Tian, Tian ! Pour une bonne fin d’année !

Posted on 30 décembre 2011

1


On connaissait les bottes de sept lieues. Aujourd’hui, on découvre le saut de Guéant (qui peut d’ailleurs s’écrire de différentes manières).

Ouais, les bottes de sept lieues, ce sont celles que Poucet, le petit, pique à l’Ogre, le gros, lorsque celui-ci dort et qui lui permettent de se barrer à toute vitesse. A chaque pas, il fait sept lieues, c’est à dire, en gros 28 kilomètres. Vous me direz qu’il aurait pu utiliser un tapis volant ou un aéroplane, mais bon, il n’en avait pas sous la main.

Bref ! L’autre jour, on pouvait lire que notre brave ministre des poulets dieu soit loué s’était fait parachuter députable dans les Yvelines. Mais bof, ce doit être instable, les Yvelines, ou il y a des trappes, ou alors c’est trop loin de Paris. Et hop ! Un petit coup de botte, et on le retrouve parachuté dans les Hauts-de-Seine.

Oui, c’est nettement mieux les Hauts-de-Seine, et Boulogne, c’est juste aux portes de Paris, tout près du Parc des Princes (tiens, comme dans le Petit Poucet qui enfile ses bottes pour aller faire fortune chez le prince). On peut même aller se promener dans les bois, mais ça, c’est une autre histoire (enfin, je crois).

Et puis c’est tout propre Boulogne, un peu comme Neuilly, pas besoin de passer le karsher. Alors que dans certains coins des Yvelines, je ne vous raconte même pas.

Ouais, bon, en s’en fiche, sauf les socialistes de Boulogne (il doit bien y en avoir un ou deux, perdus dans les bois), mais comme ils n’ont aucune chance d’être élu député…

Par contre, il risque d’y avoir du sport chez les UMPistes du club de Boulogne, si certains n’aiment pas le parachutisme.

Tiens, à propos de députation encore, Jean-Frédéric Tronche, le monsieur paupole du Nouvel Obs, nous en apprend une bien bonne. Mickaël Vendetta a tenté de se présenter députable (on ne sait pas où, sur Saturne peut-être ? Non sur Facebook et Twitter !).

Quoi, vous ne connaissez pas Mickaël Vendetta ?

Bon, vous ne perdez strictement rien ! Lorsqu’il part faire du ski, il y va « entrain » (sic). En gros, c’est un mec qui s’est fait connaître grâce à La Ferme des célébrités, fameuse émission animalière de la TV privée (mais néanmoins TVsarkozyste aussi), et qui, aujourd’hui, vend des tshirts avec un joli logo fait de son initiale ornée d’une couronne et de laurier.

Si l’on décernait un jour le César du Beauf… (autocensure).

Ouais, on s’en fiche aussi !

En fait, en dehors du traditionnel bêtisier, le buzz non moins traditionnel de chaque fin d’année, c’est d’élire les personnalités les plus têtes à claques (ou à tartes) de… oui, vous savez déjà.

Et bien j’avoue qu’il y en aurait tant que je ne saurais choisir (comme disait Corneille en baillant, ou notre Vénéré après ses cours du soir). Et dire que 2012 devrait être l’année de tous les changements !

Mouais ! Coluche aurait vraiment dû se présenter en 1981. On l’aurait élu président à vie, ce qui lui aurait évité de se frotter à un camion, et pour nous à un mur.

Ceci-dit, que l’on se rassure, il n’y a pas que chez nous que c’est le marasme.

Outre Manche (avec ou sans boutons), la très respectable BBC a tenté de choisir les 12 femmes ayant marqué l’année 2011. Dur, dur ! Comme le souligne une députée britannique, « il est énervant de voir que la BBC n’a pas pu trouver 12 visages humains de femmes qui font l’actualité… »

Du coup, parmi les 12 élues, ils ont sélectionné Tian Tian, une jeune panda chinoise arrivée début décembre au zoo d’Edimbourg.

Cheetah étant américaine, elle ne pouvait figurer au palmarès. Et pour les 12 hommes les plus marquants de l’année. On ne le dit pas. Ils ont dû faire l’impasse… autrement, tous les mâles du zoo d’Edimbourg y seraient passés.

Bon allez, ne désespérons pas ! Je vous donne ma petite phrase de l’année,

« La coutume des honnêtes gens, criaient-ils, est de se faire suivre de leur ombre quand ils vont au soleil. »

Non, elle n’est pas d’un homme ou d’une femme politique. Mais elle fut adressée à l’honorable Monsieur Schlémihl qui avait vendu son ombre au diable en échange de la bourse de Fortunas. Lui aussi finira par utiliser des bottes de sept lieues, mais uniquement lorsqu’il découvrira son infortune, et pour tenter de devenir sage…

Alors puisque demain minuit marquera le passage d’une année à l’autre, trinquons donc à la santé de Tian Tian…

Bonnes fêtes à toutes celles et ceux qui le peuvent, et un peu d’espoir, j’espère pour les autres.

La révolution passera peut-être un de ces jours !

Publicités