D.S.K. le retour, épisode 1

Posted on 19 janvier 2012

5


– Le Sarkozy nouveau est arrivé.
– Ah bon ! Je croyais que c’était le beaujolais !
– Mais non, c’est notre Vénéré qui a fait un sommet du social hier !
– Oui, c’est vrai, j’ai vu la tête de la patronne du MEDEF. Elle était toute joyeuse…

Bon, aucune envie de parler de ça ! De toutes façons, on en a encore pour au moins trois mois à se faire prendre pour des guignols. Et ensuite ?… Idem sans doute, quelle que soit l’issue des élections !

Non, il y a un truc qui me navre bien plus. Le premier épisode de la série « D.S.K. le retour ».

Dans le petit monde des médias participatifs, l’un disparait et un autre arrive. Enfin, si l’on peut dire !

C’en est en effet fini de l’aventure du Post qui sera remplacé par le Huffington Post. Histoire de fric, cela occupe les patrons de presse, et ce n’est pas mon affaire.

Mais Le Post était le seul média réellement « participatif », c’est à dire non seulement gratuit, mais, en dépit d’une « modération » parfois outrancieuse, voire outrancière, ouvert à toutes et à tous, quelles que soient leurs opinions. Des nanars dans mon genre pouvaient y côtoyer des extrêmes frontistes, tout en s’y exprimant librement, parfois avec quelques accrocs, mais… Evidemment avec beaucoup de trollage, mais encore… Bref, c’est fini !

La nouvelle mouture dénommée Huffington Post, du nom de sa nouvelle actionnaire principale, n’aura plus de participatif que l’appellation, de même que la plupart des médias ainsi dénommés. Outre une équipe de journalistes, pourront y écrire quelques blogueurs « autorisés » et choisis (merci Staline de m’avoir soufflé cette litote). Quant à la participation, elle se limitera aux commentaires dûment visés par la « modération », comme partout ailleurs.

Bref, c’est ainsi, et si je le regrette un peu pour avoir longuement participé, ben oui, à cette aventure,  je ne détiens pas les clés du pouvoir, ni le fric qui en décide (ce qui revient au même d’ailleurs).

Bon, Plouchard, c’est quoi ce verbiage ? Elle est passée où ta série « D.S.K. le retour ». Mince alors, de la fesse, vite ! Il n’y a que ça qui nous intéresse ! T’es aussi drôle que Madame Parisot au sortir d’un forum social !

J’y viens, j’y viens !

C’était un secret de polichinelle, mais la directrice éditoriale du nouveau Huffington Post version française est… Anne Sinclair. Bien oui, la dame du monsieur qui…

Anne Sinclair donc qui, selon le Nouvel Obs, « a été imposée » (ah, vous croyez!) par un certain Matthieu Pigasse qui lui même, outre qu’il soit actionnaire de plein de trucs (c’est son droit) dont du Huffington Post version française (ah bon !) fut en son temps conseiller et ami de… Bien oui, le monsieur qui… Et qui reste l’ami de… la dame du monsieur qui… Dans Libé, on peut d’ailleurs lire que Matthieu Pigasse est un « grand copain du couple » qui…

Quant à la campagne de lancement du nouveau média, elle est gérée par Anne Hommel, communicante (ne pas oublier le « c ») chez EuroRSCG, et accessoirement « fidèle amie » (c’est toujours dans l’Obs) du… couple avec la dame du monsieur qui…

Bon, jusque là, c’est plutôt le pilote de la série « D.S.K. le retour », l’épisode zéro, si vous préférez.

Sauf qu’elle commence bien la dame du monsieur qui… Avant même le lancement officiel du Huffignton Post, elle démarre en trombe avec une interview dans Elle. Et comme je ne lis Elle que chez mon dentiste, je ne vous en cite qu’un extrait :

« je trouve qu’à cette occasion (devinez laquelle) toutes les digues qui protégeaient la vie privée ont été rompues. »

Dites, Madame, de quelles digues parlez-vous ?

Ouais, on attend avec impatience le premier édito de la dame du monsieur qui… Pour savoir quelles digues elle va refermer.

Et pour le retour du monsieur qui… épisode 2. Il est déjà attendu parmi les blogueurs du Huff Post. Mais attention, les pseudonymes y sont interdits !

Ouais, et moi qui me faisais plein de scrupules de n’en plus de parler du monsieur qui… Par respect pour sa pauvre petite dame éplorée…  Dis, tu crois que je vais me gêner maintenant qu’elle revient sur le devant de la scène ?

Comme on dit au fin fond des bois, j’entends le loup, le renard et la belette. Ben voui, je les entends déjà chanter !

P.S. Pour les deux « t » du Matthieu, ce n’est pas une fôte d’ortograf… Peut-être qu’il les a mis pour faire plus joli ? Euheuh ! Pour faire plus class ?

Bon allez, je vous donne une bonne nouvelle. Hier, notre Vénéré a reçu un joli cadeau de voeux de la part de Greenpeace. Regardez attentivement la photo.

Dis clacos, c’est pour quand la révolution !

Publicités
Posted in: Raz-le-bol