choses tous les jours. Tiens, un clou de cercueil, contrairement à ce que je pensais, ce n’est pas un engin destiné à tuer Dracula. Non, c’est une simple clope, et il paraît que cela tue aussi – ce qui ne m’empêche pas de fumer comme un pompier. Et d’ailleurs, pourquoi dit-on fumer comme un pompier. Il n’est pas censé éteindre le feu, le pompier ? Ah bon ! Je croyais !

Ouais ! Il parait encore qu’un satellite militaire soviétique est retombé vendredi dernier chez les soviets, dans un bled de Sibérie.

Bien fait pour eux ! N’avaient qu’à pas faire joujou avec l’espace les militaires popofs !

Même que dans le bled en question, le maire a eu la bonne idée de baptiser une rue du nom de « rue des cosmonautes ». Et plaf ! C’est précisément là qu’il a choisi de tomber le jouet militaire. Si, c’est vrai, j’ai lu ça dans Le Monde, même qu’ils ne disent pas s’il y a eu des morts et des blessés (un pompier brûlé peut-être), ni s’ils sont intervenus, justement, les pompiers.

Et samedi dernier, tiens, tous les curés se sont écriés au miracle. Quant aux OVNInistes, ils s’en sont donnés à coeur joyeux sur la toile. Ben oui, dans presque toute l’Europe du Nord, on pouvait voir une énorme boule de feu traverser le ciel.

Pour les uns, c’était l’étoile de Bethléem, pour les autres, les extraterrestres venant enfin chercher ET. Mais pour les pompiers, je ne sais pas.

En fait, c’était encore un joujou soviétique tombé du ciel, un morceau de fusée Soyouz. Faudrait quand même qu’ils arrêtent de nous balancer leurs cochoncetés dans l’espace, si c’est pour qu’elles nous retombent sur la gueule.

Tiens, à propos d’espace encore, « Air Jordan 11 Retro Concords », ça vous dit quelque chose ? Et bien non, ce n’est pas une nouvelle version du Concorde made in USA via Taïwan. Ce n’est rien d’autre qu’une paire de pompes. Même que toujours dans le très respectable Le Monde, on peut lire qu’elles provoquent « des scènes apocalyptiques », les pompes. « Nous sommes extrêmement inquiets  d’apprendre que des incidents ont accompagné le lancement des Air Jordan 11… » aurait déclaré le porte parole des pompes.

Quoi, ils se mettent aussi au lancer de pompes les ricains ?

Et bien non, les trucs en question sont simplement des baskets créées spécialement pour un champion de la baballe, et comme le champion à pris sa retraite, et qu’il faut bien en faire quelque chose. Le fabriquant a donc décidé de les commercialiser, juste avant Noël, à grand renfort de pub.

Même qu’elles doivent avoir une odeur spéciale, les godasses, ou alors ils vendent les chaussettes avec. Du côté de Seattle, 2000 personnes se sont ruées à la superette dès 2 heures du matin pour en acheter, ils ont défoncé les portes du magasin et se sont foutus sur la tronche (on ne dit pas si c’est à coups de pompes). A Austin, plus de 1000 personnes se sont pointées chez le pompier pour en avoir. Manque de bol, il n’en avait que 150 paires à vendre. Je vous laisse imaginer la tête du pompier après.

Tiens, c’est peut-être pour ça que l’on dit que le pompier fume.

Ouais, ils auraient mieux fait de les mettre au musée, les grolles !

Bon, mais pourquoi que je cause de ça, moi ? Ah oui, entre Noël, la Saint Sylvestre, la fête des rois et de la galette, deux semaines qu’on va nous en faire bouffer du curé à la frangipane. Et bien, moi, ça m’a fait penser à l’espace. Pour les pompes, c’est juste l’histoire d’Apocalypse. Et pour les pompiers ? Je n’en sais rien ! Peut-être juste une histoire fumeuse.

Tiens, à propos de curés d’ailleurs, l’autre jour, je lisais une jolie petite phrase, « la politique s’est emparée de moi, pas l’inverse ». Devinez de qui c’est !

Oui, gagné, le monsieur qui se rase tous les matins avec la politique (je ne sais pas si on peut se raser avec une Rolex). Et devinez où il l’a prononcée sa petite phrase ! Et bien dans un dîner de curés justement. Selon Le Figaro en effet, toujours friand d’éternelles nouvelles, juste avant Noël, notre Vénéré chanoine recevait pour diner une dizaines de curés. Mais ils ne disent pas pourquoi dans le Figaro. Pour son édification sans doute. Ils ne disent pas non plus s’il a invité le pompier de service.

Et toujours à propos de curés, dans Le Point, on peut lire un très intéressant article sur l’église orthodoxe (et incidemment autocéphale) de Grèce. L’on y apprend qu’étant religion « officielle », ses 8500 prêtres sont des fonctionnaires. Que l’état grec dépense entre 350 et 400 millions d’euros par an pour leurs salaires (sans compter leurs retraites).

Mais que, non seulement elle échappe à l’impôt et est exemptée de nombreuses taxes, dont celle sur la propriété foncière, alors qu’elle est le deuxième propriétaire foncier du pays. Qu’elle possède plus de 130.000 hectares de terres agricoles, de forêts, des milliers de kilomètres de littoral (faut bien qu’ils se lavent les curés grecs), des hôpitaux, des pensionnats (là, j’impasse)… Mais aussi des grands hôtels, des restaurants de luxe et même des… parkings (ouais, parait que certains curés grecs roulent en Jaguar). Qu’elle possède 6 millions d’actions de la banque nationale de Grèce… Bref que son patrimoine est estimé à 3 milliards d’euros, dont 1 milliard en foncier et immobilier.

Et que, bien évidemment, tous ces petits machins génèrent un bénéfice estimé à 11,5 millions d’euros par an, auxquels si vous ajoutez quelques 20 millions de dons et de legs… vous comprenez nettement mieux l’utilité des parkings pour loger les Jaguars (et les pompiers qui les gardent).

Ouais, et il paraît qu’ils ne savent pas où trouver le pognon pour boucher les dettes, nos amis les grecs !

Bon, qu’est-ce qu’ils ont encore mis dans mon clou de cercueil ce matin ?

Dis, Jesus, tu n’aurais pas perdu ton clou ?

Publicités