Oublions Zébulon !

Posted on 9 mars 2012

0


Y’en a marre ! Qu’elle m’a dit ma chatte, ce matin au café. Tu t’es tellement vautré dans l’antisarkozysme primaire que c’est sur quoi que tu vas écrire, si on le vire ton Vénéré ? Hein, peau de zébu, faudrait peut-être que tu te secoues l’imaginaire pour anticiper ! T’es loin de la retraite, et vu la traite qu’ils lui font subir à ta retraite, m’est avis que t’en es très très loin ! Tu boufferas les pâquerettes par les pieds d’ici là !

Z’ont pas de pieds, les pâquerettes, on dit des racines.

Ouais, sauf que les racines ça repousse, les pieds non !

Bon d’accord ! Exit de Zébulon aujourd’hui ! Et d’ailleurs, le 9 février, c’est officiellement la journée du tabouret.

C’est qui Zébulon ?

Ah, c’est vrai t’es trop jeune pour connaître. Mais quand j’étais môme à la téloche, il y avait une série pour gosses qui s’appelait Le Manège enchanté. 

Zébulon y était un petit bonhomme monté sur ressorts qui, à coup de tournicoti tournicoton amenait la petite Margotte retrouver ses amis dans le bois joli. Il y avait là, Pollux, un gros clébard poilu, Azalée, une vache un peu idiote, Ambroise, un escargot à l’accent morvandiau, le bonhomme jouvence, un jardinier commençant toutes se phrases par « Hep Hep Hep ». Et même un lapin dénommé Flappy. (Non Flamby, c’est une autre série !)

Ben Zébulon, va savoir pourquoi, c’est comme ça que l’humoriste Christophe Alévêque à surnommé notre Vénérable.

Ouais, va savoir ! Et c’est quoi cette histoire de journée du tabouret ?

Ben je n’en sais strictement rien, mais c’est marqué sur Wikimachin. Et d’ailleurs, on s’en fiche pas mal de la journée du tabouret.

Non, c’est simplement que je remarque que c’était la journée internationale des femmes hier, et qu’aujourd’hui, c’est la journée internationale de rien du tout ! Cela doit signifier quelque chose, non ?


Bref, je ne sais pas si vous vous souvenez, mais il y a quelques mois, une jeune militante féministe égyptienne, Alia Magda Ehmahdy, avait déclenché un scandale en publiant sur son blog une photo d’elle nue, pour dénoncer les salafistes et l’obscurantisme religieux.

Hier, pour la journée internationale des droits des femmes, l’iranienne Maryam Namazie a décidé de lui rendre hommage en publiant un «The Nude photo revolutionnary calendar» en ligne, où de nombreuses activistes et féministes du monde entier posent nues.

Au travers de cette nudité dévoilée, Maryam Namazie et les autres femmes expliquent vouloir se joindre «aux cris d’Alia Ehmahdy contre une société violente, raciste, sexiste et hypocrite».

«Les islamistes et la droite religieuse sont obsédés par le corps des femmes et exigent que nous soyons voilées. Se mettre nue brise les tabous, c’est une forme importante de résistance», ajoutent-elles.

Je ne sais pas si cette action aura un quelconque impact sur les barbus et intégristes de toutes espèces. Sans doute non. Mais elle aura le mérite de nous rappeler que, bien oui, le corps est beau !


Quant à moi, j’en ai même oublié Zébulon et sa Margotte !

Dis Madame, c’est pour quand la révolution !

Publicités