Raz le clic !

Posted on 26 janvier 2012

7


Bon allez, vous en avez marre que l’on on vous taxe sans cesse d’antisarkozyste primaire. Raz-le-bol que l’on vous qualifie d’ultra gauchiste lorsque vous vous fichez de la poire de Claude Guéant ou de madame Morano. Fatigué que l’on vous balance du populiste lorsque vous kalifiez la marine à papa de marine à pompons. Exténué lorsque l’on vous serine que le vote utile, c’est de se convertir hollandais. Evérlué quand on vous dit qu’il ne reste plus qu’Eva Joly… Et je ne parle même pas des autres…

Ah si, justement ! Jean-Luc Mélenchon ! Si je dis que j’ai une totale aversion envers le monsieur, et que je préfèrerais voter pour Staline que pour lui ! Ca donne quoi ? De la provoc ?

Ben non ! C’est simplement vrai et sincère. Ce doit être systémique, il m’agace, le monsieur. Si encore il avait un programme…

Bref ! Passons… En fait, je voulais simplement télécharger les propositions de François Hollande pour les lire tranquillement.

Pour ce faire, le NouvelObs nous balance sur Scribd qui me propose une case download. J’appuie (ouais, y en a marre de clicker) et l’on m’informe que pour downloader, il faut que je me connecte sur Facebook. Je râle un peu, mais je connecte. Sauf qu’évidemment, je n’ai pas Facebook dans mon navigateur (à voile).

Faut donc que je passe par la case Gogole pour rechercher Facebook Et le premier truc que Gogole me propose pour trouver Facebook, c’est d’aller voir la page de Nicolas Sarkozy. Je râle derechef (oui, j’aime bien), m’en fiche de notre Vénéré, ce que je veux, c’est le texte de Hollande, zut, peste, fait ch… !

Bon, je parviens quand même à me facebooker. Mais évidemment, j’ai paumé la page Scribd. Il faut donc que j’aille la rechercher sur le NouvelObs. Mince, l’article n’est plus au même endroit. Il est passé en tout petit et en dessous d’un autre article. Je finis par le retrouver, j’ouvre le Scribd. Je suis bien connecté en effet, mais là j’arrive sur une page qui me propose tout un tas de trucs aussi fascinants les uns que les autres, mais pas les propositions de François Hollande.

A force de rechercher, je découvre enfin une case « search » dans laquelle je tape François Hollande (oui, mais je le tape tout doucement, faut faire gaffe, des fois qu’il serait l’élu). Et yeah, enfin ! Je finis par retrouver mon texte. Et je retourne à la case download.

Bon 40 petites pages écrites en bien gros (ce qui est utile aux malvoyants et aux malveillants) qu’il fait le texte, je me dis que cela va aller vite. Ben non, il y a plein de photos dont une pleine page avec le portrait de l’auteur. N’ayant pas envie de pisser et mon Facebook étant toujours ouvert, j’ai le temps d’y retourner en attendant la fin du téléchargement. Oups ! En une journée, mon Facebook s’est rempli de tout un tas de messages. J’y fais mon zapping. Mince alors, y a quand même des trucs intéressants que je m’y attarde un peu.

Le temps passe. Le téléchargement se termine. Mon acrobate s’ouvre automatiquement (oui, c’est un ô tomate). Et je tombe sur la poire de François Hollande. Même pas un sourire qu’il m’adresse, le monsieur !

Du coup, je ne sais même plus pourquoi je l’ai téléchargé ce truc. Ah si ! J’avais commencé à le lire et, frappé par le nombre de « je » utilisés. Je voulais simplement les compter.

181 qu’il y en a, et sans compter les « j » avec l’apostrophe ! Cela doit donc facilement faire le double.

Bon, j’ai perdu mon lapin, pardon mon latin, dans tout ça. Je ne vous commenterai donc pas les propositions de François Hollande, tout un chacun va s’y jeter. En fait, il y a quand même un truc vraiment nul dans cette histoire.

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais pour vous connecter à pratiquement tout et n’importe quoi, il faut que vous vous facebookiez ou que vous vous gogolisiez aujourd’hui. Moi, ça me mets la rage, bientôt, il va falloir se facebooker pour aller pisser !

Bref ! Passons encore ! En ouvrant mon Facebook, contraint, forcé, obligé, et bien abusé, je suis tombé sur un autre truc qui me mets la rage. C’est publié sur chomage.org et cela titre « Ghyslaine, 55 ans, feignasse et fraudeuse ».

En gros, cela nous raconte l’histoire de Ghyslaine (on s’en doute un peu), au chômage depuis la fermeture de sa boîte dans un bled de l’Aisne, aujourd’hui au RSA, à qui l’on a proposé un boulot « d’une heure par semaine et qui se trouvait à des kilomètres de chez elle ». Le salaire n’étant sans doute pas celui d’un PéDéGé roulant en Porshe, elle a refusé, ce que toute personne sensée (sauf un PéDéGé) aurait fait.

Et toc, toc, toc ! Le hasard et les coïncidences faisant si bien les choses parfois, quelques jours plus tard, elle reçoit la visite d’un inspecteur de la Caisse d’Allocation Familiales (à ne pas confondre avec une BAC – à sable -, quoi que parfois), en charge de vérifier ses comptes bancaires.

Bingo ! Ghyslaine ayant quelques économies – 5000 euros, c’est énôôrme ! – elle s’est vue retirer deux mois de RSA et obligée d’en rembourser un « sur payer » (ce doit être la formule) pendant deux ans.

Ouais, bon ! Y a pas un mec payé des fortunes à ne rien foutre qui a dit que si vous n’aviez pas une Rolex à 50 ans… ? C’est quoi qu’il mérite, le Môôssieur ?

Mouais ! Et si vous avez bossé toute votre vie et que vous êtes parvenus (c’est le cas de le dire) à mettre trois picaillons de côté, il faut les déclarer, c’est toujours ça qui vous sera déduit du RSA !

Bien moi, je ne le savais pas. Et cela me fiche vraiment la rage ! Ce ne serait pas le mec payé à causer des Rolex qui aurait pondu cette ineptie ? Ou l’un de ses clones ?

C’est sur son RSA qu’elle va faire des éconocroques, la Ghyslaine, peut-être ? Ah, c’est vrai, j’oubliais, les pauvres sont tous des fraudeurs à Rolex ! Euheuh, pardon, à Solex !

Tiens, on ne pouvait pas lui payer le Solex pour aller bosser une heure par semaine à Pampelume ?

Bon quoi qu’il en dit, monsieur Hollande de l’histoire de Ghyslaine ? Ben rien ! Sur ses quarante pages de « je, je, je, et que je encore ». Y a pas un mot sur le R.S.A.

Au fait, un clicker, vous savez ce que c’est ? Ben, c’est un genre de taser en modèle réduit qui sert à dresser les chiens, de garde, je suppose. Funny, non ?

Dis le clic, c’est pour quand la révolution !

Publicités
Posted in: Merdialisation ?