De l’art de traire les cucurbitacées

Posted on 5 février 2012

4


Si vous savez comment faire, dites-le moi. En fait, j’étais en train d’écrire (et en voiture) un papier sur la dangerosité de la marine nationale et du fhaine. Mais comme la grande question du ouiquend a été de savoir s’il fallait ou non exclure les bateaux à voile de l’élection présidentielle, je me suis barré en sucette.

Ben oui, quoi ! Il y a de vrais sauvages sur cette terre. Tiens, les mecs qui n’aiment pas les chats par exemple, bien moi, je te leur ferai subir le sort du chat de Schrödinger, que tu le mets dans une boîte avec une substance radioactive et tu attends pour voir en combien de temps il meurt. Rien que pour prouver que tout le temps que tu attends, le chat n’est ni vivant ni mort. Evidemment, la boîte étant fermée, tu n’en sais rien s’il est crevé ou pas, avant de l’ouvrir. Et tout ça pour quoi encore ? Pour démontrer que la mécanique quantique est bien de… la mécanique quantique !

Salopiau, va ! Qu’est-ce qu’il t’a fait le chat ? Que je te foutrais dans la boîte à sa place, moi ! Non mais !

Bon, il paraît qu’il n’a jamais fait crever son chat, le Schrödinger. Ce n’était qu’une expérience théorique. Mais rien que d’y avoir pensé, cela revient au même. Allez, dans la boîte !

Mouais ! Pourquoi que je raconte ça, moi ? Ah oui ! Je lisais des trucs sur la marine nationale et son histoire de signatures, ce qui m’a renvoyé sur les théories du complot, qui m’ont elles-mêmes amené à ce salopiaud de creveur virtuel de chats.

Oui, salopiot, vous pouvez l’écrire de plein de façons, celle que je préfère finit par un « x », mais chacun son truc.

Bref, le coup des 500 signatures, que je ne les ai pas, que je ne les ai toujours pas, que c’est un complot contre le front national, papa Le Pen nous l’a déjà tellement fait, qu’elle façonne un peu dans le rabat-joie la fifille (et vous pouvez même enlever la cédille).

Ceci-dit, si elle ne les avait pas, moi… Et même que… Ouais ! Dans la boîte avec l’autre !

Mais comme nous sommes en démocratie, et que je suis démocrate (enfin, tout dépend pour qui), j’ai zappé la marine pour m’intéresser à la théorie du complot. Et zip, je tombe sur le blog Passeur de Sciences (qui porte bien son nom, pub gratuite) qui en parle justement du complot, et qui titre « Ben Laden et Lady Di sont morts-vivants… » Ouais, comme le chat de l’autre salopiaux .

Dommage, il n’y a pas la marine dans la boîte, pardon, dans le titre !

En fait, il nous explique un truc que tout le monde connait, mais qui vient d’être enfin étudié sérieusement et scientifiquement, c’est qu’il est inutile de parler avec les andouilles (sauf si vous êtes dépendeurs d’andouilles). En effet, l’andouille ne parlant que le langage de l’andouille et parfois celui de l’andouillette, vous aurez beau faire tous les efforts possibles et même inimaginables pour vous faire comprendre, que niet !

Bien avec les théoriciens du je vois du complot partout, c’est idem. Vous pouvez leur causer en vert, jaune ou noir, et même arc en ciel, ils trouveront toujours une couleur pour vous dire, « alors, tu vois bien que j’ai raison ! » Quitte (ou double) à te repeindre leur théorie au brou de noix.

Ouais, on s’en fiche !

Ben non, pas tant que ça ! La marine et ses copains du front (de la mer est belle et que je vous y renvoie en barque), c’est comme les théoriciens du complot, ou le langage de l’andouille. Tu auras beau leur parler vert, rose, rouge ou noir, ils trouveront toujours un truc pour te le repeindre tantôt caca d’oie, tantôt vert de gris. Même que quand je croise un frontiste dans la rue, je change de trottoir.

Ouais, et alors ?

Ben, j’en reviens à cette histoire de signatures. Cela semble une presque évidence aujourd’hui, si la marine est présente à l’élection présidentielle, il y a de très fortes chances aussi qu’elle soit présente au second tour. Et comme il n’y aura plus que deux postulants (vous pouvez aussi remplacer le « o » par un « u »), la question qui se pose alors est de savoir face à qui, elle va s’y retrouver ? Le rosier, ou le pas encore candidat mais néanmoins chanoine ?

Par contre, si elle n’obtient pas ses 500 signatures, allez oust ! Pas de marine à l’élection ! Et c’est bien plus simple.

Ah que !… Dans la boîte…

Sauf qu’il y a un hic (et nunc) ! 20% des voix, qu’elle représente potentiellement la marine ! Et pour qui qu’ils vont aller voter ces 20%, pour le rose, le vert, le rouge moucheté ?

Euheuh !

Ben non ! M’est avis qu’ils vont plutôt aller voter pour la couleur qui se rapproche le plus du caca d’oie ou du vert de gris !

Et c’est quoi la couleur quand on dit que « toutes les civilisations ne se valent pas », celle du cheval blanc d’Henri IV ? Ou celle d’une cucurbitacée ?

C’est qui qu’a dit ce truc ? Un gland ? Ou encore une bite qui se prend pour un con ? (décidément, je l’affectionne).

Non, c’est juste un brave ministre de l’élevage des poulets en batterie, des citrons pressés et des melons en tranches. Même que selon un socialisss désirant ardemment devenir ministre il s’agit d’une « provocation pitoyable« .

Pitoyable, indéniablement, et encore, c’est sympa. Mais provocation, je ne suis pas certain. je dirais plutôt que cela se situe entre la pensée profonde du-dit ministre et un savant calcul.

Passons sur la profondeur de ses pensées…

Ouais ! Dans la boîte aussi !

Oui, et même au fin fond des abimes. La dérive extrême droitiste de nos droitiers, on connaît, cela fait cinq ans (au moins) que l’on en bouffe. Donc, passons, et restons un peu dans le savant calcul.

Si vous êtes UMPiste aujourd’hui et que vous souhaitez conserver votre poste (même à la radio), vous sentez plutôt l’odeur du roussi. Chaque semaine en effet, l’UMPiste en chef en rajoute une pelle pour creuser un peu plus son trou.

Et alors ! Dans la boîte itou !

Bon, t’as pas fini de m’interrompre ! Je ne sais plus où j’en suis à force. Ah oui, la pelle et le savant calcul !

Donc, ayant peut-être enfin compris que sa dérive utltra-droitière ne lui a pas ramené l’électorat d’extrême droite, notre brave UMPiste en déroute, plutôt que de faire le pari de Pascal, que j’y crois, j’y crois pas, et puis que je le tire à pile ou face, fait un autre savant calcul. Et si la marine était évincée de l’élection, c’est qui qui récupérerait son électorat ? Le cheval blanc d’Henri IV ? Ou ma charrette toute bariolée de vert de gris ?

Et comme il lui arrive de savoir lire les sondages, à notre cher UMPiste dérouté, il lit que si la marine était hors course, bingo ! Son Vénérable en chef redécollerait aussitôt. Et hop ! Il se recolle une bonne couche de vert de gris d’un côté, et une bien grasse de caca d’oie de l’autre.

Bon, le calcul n’est pas aussi sûr que la calculette de Pascal, mais il a plus de chances de réussir que de tirer à pile ou face. Et comme sa pensée profonde… Ouais passons…

Vite, dans la boîte !

Sauf que, il y a encore un hic (et très nunc). Nous sommes encore en démocratie (enfin je crois). Et ça la foutrait un peu moche qu’une personne qui représente 20% d’électeurs potentiels ne puisse pas se présenter.

Oui, je sais, cela se pratique ailleurs. Mais ce n’est pas une raison ! (enfin, je crois).

Et qu’en plus il y en a un autre, de hic. C’est que juste après la présidentielle, il y a les élections législatives, et là, pas question de quotas de signatures. Et quoi qu’ils vont faire ceux qui ont été frustrés de leur vote bleu marine ? Ils ne vont pas un tout petit peu se venger, peut-être ?

Et la boîte alors !

Ben, c’est la merdre, comme dirait l’autre !

Mouais ! Heureusement que je ne fais pas partie des quelques 45.000 représentants du peuple (beaucoup moins si l’on déduit les cumulards) habilités à donner leur signature, je me trouverais dans un sacré dilemme. Dois-je ou non donner ma griffe à la marine ?

Fondamentalement et intellectuellement, ce serait indubitablement et indéniablement NON !

Ah quand même, dans la boîte !

Mais démocratiquement, ce serait oui !

Merdre alors ! Social traitre ! Et les chats alors, tu les as oubliés les pauvres !

Arrête de me griffer comme ça, ou c’est toi qui va t’y retrouver, dans la boîte ! Et que je t’enfonce le clou, même !

Je ne suis pas toujours d’accord avec le gauchisme mondain (ou l’inverse) de Laurent Joffrin surtout lorsqu’il nous expose avec fortes tirades qu’il faut laisser la marine nationale s’exprimer. Non, il serait préférable de lui clouer le bec, à la marine.

Ah ! Quand même !

Mais pour une fois je suis totalement d’accord avec lui lorsqu’il lance un appel aux dirigeants des grands partis pour qu’ils demandent officiellement à leurs élus de signer pour la candidature de fifille à son papa. Non seulement, ainsi qu’il le dit « il s’agit d’une affaire de principe et non d’un choix politique ».

Mais encore, ce serait un bon moyen de lui clouer le bec, au moins sur ce sujet.

Comme aurait pu le dire notre brave ministre du je compte les autruches et ça me soigne, « on ne combat pas un incendie en jetant de l’huile dessus. Un extincteur est bien plus efficace ! »

Et les chats alors ? Et la boîte ?

Ben, j’ai d’autres chats à fouetter aujourd’hui. Cinq SDF sont morts de froid en quelques jours, on pourrait peut-être convertir le ministère de l’intérieur en centre d’hébergement d’urgence !

Dis la boîte, c’est quand c’est que tu t’ouvres un peu !

…..

Publicités
Posted in: Raz-le-bol