2011 année Bol au Ré, et 2012 alors ?

Posted on 2 janvier 2012

0


J’aime bien lire 20 minutes de temps à autre, on y trouve parfois de quoi se poiler l’oreille. Pour la fin d’année, par exemple, ils ont fait un top 10 des articles les plus lus par rubriques. Dans le top 10 de la rubrique sciences, on trouve ainsi en neuvième position, « les fesses de Pippa Middleton stars du web ».

Yes ! Ca c’est de la science ! Aussi fun qu’une éruption volcanique sur la lune. Il parait même qu’il s’est créé une Société d’appréciation des fesses de Pippa… Apprécions, apprécions… Si l’appréciation se fait à main levée, je suis pour….

Bon, rassurez-vous, je ne vais pas vous faire un top 10 de l’année 2011, vous pouvez déjà en lire un peu partout et, si vous les multipliez, cela peut faire un top 2011, ou un simple pchit.

Le pchit, lorsqu’il n’est pas un vaporisateur (et il ne faut pas se tromper d’orthographe, sinon…), ce peut être le bruit qu’émet un matelas (ou une poupée, c’est selon vos goûts et vos couleurs, et même une Pippa) gonflable en se vidant de son air. Mais ce peut être aussi le bruit que fait une idée… lorsqu’elle fait pchit, précisément.

Qu’une idée fasse pchit, cela nous est arrivé à tous, non ? Tiens, si vous aviez pensé un DSK en costume de président et que vous le retrouvez en string devant la porte de l’Elysée… Ou si vous croyiez qu’un ancien président de la République ne pouvait être condamné par la justice… Ou si vous étiez certain de l’infaillibilité des centrales nucléaires…

Mouais, je ne vais pas vous faire le top 10 des idées pchites de 2011, il y en aurait trop. Et d’ailleurs, il y a pchit et pchit. Si par exemple vous pensiez que certains démocrates dictateurs (ou l’inverse, on s’en fiche) étaient inamovibles, pour certains, vous faisiez pchit-pchit, pour d’autres, vous faites encore pchit-flop.

Bref ! Le pchit, ce peut-être aussi le son qu’émet une bouteille de champagne lorsque vous lui tirez le bouchon. Et vous vous souvenez sans doute qu’après son élection en 2007 et sa mémorable soirée au Fouquet’s, notre Vénéré s’était pris quelques jours de vacances sur le yacht de l’un de ses potes, Vincent Bolloré, pour ne pas le nommer. Et le champagne de couler à flots (bénis soient-ils).

Et pchit encore. Il n’avait pas dû le remercier assez, son copain marinier. Du coup, fin 2011, c’est Bercy qui s’est chargé de lui faire un petit cadeau de… 20 et quelques millions d’euros (de quoi faire des heureux, non ?).

Bon Bercy, c’est un quartier de Paris où il y avait plein d’entrepôts de pinard que l’on a démolis pour les remplacer par les bâtiments du ministère des phinances, un truc que, selon les architectes, ou si vous avez un peu trop forcé sur le pinard, vous pouvez prendre pour un bateau, un gros yacht en somme.

Ouais, bon, je digresse encore. Faisons donc le point.

Dans Le Point, justement, on peut se faire expliquer « comment Bolloré échappe à 20 millions d’euros de taxes », c’est plutôt pchit, non ?

Je résume. Lorsqu’il ne fait pas d’affaires en Afrique, monsieur Bolloré affectionne la télévision. Lors du passage à la TNT, son groupe avait ainsi réussi a se faire attribuer gratuitement (on peut aussi dire gracieusement) deux fréquences par le CSA, sur lesquelles il a installé les chaines Direct 8 et Direct Star. Chaines qu’il a rapidement cédées (jolie expression pour dire vendues) à Canal+ après une valorisation de 465 millions d’euros (je vous laisse faire la traduction, et le calcul du bénéfice).

Dans Le Point d’ailleurs, on ne parle pas de « bénéfice », mais d’un « gain important » qui aurait tant choqué nos élus « de droite et de gauche » que, toc ! Ils ont pondu et fait voter un amendement à la loi de phinances 2012 pour taxer de 5% la valeur de ce type de « transactions » (on ne parle même plus de « gains importants »).

Jusque là, tout le monde était d’accord, sauf sur quelques nuances verbales, et la transaction bolloréenne allait perdre 5% de (… je vous laisse compléter).

Sauf que l’amendement voté par l’Assemblée est repassé par le ministère des phinances qui y a ajouté quelques nuances verbales lui aussi, de telle sorte que… le Conseil constitutionnel le censure. Et pchit ! Exit de la taxe de 5% !

Soit un retour à la case Bolloré & Co de 5 % de 465 millions, c’est à dire de 23,25 millions ! Champagne, non ?

Ouais une bouteille de Mumm cordon rouge coûtant environ 24 euros… Pchit, pchit, pchit…… Si notre Vénéré veut refaire un tour de Yacht avant les prochaines présidentielles, il y aura du champagne en réserve.

Bon allez, 2012 commence, si le champagne n’augmente pas trop, ce devrait être une bonne année.

Tiens, je viens de lire une bonne nouvelle ! Dans L’Huma, on apprend que 13.338 emplois de policiers et de gendarmes auront disparu durant le quinquennat sarkozyste.

On devrait l’élire président à vie, notre Vénéré, d’ici peu, il n’y aura plus un flic dans les rues. Pchit alors !

Bonne année ! Ouais, pour la révolution peut-être !

Publicités
Posted in: Raz-le-bol