Un clodo chez les bobos

Posted on 9 avril 2012

2


Il y a des gens qui passent, trépassent et que l’on oublie sans même y avoir pensé. C’est le cas de Jean-Marc Restoux, dont presque personne ne connaît le nom, mais que tous ceux qui se sont un peu baladé à Saint-Germain-des-Prés ont croisé. 

Un clodo, comme ont dit, ou un SDF, pour faire joli dans ce quartier bobos, qui posait sa chaise et ses deux clébards entre le Café de Flore et les Deux Magots, et qui n’hésitait pas à vous engueuler sévère si vous ne l’aumôniez de deux ou trois euros.

Il s’y était pourtant fait sa place, à Saint-Germain, le clodo dont presque personne ne connaissait le nom jusqu’en 2008 où il eut cette petite audace de se présenter aux élections municipales, et d’y recueillir presque 4% des voix.

http://www.youtube.com/watch?v=qav1zMQZBJw&feature=related

Bon, 4% des voix, à Saint-Germain-des-Prés, vous me direz que c’est normal, il y a aussi des bobos bouffons dans les quartiers huppés pour intellos à poupées barbies. Mais c’était quand même la première fois qu’un Sans Domicile Fixe osait braver la barbiche de nos politiciens en se présentant à des élections municipales.

Puis il est retombé dans l’oubli de Saint Germain, le clodo. Puis dans l’oubli tout court d’une « résidence » Emmaüs où il est mort mercredi dernier à l’âge de 58 ans.

Un petit dernier pied de nez qu’il nous fait quand même. Il aura fallu qu’il meure pour qu’on en reparle du clodo.

Publicités
Posted in: Raz-le-bol