Désactalisons-nous l’hadeprime !

Posted on 17 février 2012

4


Bon je sais, y en a qui vont me dire, l’est chiant le Plouchard (m’en fiche, j’ai ma chatte qui me le dit tous les matins). L’est bavard ce mec, faut qu’il cause presque tous les jours sur le ouéb. Et qu’il nous raconte des histoires saugrenues où qu’il mélange tout. Les sardines à la Bolognaise, les Fukushima mon amour, des histoires stupides de papillons perdus dans la savate, et même la pou-litique !

Ouais, l’est chiant ! Même que t’y comprends rien quand il te met un titre à la mord moi la queue et que c’est même pas l’heure prescrite, qu’il dit mon docteur ! A quoi ça sert d’avoir payé si tant d’années d’école à des gens, pour qu’ils te racontent autant de conneries !

Bon ok, j’ai compris le message. Et j’arrête un moment mon karaoké ouébique pour me, nous, enfin à ceux qui le veulent bien, poser une petite question idiote.

En cette incertaine épique époque où l’on nous cause d’Hadopitiser et d’ACTAliser le ouéb pour cause que nous serions 7 milliards de populants terriens dont plus d’un milliard a facebooker sur des réseaux (prétendus) sociaux, c’est quoi la participation ?

Ben oui, c’est quoi, pour vous la participation ouébique ?

J’ai ouvert mon premier blog il y a… je ne sais plus trop, ni même si cela s’appelait « blog », mais il y a longtemps. A l’époque, c’était un truc uniquement professionnel, une sorte de curriculum vitae amélioré.

Puis le bloging lui-même s’est amélioré, on a pu y ajouter des images, des photos, et même des vidéos, chic, c’est mon métier.

Et le bloging s’est à nouveau amélioré et s’est ouvert peu à peu à presque tout le monde (l’est important encore le « presque », en Chine ou en Corée du Nord par exemple), et j’y ai ajouté des petites touches personnelles. Jusqu’au jour où je me suis dit allez, après tout, tes idées ne sont pas plus connes que celles des autres, plutôt que de les balancer dans tes carnets où il n’y a que toi et ta chatte qui les lit, colle-les sur la toile et partage-les.

Les réalités économiques ayant rapidement conquis la toile ouébique. L’on m’a assez vite fait comprendre que si tu causes, tu payes, ou que si tu ne payes pas, on te colle de la publicité partout. Mes premiers blogs ont ainsi été fermés, et j’ai trouvé refuge ailleurs. Sur un blog personnel d’abord où il n’y a pas (encore, mais ça viendra sans doute) de publicité. Et je me suis dit, pourquoi ne pas aller sur un blog participatif !

J’ai d’abord choisi Le Post, en dépit des publicités ineptes qui jouxtaient mes billets. Ouais, c’était amusant de voir parfois sur Le Post, mes billets d’humeurs nanars collés entre deux billets signés de la France en bleu, ou d’un copier-coller du fait-divers le plus banane.

Puis les réalités économiques ont aussi rattrapé Le Post. Zoust, fermé, et remplacé par un Huffmachin que, dès que j’en vois la Une, je vais voir ailleurs si j’y suis.

M’en fiche ! Il me reste mon blog personnel, et un petit espace sympa que je me suis créé sur Médiapart (pub gratuite, j’aime bien Médiapart, salopiauds de trotskistes, va ! Toujours à dénicher des trucs là où il ne faudrait pas gratter). Et tiens (pub gratuite aussi), j’aime bien de temps en temps aller poser ma plume chez mes potes de Dazibaoueb.

Bon j’avoue meacuplablement que j’en ai aussi tenté d’autres, même Le Plus du Nouvel Obs. Ouais, bon ! Ben oui, si tu décides de sortir ta plume de ton journal intime, c’est pourquoi à ton avis ? Pour être lu, me répond le Lustucru.

Ouais, bon ! Quoi qu’il nous emmerde encore, le Plouc ! Qu’elle me dit ma chatte.

Ben ouais, mais j’y reviens. Ayant donc pas mal ouébé ma bosse blogueuse, il y a vraiment une ouéstion que je me pose,

Ben oui, c’est quoi, pour vous la participation ouébique ?

Il y en a qui écrivent sur le ouéb que… ben, je ne sais même pas pourquoi.

Il y en a qui écrivent que… ben, peut être pour apprendre à écrire à tant ils manient l’art de la fôte et de l’ortograf, que même en SMS ils seraient incompréhensibles.

Il y en a qui écrivent pour passer ou combler le temps, ou pour boucher les fuites du temps.

Il y en a qui écrivent pour hurler « moi, je », et que si t’es pas d’accord t’es qu’un con !

Il y en a qui écrivent pour leur répondre « moi je », et c’est toi qui n’est qu’un gros con ! Il y en a même qui… con, con, con… et que plus con tu meurs.

Il y en a qui guéantisent le néant, d’autres qui tentent d’hollandiser le mélenchon (c’est un poisson belge), ou l’inverse, et même de poissonner le néant ( faudra me donner la recette).

Il y en a qui nous racontent la santé de leur chat, d’autres de leurs hémorroïdes, certains de leur canaris à poils roux…

Il y en a qui écrivent en slam, parce que ça va faire buzzer le tuner. D’autres qui écrivent en verlan… pour la même raison.

Il y en a qui restent dans leur petit coin pour ajouter une touche de poésie à ce monde.

Il y en a aussi qui se la torchent aux coin-coins pour te hurler leur poésie… Tiens, une petite poésie du complot, ou que les extraterrestres débarquent, ou que… Ah oui, c’était la fin du monde hier, et que cela recommence l’an prochain…

Il y en a qui sont tellement accros du ouébe qu’ils se multi-pseudoïsent pour pouvoir mieux se causer.

Il y en a qui te vendent des portraits de Staline, d’autres des croix gammées… D’autres encore qui te pondent un millier de pages pour t’expliquer qu’il faut refaire la civilisation norvégienne.

Et il y en a même qui te donnent le manuel pour fabriquer une bombinette.

Il y a aussi ceux qui passent leur vie à commenter sans jamais écrire, mais qui sont parfois plus pertinents que ceux qui écrivent.  Et ceux qui commentent sans la moindre pertinence.

Bref… Je ne vais pas tous les faire, il me faudrait un millier de pages. Et que je lâche la bombinette ensuite.

Mais bon, ouais ! J’aimerais bien poser cette petite ouéstion stupide,

c’est quoi, pour vous la participation ouébique ?

Pour moi, je l’ai dit, c’est tenter de poser mes idées ailleurs que dans petit mon carnet quotidien. Et pas nécessairement pour les faire partager – je ne suis pas un dictateur – mais disons, simplement pour en faire part. Evidemment, j’ai une petite joie lorsque je vois que des gens les lisent.

Et il en faut de la joie dans ce monde merdique (avis qui ne concerne que moi) et qui le devient de plus en plus de jours en jours. Alors je tente de saupoudrer mes idées souvent noires aux couleurs de l’humour, parfois noir lui aussi, parfois jaune, ou, lorsque je peux, aux couleurs arc en ciel.

Voili voilou, c’est tout simple !

Mais si nous nous posions cette petite question idiote de ce qu’est pour chacun d’entre nous le partage ouébique, peut être que cela nous donnerait des moyens concrets de lutter contre ces conneries d’Hadopisation ou d’ACTAlisation des esprits (pour ne citer qu’elles).

L’Hadopi est une connerie ! Et je le dis en tant qu’auteur qui vit aussi de droits d’auteur. Rien à secouer que l’on me pirate sur le ouéb. Après tout, c’est aussi du partage ! Et quelle connerie que de vouloir botter les fesses de pirates dont on sait que, dès le lendemain, ils auront trouvé autre chose. Le problème n’est pas là, s’il y a du fric à ponctionner, c’est du côté des hébergeurs de contenus qu’il faut le chercher, ils s’en font plein.

Quant au traité ACTA qui vient d’être ratifié, nous pourrions demander à ceux qui l’ont signé s’ils en ont lu la moindre ligne, ou un simple digest ! Il paraît d’ailleurs qu’une partie de ce traité est secrète.

Bref, je repose ma petite question imbécile, peut-être nous aidera-t-elle à y voir un peu plus clairement.

C’est quoi, pour vous la participation ouébique ?

A suivre, peut-être…

Dis Tonton, t »aurais pas oublié un truc ?

Publicités
Tagué: ,
Posted in: Les essentiels