Rétablissons le droit de cuissage !

Posted on 23 février 2012

4


Ben non, pas la peine, certains l’ont déjà fait.

Des noms, s’il vous plaît, donnez-nous des noms !

Non et non, justement, pas de noms !

Enfin si, pourquoi pas. Vous connaissiez la tête de monsieur Nihous (à ne pas confondre avec monsieur Niours), le candidat de chasse, pêche, machin chose (et tuons les nours) ? Et bien moi non. Mais il paraît qu’il passait hier soir à la TV en même temps que notre Vénrérable. Et toc ! Il lui a piqué la vedette à notre Vénéré, un million de téléspectateurs de plus que lui qu’il a fait, le candidat de nature (sans lourps), chasse et rédemption (à la messe tous les dimanches). Et tout ça pour dire quoi ? Rien ! Juste pour dire qu’il se retirait de la course à la présidence et qu’il le soutenait, notre Vénéré ! Fortiche, le monsieur !

Bon après Mamie Boutentrain et mère de tous les saints, puis l’illustre centriste inconnu, c’est au tour de qui, de le soutenir notre Patriarche (ouais, faut changer parfois) ? Tiens, le candidat de l’anticapitalisme mais qu’on garde les patrons quand même, ou la clone d’Arlette mais qu’on garde les patrons aussi, ils ne voudraient pas lui porter soutien ? Ca leur ferait monter la cote à la TV.

Bon trêve de plaisanteries, et d’ailleurs c’est la saint Lazare aujourd’hui. Et moi qui pensais que Lazare était le nom d’une gare. z’auraient pas inventé la saint Montparnasse, ou la saint Gare de Lyon?

Bref, revenons au droit de cuissage. En fait je voulais parler du droit de fichage, mais le bidule du ni-ours ni-loups m’a fait fourchette. Pour le flicqage, ce sera donc une autre fois, mais il y a déjà à lire ici.

Revenons-y donc. Ouais ! 

J’ai allumé ma TV pour voir les infos hier soir, et zop ! Je me suis fait cuisser ! Direct une demi plombe avec notre Vénéré et ses gesticulations que tu te dis, c’est pas possible, l’a un truc ou des tics et tocs ? Lui ont mis des oursins sur la chaise, des clous, des punaises urticantes ?… J’ai donc laissé ma chatte regarder la télé et suis allé manger un panier de crabes.

Je reviens, elle avait zappé sur une autre chaîne, ma chatte. Elle regardait un truc qui nous cause du délirium pas toujours très mince de nos différents présidents. 

On nous raconte d’abord pourquoi Pompidou était tout bouffi, que je vomis un premier crabe. Puis que Mitterrand était cancéreux depuis le début, et on t’enfonce tellement le clou que je vomis deux crabes. Viennent ensuite les grimaces de Chirac pour cause d’avc (contraction d’avec Chirac) que je vomis le reste du panier. Et l’on termine avec désinvolture sur le vagal de notre Vénéré que je n’ai plus rien dans l’estomac, mince !

Du coup, je réfléchis (ça m’arrive parfois). De quand datent-elles, ses gesticulations saugrenues à notre Vénérable ? De son malaise vagal ? Ou d’un truc plus profond ?

Et paf ! Je me suis encore fait cuisser ! Moi qui voulais me reposer l’esprit face à un bon vieux western idiot, j’ai passé ma soirée à penser à notre Vénéré !

Alors oui, pour le droit de cuissage, pas besoin de le rétablir, c’est déjà fait. On y a droit tous les jours à la TV. Ceci-dit, si DSK avait été notre futur…

Mais au fait, saviez-vous que droit de cuissage pouvait aussi se dire « droit de culage », et que ce culage provenait du latin cullagium qui…

Non !

Signifiait collecter… l’impôt

Euh ! T’es sûr que tu t’es seulement fait cuisser ? Qu’elle répond ma chatte.

Publicités
Posted in: Raz-le-bol