De l’immaculée conception du requin zèbre.

Posted on 8 février 2012

2


Y’a basta ! Pas envie de me guéantiser l’esprit aujourd’hui. Et d’ailleurs merci à monsieur le député Serge Letchimy d’être venu tout droit de sa Martinique pour lui dire tout haut ce que je pense très fortement tout bas, de ses valeurs civilisationnelles, à notre brave ministre. Que ce sont ces mêmes « valeurs » à deux balles six centimes qui ont conduit certains à d’abord adopter le pétainisme, puis le nazisme. Et que ce sont ces mêmes « valeurs » à quatre sous qui conduisent certains vers le front de la haine aujourd’hui.

Comme aurait pu le dire Brecht, l’opéra de la sottise est loin d’être terminé. 

Merci encore monsieur Letchimy, vous m’avez évité d’approcher pour la xième fois le point Guéant.

Bref, passons à des sujets autrement plus importants !

Connaissiez-vous l’immaculée conception du requin zèbre ? Moi non plus, et je pensais qu’un requin zèbre était rayé de zébrures, comme un tigre. Et bien non, il ressemble plutôt à un requin léopard, avec tout plein de petites taches noires. D’ailleurs, on l’appelle aussi requin léopard. En fait, il n’est zébré que lorsqu’il est bébé, et va savoir pourquoi, en grandissant, les zébrures se transforment en tâches.

Ouais, il se passe parfois des choses étranges dans la nature. Tiens, l’immaculée conception, si vous êtes un indécrottable nanar dans mon genre, vous ne croyez pas qu’elle ait pu toucher Marie ni le petit Jésus. Mais en bon pragmatique que vous êtes, vous devez bien admettre qu’elle est fréquente chez les plantes, et touche même certains animaux. Et en athée irrémédiable, vous ne l’appellerez pas immaculée conception, mais parthénogenèse.

Sauf que théoriquement, la parthénogenèse n’est pas le propre du requin zèbre. Pour qu’une requine léoparde enfante un petit à zébrures, il faut qu’elle croise un requin à tâches et qu’ils se fassent quelques papouilles.

Oui, mais lorsque la requine se retrouve solitaire dans un zoo de Dubaï, comment fait-elle si elle veut des mouflets ?

Et bien on n’en sait trop rien. peut-être pratique-t-elle l’autopapouille. Toujours est-il que Zebedee, c’est son nom, célèbre et unique requine tâchetée du zoo de Dubaï, vient d’inventer la parthénogenèse de requin. Et même la récidive de pathénogenèse puisque c’est la quatrième année qu’elle se parthénogénise. Et comme elle n’engendre que des petites requines zébrées, si elles parthénogenèsent elles aussi, cela va bientôt être l’amazonie requine au zoo de Dubaï.

Ouais, faites gaffe si vous achetez une requine pour orner votre aquarium, il risquera d’être surpeuplé dans quelques années.

Bon, en fait, ce n’est pas tout à fait vrai mon histoire. Zebedee n’a pas inventé la parthénogenèse du requin. En 2001 déjà, une requine marteau, dont on ne connait pas le nom, avait conçu un bébé requin dans un zoo du Nebraska, alors qu’elle n’avait pas croisé de mâle marteau depuis trois ans.

Vous allez me dire que les requins étant en voie de disparition, l’invention de la parthénogenèse est plutôt une bonne nouvelle.

Et bien non, même pas ! Il paraît que cela entraine une réduction de la diversité génétique. Du coup, si vous sortez les bébés requins du bocal, ils risquent de ne pas s’adapter à leur nouvel environnement.

Evidemment ! T’as pas vu la tête d’un poisson hors de l’eau ! Qu’elle me dit ma chatte.

Ouais ! Bon… Tiens, je te donne la bonne nouvelle du jour. Il n’y a plus de dictature au Chili.

N’importe quoi ! Y a plus de dictature depuis que Pinochet a pris sa retraite en 1990 !

Oui, je sais. Mais justement ! Dans les livres scolaires chiliens, on ne parlera plus désormais de « dictature militaire » à propos du régime de Pinochet. On parlera de « régime militaire ». Il paraît que c’est plus conforme à l’usage, et que ce n’est pas une décision politique.

Mouais ! Et c’est quoi le régime chilien depuis les dernières élections ?

Ben, ils sont repassés à droite, pour la première fois depuis Pinochet !

C’est bien ce que je pensais ! Dis banane, tu ne veux pas retourner à tes zèbres et à tes marteaux !

Ben euheuh… Non, je vous livre la petite phrase du jour,

« Je suis profondément triste. Quand le président de la France promet, il doit tenir ses promesses ou alors il n’est qu’un courant d’air, du vent, un guignol de pacotille. »

Promis, juré, craché, ce n’est pas moi qui l’ai inventé. Selon Le Nouvel Obs, elle est de Brigitte Bardot.

Mouais ! La copine des bestioles, tu oublies son penchant pour le fhaine !

Non ! Je sors juste la phrase de son contexte, comme le dirait l’ami Claude.

P.S. N’ayant pas de requin dans mes archives et ma chatte en ayant marre que je la prenne en photo, je vous ai mis mon ami Léon.

Dis, Léon, c’est pour quand la révolution !

Publicités
Posted in: Les essentiels